Aimez MaChronique !



flower-887443__480

LA SOLITUDE N’EXISTE PAS : ELLE FAIT JUSTE PARTIE DU VOCABULAIRE DE DÉPENDANT AFFECTIF

Partagez cet article !

Si on essaie de vous faire croire que nous sommes tous des dépendants affectifs, répondez simplement ceci : l’être humain est un animal de meute fait pour vivre en société, en famille, en couple, certes. Mais pas à n’importe quel prix. Certains  choisissent de vivre en ermite s’isolant pour toutes sortes de raisons : par philosophie de vie, pour une quête spirituelle, par peur des autres. Meurent-ils instantanément dès que séparés de leurs congénères ? Ce n’est pas la solitude qui tue : c’est la peur de la solitude. Cette peur est parfois plus forte que celle de la mort que certains préfèrent pour éviter d’être confrontés à l’isolement. Et, la plupart du temps, ils sont entourés, mais « un seul être vous manque et tout est dépeuplé » comme le clamait Lamartine. Pourquoi la solitude terrifie-t-elle à ce point ? Pourquoi, bien qu’entouré de famille et d’amis, vous vous sentez seul au monde, dès que séparé d’un conjoint ? Est-il possible d’être célibataire et heureux ? Quel est le secret de ceux qui apprécient d’être en solo ?

Mieux vaut être seul que mal accompagné est un principe plein de bon sens. Pourtant, certains préfèrent avoir n’importe qui à leurs côtés. La formation d’un humain à l’autonomie repose sur les comportements de ses parents : vous avez  besoin du nid familial et de soutien jusqu’à vos 18 ans environ, puis vous êtes sensé partir vivre seul pour étudier ou/et travailler. Vous choisissez donc votre logement, gagnez votre argent et créez votre propre vie. Goûtant à la liberté et aux joies du célibat, vous commencez à tisser des relations plus ou moins sporadiques pour choisir enfin la personne qui partagera votre vie et avec laquelle vous aurez des bébés. Vos parents, ayant développé votre confiance et votre estime, vous auront donné la liberté d’apprécier le célibat le temps de décider qui sera le meilleur choix pour être heureux à deux. En revanche, carencé à cause de parents inadéquats, vous voilà en quête de ce qu’ils ne vous auront pas donné : la reconnaissance et l’affection. En manque, vous courez après tout animal à deux pattes pour en obtenir et, le plus fort, c’est que vous devenez dépendant de ce que vous n’aurez jamais ou si peu…

Votre croissance affective étant restée bloquée, votre corps a grandi, mais pas tout votre esprit et certains stimuli vous renvoient dans vos chaussures d’enfant démuni. Les responsabilités d’adulte, et donc la solitude, vous paralysent. Cet enfant intérieur est un terroriste terrorisé qui panique à l’idée d’être seul. Votre passé vous a fait croire que sans quelqu’un à aimer (à servir ?) et qui vous aime, vous n’êtes rien. Agrippé à l’idée que le célibat est une malédiction qui démontre aux autres que vous êtes un laissé pour compte, vous vous bradez pour éviter le gouffre sans fond du rejet et de l’abandon. Que vous soyez passé d’une liane à l’autre ou que vous n’ayez jamais pu vous accrocher à l’une d’entre elles, la solitude vous terrifie, car elle vous projette dans le vide affectif. Vous êtes pourtant prompt à juger une personne qui n’est pas en couple, surtout si elle est de belle allure : elle cache un problème, c’est sûr ! Durant mes années de célibat, j’ai entendu toutes sortes de bêtises : on me soupçonnait d’être une lesbienne refoulée, une vieille fille aigrie ou encore une célibataire endurcie et je répondais, en souriant : et si le célibat était tout simplement la sagesse d’attendre la bonne personne ? Rappelez-vous que le célibat épanoui fait partie de la formation d’un adulte : l’autonomie affective vous permet de faire le bon choix. La dépendance vous jette sur n’importe qui.

Un beau matin, j’ai compris moi-même que je n’avais jamais fait l’amour avec un homme : j’avais eu des relations sexuelles avec de « gros bébés névrosés » pour combler le vide que je ressentais. Que manquait-il à l’équation ? L’amour pour moi, en commençant. Comment aimer quelqu’un qui ne s’aime pas ? À la suite de mes réflexions, j’ai décidé que la prochaine personne que j’allais rencontrer ce serait… moi ! J’avais besoin de me remettre les idées en place, car, n’ayant personne pour m’éclairer, j’ai dû tout comprendre par moi-même. Ainsi commencèrent mes 11 années de célibat et d’abstinence : je voulais faire l’amour et pour faire l’amour, il faut s’aimer soi et aimer l’autre. Rassurez-vous, si vous êtes célibataire, vous n’aurez pas à attendre aussi longtemps, car vous êtes bien plus informé que je ne l’étais, à l’époque. J’ai appris que la solitude n’existe pas quand vous êtes bien avec vous-même. Et aujourd’hui, en relation longue distance et avec ma fille qui voyage de par le monde, je suis bien autant lorsqu’ils sont à mes côtés que lorsqu’ils sont loin. Vous n’êtes pas seul, vous êtes libre et célibataire et en pool position pour rencontrer la meilleure des personnes pour vous. L’amour commence par soi-même.

Rempli de confiance et d’estime, vous n’avez plus besoin des autres pour exister. Imaginez la liberté que cela vous octroie :  vous entrez en relations sociales, professionnelles et privées par plaisir et non plus par besoin. La solitude n’existe pas : elle fait juste partie du vocabulaire du dépendant affectif qui manifeste ainsi le fait de ne pas avoir grandi. Être adulte, c’est vivre avec vous-même de façon paisible, ce qui démontre que vous êtes la personne que vous appréciez le plus et avec laquelle vous passerez, de toute façon, le reste de votre vie : que diriez-vous de travailler à vous aimer pour reformer un couple uni avec vous-même afin d’apprécier votre célibat pour, un beau jour, rencontrer la personne qui vous conviendra ?

www.pascalepiquet.com

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?