Aimez MaChronique !



Pour tout savoir sur la formation professionnelle en France

Partagez cet article !

La loi “pour la liberté de choisir son avenir professionnel“ a vraiment changé la donne au niveau du  secteur et donc les mécanismes de financement de la formation professionnelle. Les instances de l’Etat sont réorganisées, les organismes collecteurs évoluent de même que l’utilisation des fonds. Dès lors, quels sont les mécanismes de financement de la formation des salariés ? Comment les mobiliser ? Voici donc nos réponses dans cet article. 

Pour les entreprises de moins de 50 salariés : Les fonds des OPCO

Les OPCA sont devenus les OPCO et leur mission se concentre désormais sur le fait d’assurer un service de proximité au bénéfice des TPE-PME de moins de 50 salariés. Les mécanismes de financement de la formation des salariés ne sont pas encore définis pour tous les OPCO (actions collectives ou non, plafonds de financement par salariés, par heure de formation, durée des formations…).  Il conviendra de se renseigner auprès de son OPCO sur le crédit de formation disponible.

Financement de la formation professionnelle via le CPF co-construit

La nouvelle réforme a introduit la possibilité de proposer du co-financement entreprise-salarié sur le CPF. L’entreprise financera donc la formation et va demander  le remboursement de la part qu’accepte de financer le salarié via son CPF. Afin d’assurer le financement de ce mécanisme de co-financement de la formation des salariés par l’entreprise, il est nécessaire de : 

  • Identifier les compétences stratégiques et formations certifiantes associées,
  • Communiquer auprès des salariés sur la possibilité de ce genre de mécanismes.

 

L’AFEST : modalité innovante de financement de la formation des salariés

L’AFEST (action de formation en situation de travail) reste rattachée à l’élargissement de la notion d’action de formation. C’est une modalité d’apprentissage très adaptée aux enjeux terrains mais qui  implique aussi une réflexion aboutie, une ingénierie précise et une évaluation des acquis.

Sa mise en œuvre demande une préparation spécifique à savoir une analyse de l’activité de travail, désignation (et la formation) d’un formateur-tuteur, organisation de phases réflexives et évaluations spécifiques des acquis de la formation (au cours de l’action et en conclusion).

Lorsque l’AFEST est liée à une certification elle est dès lors compatible avec le CPF. De plus d’autres financements seront possibles prochainement via l’OPCO, la Région ou Pôle Emploi.

La pro-A, un mécanisme de formation diplômant 

La réforme a supprimé la Période de Professionnalisation et c’est maintenant la Pro-A (promotion ou reconversion par l’alternance) qui remplace le précédent dispositif :

  • En recentrant sur l’objectif premier de professionnalisation.
  • Via  l’introduction d’une notion d’alternance, avec des modalités similaires à un Contrat de Professionnalisation.

Ainsi, la Pro-A permet au salarié la possibilité de changer de métier ou bien de bénéficier d’une promotion professionnelle par des actions de formation. Pour être éligible à ce dispositif de financement de la formation professionnelle, il faut être en CDI et justifier d’un besoin de qualification complémentaire, notamment au regard de l’évolution des technologies ou de l’organisation du travail. Attention, le niveau de qualification de départ doit être inférieur au grade de la licence, l’objectif étant d’atteindre un niveau de qualification supérieur ou identique. La pro-A sera financé par les OPCO sur les fonds dédiés à l’alternance. Comme précédemment, les conditions de prise en charge, dépendent des conditions de votre OPCA ou OPCO.

Pour en savoir davantage sur la formation professionnelle en France, suivez le lien https://cnfse.fr/

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !