Aimez MaChronique !



L’assurance malus

Partagez cet article !

Quand on parle d’assurance auto, il y a un mot que les conducteurs d’automobiles évitent d’entendre, celui de malussé ! Un mot qui effraie certains d’entre vous, et pour cause.

Alors de quoi s’agit-il ? Pour quelle raison devient-on malussé ? Et que faire dans ce genre de situations ?

Chaque année, les assureurs automobiles recalculent les cotisations en fonction de leur bonus-malus. Le bonus est la récompense des bons conducteurs. Il est considéré comme un atout grâce auquel le prix de l’assurance auto peut baisser jusqu’à 50%.

I. Assurance auto : bonus / malus ?

Par contre, le malus est une pénalité réservée aux ‘mauvais conducteurs ’, ceux qui cumulent accidents et infractions de façon excessive. Le malus peut entrainer soit une augmentation de la cotisation qui sera revue à la hausse, soit carrément la résiliation du contrat d’assurance.

C’est pour remédier à ce genre de situation qu’intervient l’assurance malus, une alternative pour éviter que les conducteurs résiliés ne se retrouvent contraints de rouler sans assurance auto.

II. Pour quelles raisons devient-on malussé ?

Un conducteur malussé peut avoir du mal à s’inscrire à une nouvelle assurance. Une raison suffisante pour connaitre les raisons qui peuvent engendrer la résiliation d’un contrat automobile.

Et ces raisons sont variées et multiples. C’est le cas par exemple d’un conducteur qui n’a pas payé sa prime d’assurance, ou qui a commis plusieurs accidents, de manière régulière ou même occasionnelle. Un conducteur peut également devenir malussé s’il se voit retirer son permis de conduire suite à plusieurs infractions ou s’il est intercepté au volant sous l’emprise de l’alcool ou d’un stupéfiant.

Une fausse déclaration lors de la souscription au contrat peut aussi engendrer la résiliation de l’assurance auto.

Autant de raisons qui collent au conducteur concerné l’étiquette de ‘malussé’. Une mention qu’il aura du mal à s’en débarrasser parce qu’elle sera inscrite pendant plusieurs années dans le fichier de l’Agira (celui des résiliations automobiles), l’identifiant ainsi comme profil à risque. Une mention qui peut durer 5 ans par exemple pour une résiliation pour sinistre.

III. l’assurance malus : la solution pour les malussés 

Un conducteur malussé qui se voit résilier son contrat d’assurance chez une agence donnée devra faire face à un énorme problème. Désormais, le motif de la résiliation de son contrat étant inscrit dans l’Agira, il aura du mal à souscrire à une nouvelle assurance, ou alors il se verra contraint de payer une surprime dissuasive.

C’est là qu’interviennent les assurances malus. Ce sont des assureurs qui offrent aux conducteurs malussés, et même aux résiliés ou sinistrés, une deuxième chance. Ils leur permettent de continuer à conduire leurs véhicules en toute sécurité et en toute sérénité. Ces professionnels de l’assurance auto vous aident à ne pas enfreindre la loi en roulant sans assurance automobile. Ils étudient votre situation et peuvent même vous proposer des formules personnalisées, adaptées à vos besoins et à vos attentes. Leurs offres d’assurance auto malus sont spécialement pensées pour les conducteurs malussés qui n’arrivent pas à souscrire à une nouvelle assurance auto.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !