Aimez MaChronique !



ramonage de cheminée

Que faut-il retenir en matière de ramonage de cheminée?

Partagez cet article !

Si vous êtes propriétaire ou locataire de maison avec cheminée, vous pourriez être affecté à des responsabilités en contrepartie du confort que peut vous procurer celle-ci. En effet, vous êtes tenue d’entretenir cette installation pour garantir une sécurité dans son usage. Et ramoner n’est pas une entreprise facile, et vous devez suivre certaines règles en le faisant. Des prestataires peuvent vous sortir toute une liste de règlementation concernant leur travail pour justifier leur tarif. Mais que faut-il respecter en matière de ramonage ? Trouvez ici quelques règles simples à suivre à votre niveau si vous vous sentez perdu dans toutes ces obligations.

Les périodes et techniques de ramonage

Il est à savoir que le ramonage est une obligation, que ce soit envers la municipalité, ou par rapport à l’assurance habitat. En effet, le Règlement sanitaire départemental (R.S.D.), que vous pouvez consulter au sein de votre mairie, stipule la tenue et le nombre de ramonages imposé.

En générale, l’obligation de ramoner est souvent fixée à deux fois par an pour les cheminées fonctionnant au bois, au fioul ou au charbon. Le manquement à l’obligation de ramonage peut vous exposer à des sanctions, comme une contravention de 3e catégorie qui peut atteindre les 450 €. Et en consultant le contrat d’assurance, l’obligation de ramonage peut être une clause qui vous permet de prétendre à une indemnisation en cas de sinistre. En effet, un mauvais entretien de la cheminée peut conduire à une diminution, voire le refus de la prise en charge des dommages par l’assureur. Notez aussi qu’il est nécessaire d’effectuer un ramonage mécanique. Le ramonage chimique avec les bûches de ramonage n’est généralement pas pris en compte par les compagnies d’assurances.

Il n’y a pas de période fixée au préalable, mais vous devez obligatoirement faire un ramonage à la période de chauffe. En général, cette période se situe entre le mois de novembre et le mois de mars. Et le deuxième entretien annuel se fait hors période de chauffe. Il est conseillé de choisir le printemps où les ramoneurs sont plus libres.

L’obtention d’un certificat de ramonage

L’une des règles à retenir en matière de ramonage c’est de faire appel à un ramoneur agréé comme https://www.ramoneur-yvelines.fr/. Ce professionnel qui exerce en Yvelines peut vous fournir un certificat de ramonage à la fin des travaux. Ce document est important, car c’est une sorte de gage de sécurité que vous pouvez présenter en cas de contrôle par la municipalité. Il est aussi un document à présenter à l’assureur en cas de sinistre. De plus, il vous permet de prouver que vous avez fait le nécessaire pour entretenir la cheminée pour éviter des problèmes techniques, et de prétendre à une indemnisation.

Le certificat de ramonage peut ainsi attester la vacuité du conduit de cheminée. Il doit cependant comporter des précisions sur les conduits de fumée ramonés, la technique utilisée et la périodicité du ramonage. Cependant, le certificat de ramonage a une période limite de validité d’un an pour les ramonages annuels obligatoires, et de six mois pour les ramonages bisannuels.

Pour résumer, vous n’êtes pas obligé de connaître par cœur toutes les réglementations sur le ramonage. Il vous suffit de vous mettre en relation avec un ramoneur agréé de bonne référence. Il peut vous rappeler les périodes de ramonage et vous délivrer un certificat de ramonage valide après les travaux.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !