Aimez MaChronique !



taille des arbres en nuage

Quels sont les principaux points à savoir sur la taille des arbres en nuage?

Partagez cet article !

Le « niwaki » que l’on connait communément sous l’appellation de taille en nuage est un art ancestral japonais. Elle se caractérise par sa complexité. Cette technique demande d’ailleurs beaucoup de patience et une grande persévérance. Pour créer les nuages, il faut en effet plusieurs années. C’est également le cas du développement de chaque branche. Nous allons justement abordes les principaux points à savoir sur ce procédé.

La taille en nuage et ses principes généraux

Le « niwaki » est une technique très utilisée dans l’aménagement d’un jardin zen. Elle est aujourd’hui occidentalisée. Malgré cela, il est essentiel de connaitre son sens.

Littéralement, Niwaki signifie « arbre de jardin ». Il désigne alors un arbre taillé afin de mettre en valeur l’harmonie de ses formes. Par conséquent, il incite à la sérénité et à la méditation.

Il faut savoir que la création des nuages fait appel à une grande réflexion et à des gestes bien réfléchis. Pour réussir la taille des arbustes et des arbres en nuage, il est primordial de bien observer et d’étudier la structure existante au préalable. Pour que la taille ne soit pas loupée, il est préférable de faire appel à un spécialiste en la matière tel que cette entreprise d’élagage d’arbre qui exerce en Haute Vienne. Dans le cadre de celle-ci, les branches qui poussent à l’horizontale seront conservées. Du moins, il faudra préserver celles qui se développent le plus horizontalement possible. Ceci étant fait pour créer à leur extrémité des plateaux de feuilles qui s’apparentent à la forme des nuages.

Les bonsaïs sont-ils les seuls qu’on peut tailler en nuage ? 

La réponse est négative. Contrairement à ce que l’on puisse penser, on peut pratiquer le niwaki aussi bien sur les arbres et les arbustes en pots que sur ceux qui sont cultivés en pleine terre. En effet, on peut tout à fait tailler un bonsaï en nuage. Toutefois, l’origine des principes de cet art japonais ne vient pas de cela.

Comme nous l’avons déjà dit, une taille en nuage réussie est le résultat de la patience, de la rigueur et de la persévérance.

Par conséquent, il faudra travailler sur un sujet dès son plus jeune âge. Pour lui donner une structure plus originale, il est préconisé de creuser une tranchée autour du pied de l’arbre et de l’incliner délicatement. Après deux ans, il faudra le déraciné légèrement et le faire penche de l’autre côté. En procédant ainsi, l’arbre en question aura une apparence plus vieillie et une forme originale.

Afin de faire pousser les branches à l’horizontale, nous vous conseillons d’attacher quelques-unes d’entre elles au sol au cours de la première année de la plantation de l’arbre.

Quelles sont les espèces d’arbres et d’arbustes qui peuvent faire l’objet d’une taille en nuage ?

La taille en nuage ne peut être réalisée sur toutes les espèces d’arbres et d’arbustes. Généralement, elle est surtout effectuée sur les conifères. Une fois que l’on a opté pour la bonne plante, il faudra décider de la cultiver soit en pot soit en pleine terre. Parmi les arbres et les arbustes qu’on peut tailler en nuage, il y a :

  • Le pin (pinus parviflora, pinus densiflora, pinus sylvestris)
  • Le cyprès, à l’exception du cyprès d’Italie
  • L’if
  • Le podocarpus

Il existe cependant des arbres feuillus que l’on peut tailler en nuage. C’est notamment le cas de l’érable, du hêtre, du buis, du houx, du charme, de l’azalée et du cerisier à fleurs. Ici encore, nous vous préconisons de solliciter les conseils d’un élagueur professionnel quant aux choix de la plante à tailler en nuage.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !