Aimez MaChronique !



la COLERE: 3 conseils pour l’évacuer sans frustration !

Partagez cet article !

On dit souvent que la colère est bien mauvaise conseillère : elle est devenue dans nos sociétés occidentales un tabou qu’il faut à tout prix réprimer.

Ainsi, les petites filles ou les enfants qui poussent des cris, tapent du pied sur le sol d’un ton hargneux sont qualifiés de « capricieux », de « méchants ».

Si l’enfant n’exprimait pas sa colère, comment pourrait-il assouvir ses besoins ? Si le bébé n’exprimait pas sa colère, comment pourrait-il calmer sa faim ?

La colère remplit une fonction : elle donne un avertissement.

Si vous réfléchissez bien, la colère n’est qu’un mode de communication comme un autre. Une prise de bec, ne serait ce pas une prise de contact ? Elle offre, si elle est bien orientée, la possibilité d’un retour de communication. Plutôt que de considérer la colère comme un excès d’émotions, pourquoi ne pas la considérer comme une « explication ».

Personnes-80376.jpgLes couples le savent bien : les scènes de ménage amènent les partenaires à expliquer leurs différents : ils tombent sur un réceptacle commun : le fait qu’ils sont d’accord qu’ils ne sont pas d’accord ! Puisque la vie les à réunit tous les 2, il faut bien qu’ils fassent jouer leurs différences de temps en temps pour trouver des réajustements périodiques et continuer ainsi à vivre ensemble dans une harmonie acceptable.

Cependant, pour que la colère soit saine et juste, elle doit s’adresser à la bonne personne. Or, dans de nombreuses situations, elle est déplacée.

Un homme souhaiterait parler de ses griefs à sa femme. Mais, parce que le dialogue risque de tourner court, il préfère éviter de lui parler. Arrivé à son bureau, il va déverser sa colère sur sa secrétaire qui ne pourra pas lui répliquer. A son tour, la secrétaire va faire subir sa mauvaise humeur à ses collègues de travail ou à ses enfants.

Rester maître de soi n’est pas forcément réprimer ses tensions mais savoir exprimer convenablement ses émotions en les dirigeants vers la bonne personne. Vous pouvez vous mettre en colère à condition qu’elle porte sur une situation. Mais dès lors qu’elle touche à votre intégrité, à votre personnalité, à vos droits, osez vous affirmer !

Si nous résumons bien cette newsletter, la colère sera salutaire à condition :

*

> qu’elle soit orientée sur la bonne personne
*

> qu’elle ne porte pas sur une situation banale de vie MAIS que ceci touche à votre intégrité, votre personnalité, vos droits
*

> qu’il y ait un retour de communication

N’hésitez pas à m’envoyer vos messages, comme toujours, je me ferai un plaisir de répondre à toutes vos questions. Une salle de conférence vient d’être installée sur le site, des cours gratuits sont dispensés chaque lundi de 18h30 à 20h30. Venez nombreux !

R.MALTON
PSYCHOTHERAPEUTE
http://www.psycho-mieux-etre.net

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !