Aimez MaChronique !



le-triangle-amoureux

LE TRIANGLE AMOUREUX : COMMENT ARRÊTER DE TOURNER EN ROND ?

Partagez cet article !

LE TRIANGLE AMOUREUX : COMMENT ARRÊTER DE TOURNER EN ROND ? 1/2

Vous ne savez pas qui choisir entre votre conjoint et votre amant ou vous n’en finissez plus d’hésiter entre votre conjointe et votre maîtresse ou vous voilà entre deux autres personnes du même sexe que vous ?

Qu’est-ce qu’un triangle amoureux ? C’est quand une femme ne réussit pas à  choisir entre son conjoint et son amant ou quand un homme hésite entre sa femme et sa maîtresse ou qu’un homosexuel/une homosexuelle sont entrés en relation avec deux autres personnes dont ils ne peuvent se séparer. Bref, vous voilà entre deux personnes incapable de choisir l’une d’elles. Comment le triangle se forme-t-il ? Trois personnes forment un triangle, alors que pour former un couple, il faut être juste deux. Et quand l’un des deux n’est pas comblé (voire les deux !), il laisse entrer dans l’histoire un troisième protagoniste et, loin de faciliter les choses, celles-ci s’enveniment…

Quel que soit le rôle que vous tenez dans ce que l’on nomme communément le « triangle amoureux », ce que j’appelle « le triangle névrotique », c’est souffrant. C’est souffrant quand vous êtes au courant. Car, il y a le cas de figure où l’un des trois ne sait pas qu’il n’est pas le seul « sur le coup »… Veut-il d’ailleurs le savoir ? Voyons comment arrêter de tourner en rond si vous êtes dans un triangle amoureux. Et je peux vous en parler savamment, car ce fut mon cas : mon mari avait une maîtresse pendant ma grossesse et j’espérais tant qu’il me choisisse quand notre enfant serait né. Comment ai-je géré la situation ? Vous le découvrirez. Analysons chaque position (si je puis dire !) pour comprendre ce qu’il se passe dans cette situation, au demeurant très souffrante quel que soit le rôle que vous tenez. Commençons par celui ou celle qui doit choisir entre deux et la semaine prochaine, nous verrons la position de ceux qui attendent d’être choisis.

Vous êtes incapable de choisir…

Des clients sont venus vers moi (avant la loi 21) étant en dépression, car ils étaient incapables de choisir entre deux personnes : dépendance affective ! Ils n’étaient pas en dépression, mais en indécision. Si vous vous retrouvez à la croisée des chemins ne sachant pas si vous devez tourner à droite ou à gauche, hésitant, manquant de confiance en vous, vous risquez de rester un bon moment, voire très longtemps, arrêté, incapable d’avancer : si je vais à droite et que la bonne route est gauche ? Et si je vais à gauche et que la bonne route est celle de droite ? Et chaque fois que vous prenez une décision, vous la remettez immédiatement en question. Donc, vous n’avancez plus… terrifié. Pourquoi ? Parce que dépendant, vous avez un GRAND VIDE à combler et que deux personnes valent mieux qu’une pour rassurer votre enfant intérieur terrifié qui a un tel besoin de reconnaissance et d’affection qu’une armée n’y suffirait pas. Vous voilà donc avec une bouée sous chaque bras, épouvanté à l’idée de vous noyer dans le vide affectif et vous ne pouvez décider de vous séparer de l’une d’elles. Si vous choisissez l’une et que l’autre vous laisse tomber, vous coulez.

C’est une situation épouvantable pour celui ou celle qui doit choisir, car choisir l’une, c’est perdre l’autre avec la terreur de perdre celle que vous aurez choisie. Deux bouées valent mieux qu’une, quand vous ne savez pas nager. Pour avoir accompagné de nombreux client(e)s dans cette situation, je peux vous dire que, si vous faites partie des deux autres qui attendent d’être choisis, il faut que vous sachiez que c’est très souffrant pour la personne qui doit faire le choix. Non seulement il y a la terreur que la bouée choisie, une fois qu’elle aura gagné contre l’autre, éprouve finalement du désintérêt pour vous puisque vous êtes acquis et vous laisse tomber. Mais il y a également le fait que choisissant l’une, vous passiez votre temps à regretter l’autre et vice versa.

C’est fondamentalement la situation la plus difficile, car, quelle que soit votre décision, vous savez que vous ferez de la peine et, dépendant affectif que vous êtes, vous vous retrouvez dans une situation où il est exclu pour vous de faire du mal. De toute façon, vous passerez pour le méchant aux yeux de celui ou celle que vous n’aurez pas choisi et pour le gentil aux yeux de la bouée choisie. Pour le gentil ?… Pas si sûr que ça. Une fois que vous serez sous sa coupe, le rival éliminé du décor, vous risquez de le payer au prix fort. Si c’est votre partenaire légitime qui vous aura suffisamment culpabilisé pour que vous ne quittiez pas le foyer, une fois l’assurance que la concurrence est neutralisée, vous risquez de vous retrouver en enfer : vous serez surveillé comme le lait sur le feu et les occasions de vous remettre votre trahison sur le nez ne manqueront pas. L’oreille basse, vous accepterez de ne plus avoir de relations sexuelles, puis ce sera une récompense, si vous êtes sage. Que dis-je très très sage ! Bref, si vous faites bien tout ce qui vous est demandé. Et pendant qu’on vous maltraite, vos pensées s’envolent vers l’autre choix…

Ou alors, rentré au bercail, l’autre se soumet à tous vos désirs et toutes vos volontés. Mais n’étant pas un Trou noir affectif, bien que face à un Desperado (cf. « Le syndrome de Tarzan« ), vous trouvez que votre partenaire en fait trop, car, il/elle essaie de vous reconquérir, à ce que vous croyez. Il/elle se plie à tous vos désirs pour vous convaincre de rester. Mais vous pensez à l’autre bouée que vous avez « abandonnée » et vous ne pouvez pas être heureux à la pensée d’avoir fait de la peine à quelqu’un d’autre. Partagé entre la famille que vous ne souhaitez pas faire exploser et l’autre que vous avez laissé sur le carreau, vous ne serez plus du tout serein. Responsable de la planète entière, c’est un contrat que vous ne pouvez remplir : rendre tout le monde heureux. Impossible ! La question est : pourquoi un troisième larron est entré dans votre relation ? Une personne comblée ne regarde pas ailleurs et je vous l’affirme. Si vous avez le bon job, en cherchez-vous un autre ? Si vous adorez votre maison, essayez-vous d’acheter autre chose ? Si vous êtes avec la personne qui vous comble et que vous comblez, allez-vous chercher de l’attention ailleurs ? Donc, si vous vous retrouvez à trois dans un couple, c’est que quelque chose clochait…

Si quelque chose clochait, c’est peut-être à cause de vous ou votre partenaire ou les deux. En dépendance affective, les choses sont claires : ce n’est pas vous qui avez choisi votre partenaire, mais votre névrose. En fait votre névrose signifie votre déséquilibre affectif, cet enfant intérieur qui refuse de grandir et qui prend les commandes pour vous envoyer dans la mauvaise direction. Vous vous êtes mis en couple avec une personne qui ne vous convenait pas, mais qui correspondait à la façon dont vos parents vous ont traité. Eh oui : de 0 à 15 ans, le langage affectif que vos parents vous enseignent est exactement celui que vous irez rechercher chez vos conjoints et chez les personnes que vous fréquenterez. Avec, certes, quelques nuances. Donc, si l’autre a accepté de former un couple avec vous et que vous le trompez, c’est que vous avez le même problème affectif.

Ce que cela signifie, c’est que :

– soit vous vous êtes mis en couple avec une personne qui ne vous convenait pas, mais qui vous traite comme vos parents ou comme vous avez été traité dans votre enfance (cf. « Le syndrome de Tarzan« )

– soit vous avez un si grand vide à l’intérieur que rien ni personne ne vous satisfait. Peut-être êtes-vous devenu séducteur et à force de butiner dans le dos de votre partenaire, vous êtes resté accroché à l’une de vos proies correspondant exactement à votre névrose, plus et mieux que votre conjoint.

Bien sûr, vous trompez ou avez trompé votre partenaire et vous vous sentez coupable parce que vous avez piétiné vos valeurs. Le simple fait de vous sentir coupable démontre que vous avez de belles valeurs et que vous êtes pris dans le piège de la dépendance affective. Ceux qui sont capables de mener plusieurs relations de front, sans aucun état d’âme, faisant croire à la fidélité, ne respectent aucune valeur. Magnifiques Trous noirs affectifs qu’ils sont ! Ils trouvent tout à fait justifié de tromper. J’ai même entendu, en société, quelqu’un dire « elle a encore de la chance que je la trompe, sinon je la virerais de ma vie et elle serait à la rue ! » Ce que je souhaite que vous compreniez, si vous vous sentez coupable de tromper, c’est que vous répondez à de mauvaises programmations et que vous avez de belles valeurs. Ce n’est pas une excuse, mais une explication : vous n’êtes pas responsable de vos mauvaises programmations, mais vous êtes responsable de ne pas vouloir en sortir quand vous réalisez qu’elles vous font souffrir ou font souffrir les autres.

Vous voilà attaché à deux personnes tel Tarzan accroché à deux lianes, par peur de tomber dans le vide affectif. Laquelle choisir ? Et si je vous répondais (vous allez me détester !) : aucune des deux ! Car, si vous êtes en déséquilibre affectif, votre névrose a choisi deux personnes en déséquilibre affectif comme vous : donc, si vous travaillez sur vous, il y a de fortes chances que vous découvriez que ni l’une ni l’autre des deux bouées n’est la bonne pour vous. Cela dit, vous pourrez toujours choisir l’une ou l’autre, car, je le sais, vous êtes capable de chercher du confort dans l’inconfort. Peut-être aussi que cette situation vous aura fait comprendre que vous devez « muscler » votre confiance et votre estime pour retrouver votre équilibre et, peut-être, votre liberté.

Attention : certaines personnes finissent par choisir l’une ou l’autre des bouées comprenant que c’était le bon choix pour trouver du confort dans l’inconfort ou parce que le fait d’aller voir ailleurs leur a permis de confirmer que le premier choix était le bon. Et si vous ne réussissez pas à vous y retrouver, je suis là !

www.pascalepiquet.com Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux : (00 1) 450 886 0585 – Montréal : (00 1) 514 248 7392

La semaine prochaine, nous étudierons la position des deux personnes attendant le verdict de celle qui doit choisir.

« Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » sorti au Québec et  le 9 mai 2016 en Europe

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan avec amour en supplément » est vendue en version numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com avec, en bonus, une conférence audio.

« Gagnez au jeu des échecs amoureux » est vendu en numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com

– Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Coaching de couple par skype ou en personne. Tous les détails sur mon site : Choix n°4 : http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Lisez la chronique de Pascale Piquet, tous les mercredis.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?