Aimez MaChronique !



DURÉE ET ÉTAPES DU DEUIL APRÈS UNE RUPTURE AMOUREUSE

Partagez cet article !

DURÉE ET ÉTAPES DU DEUIL APRÈS UNE RUPTURE AMOUREUSE

La différence entre une personne équilibrée et une personne en déséquilibre affectif, quand vous vivez une rupture, c’est le temps que vous mettrez à faire votre deuil. Que signifie « faire son deuil » après une rupture ? Quelles en sont les étapes ? Combien de temps faut-il lui consacrer ? Comment sait-on que le deuil est terminé ?

Après une rupture, votre souffrance est à la hauteur de votre déséquilibre : si l’ex était votre bouteille d’oxygène, vous voilà en apnée, une douleur immense dans le corps, la sensation de crever, et plus capable de fonctionner à aucun niveau. Votre vie vient de s’arrêter. À ce que vous croyez. Pourtant, après plusieurs échecs, vous avez constaté qu’on s’en remet. Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que les ruptures précédentes rendent celle que vous vivez encore plus souffrante : tant va la cruche à l’eau, qu’elle se brise… Chaque séparation vous arrache un morceau de votre confiance et de votre estime, qui n’étaient déjà ni l’une grande ni l’autre haute. Et vous devez faire le deuil : votre relation est morte. Le premier réflexe, bien évidemment, est de récupérer l’ex : vous ne réfléchissez pas, vous êtes dans l’urgence de stopper la douleur intérieure qui vous arrache les entrailles. En vous quittant, l’autre est devenu le poison qui détruit votre système nerveux et tout votre organisme et, s’il revenait, serait l’antidote. Mais l’antidote à quoi ? Pour s’aimer, il faut être deux et si l’autre démissionne, vous ne faites plus qu’un. Et s’il est parti, c’est que ça ne marchait pas entre vous. Au lieu de courir vainement après le fantasme que vous avez tricoté autour de lui et qui n’a jamais existé, il est temps de commencer le processus du deuil. Vous ne faites plus qu’un ? Il est temps de vous découvrir et d’en profiter !

Le processus du deuil, quand vous venez d’être quitté ou que vous quittez, c’est de partir du choc (l’annonce de la rupture), pour arriver à la reconstruction. En voici les étapes intermédiaires :

1) Le choc (la rupture)

2) Le déni (refus de croire que c’est vrai)

3) La colère et le marchandage (panique et essai pour le récupérer)

4) La tristesse (pleurs, apitoiement, sentiment de rejet, abandon, solitude ou culpabilité, si c’est vous qui quittez)

5) La résignation (comprendre que rien ne peut changer la situation)

6) L’acceptation (revenir à la réalité : vous êtes célibataire)

7) La reconstruction (se rencontrer soi et être heureux célibataire)

(source : http://www.cdeville.fr/article-32408659.html)

Quel laps de temps passerez-vous à passer de l’étape 1) à l’étape 7) ? C’est à vous de décider. Certes, vous êtes démuni devant ce genre de situation, car personne ne vous a entraîné à y faire face. Vous savez que le temps est un allié, mais combien de temps le temps prendra-t-il de temps ?! Que diriez-vous de ne pas compter sur lui en priorité. Lui, il joue son rôle sans que vous n’ayez à y penser, il est très autonome et personne ne peut l’arrêter. Penchez-vous plutôt sur d’autres éléments sur lesquels vous avez du pouvoir et qui sont les suivants :

Arrêtez d’en parler : une fois que vous avez gavé, saoulé, écœuré tout votre entourage qui a eu la patience de vous écouter répéter et répéter et répéter les mêmes histoires et poser les mêmes questions auxquelles peu ont la réponse, il va être temps de passer à la phase suivante : cesser d’en parler pour penser à autre chose. C’est normal d’essayer de décortiquer le comment du pourquoi et d’essayer d’identifier ce que vous avez fait ou pas fait, compris ou zappé, comment vous auriez pu sauver la situation, pourquoi c’est vous le seul responsable de l’échec, comment vous avez pu être aussi stupide pour ne pas réaliser tout le bonheur que vous viviez et que vous n’avez pas eu le bon sens de préserver, pourquoi il est parti, comment elle peut en aimer un autre, comment l’autre a-t-il pu vous faire ça, pourquoi il ne vous aime plus, comment a-t-il pu partir froidement, sans se retourner, vous a-t-il vraiment aimé, vous aimera-t-il à nouveau, quelqu’un d’autre vous aimera-t-il à nouveau et j’en passe ! C’est normal de passer par cette phase qui analyse les épisodes précédents pour comprendre pourquoi vous voilà (à nouveau ?) sur le carreau. Vous analysez chaque geste, chaque mot, chaque battement de cils échangés dans les derniers temps, puis vous remontez jusqu’au tout début. Pendant ce temps-là, vous mettez en état de choc vos 75 millions de millions de cellules… Stressé, paniqué, effrayé par l’avenir, tétanisé par ce qui vient de vous arriver, plus rien ne fonctionne chez vous. Le sommeil vous boude, y pensant en vous endormant, plusieurs fois au milieu de la nuit et en vous réveillant. Côté nourriture, ça ne passe pas non plus. C’est un des avantages de la séparation : vous perdez le surpoids pris à cause de l’autre, car, finalement, vous n’étiez pas si bien avec elle/lui et vous avez compensé par l’alcool et la nourriture. Bonne nouvelle, vous allez fondre !

Quand un nouveau client en pleine rupture vient me voir, je lui dis systématiquement : « Arrêtez d’en parler aux autres, ils doivent être saturés. N’en parlez qu’à moi, si vous voulez encore garder vos amis et votre famille ». C’est mon métier, j’écoute et, surtout, j’ai souvent la réponse aux « pourquoi ». Et je l’aide à faire la transition entre l’étape 1) et 7).

Changez-vous les idées : je sais que vous n’êtes pas enclin à voir du monde, vous vous refermez sur vous, recroquevillé dans votre souffrance, la manifestant peut-être un peu plus que de raison pour apitoyer les autres ou pour essayer de culpabiliser celui qui s’est enfui. Peut-être aussi pour démontrer combien il est méchant de vous faire souffrir tant, essayant de retourner votre entourage contre lui.  Quand vous en avez la force, sortez avec des amis, voyez du monde, changez-vous les idées, occupez votre esprit à autre chose qu’à ruminer. Il faut laisser une pause à vos cellules que vous stressez depuis de nombreux jours. Elles ont besoin que vous leur facilitiez la vie, car, jusque-là, vous les avez empêchées de travailler correctement. Faire du sport est une excellente idée : une petite dose d’endorphine ne peut être que salutaire et bénéfique. Et vous y passerez votre colère et agressivité. Souvenez-vous : ce que vous n’exprimez pas, le corps l’imprime. Donc, crachez toutes vos émotions négatives à travers le sport : sports de combat, jogging, marche en forêt, randonnées, tout ce qui vous fait plaisir et vous permet de dépenser votre énergie et votre rage.

La suite, mercredi prochain !

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan avec amour en supplément » est sortie en version numérique (e-book). Vendu uniquement sur le site www.pascalepiquet.com avec, en bonus, une conférence audio.

Nouveau : Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Lisez la chronique de Pascale Piquet, tous les mercredis.

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet » Lisez la phrase du jour du lundi au vendredi et suivez son actualité !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?