Aimez MaChronique !



Tenke Fungurume Mining, Entreprise Ideale

Partagez cet article !

Et si avec une tête froide l’on pouvait dresser d’une manière objective le panorama de Tenke Fungurume Mining.

Situé dans l’une des régions les mieux dotées en ressources minérales et étant l’un des plus grands investissements dans l’histoire de la République Démocratique du Congo, TFM a par nature un rôle vital à jouer. En effet, l’entreprise joue ce rôle avec responsabilité et perspicacité. Les empreintes qu’elle compte laisser dans sa concession en sont un reflet éloquent.

Assurer le développement durable

L’intervention de TFM dans la communauté est plurielle. Avec une hauteur d’investissement de 230 millions de dollars américains depuis 2006, dont 7,43 millions de dollars américains au cours des trois premiers trimestres de 2021, cette intervention touche les domaines clés de la vie de la communauté dans l’objectif de lui assurer le développement durable. Ce sont notamment l’éducation, la santé, l’agriculture, les infrastructures, etc.

L’éducation a été l’une des premières préoccupations auxquelles l’entreprise s’est attaquée à son avènement dans la région. Sans tarder, le secteur a commencé à prendre de l’envol. Des écoles sont sorties de terre dès 2006 : l’école primaire Mkombozi à Fungurume et l’école primaire Ubora à Tenke.

Madame Kyungu Léonie, ancienne directrice de Mkombozi, témoigne au cours d’un programme diffusé sur les chaînes de télévision locales. « Avec l’avènement de TFM, l’école a regagné sa valeur. Et nous enseignants, sans aucune contrainte, nous nous sommes tous rangés et remis à observer la ponctualité, la droiture. C’est juste l’aspect physique présentable des infrastructures scolaires, les meilleures conditions de travail qui en ont été facteurs ». Mme Kyungu confirme que TFM a révolutionné le secteur. L’entreprise a démocratisé l’éducation en y donnant accès à toutes les couches de la communauté. Et depuis lors, cet élan de TFM est resté implacable. Ainsi, depuis 2006, plus de 20 écoles ont été construites reparties dans toute la concession.

Les actions de l’entreprise ont une répercussion visible dans la communauté, si bien qu’unanimement les étudiants bénéficiaires de la bourse universitaire du Fonds social anticipent disant que la jeunesse bénéficiaire de cette bourse constituera un capital pour le relèvement de la communauté de Tenke et de Fungurume.

Le Fonds social, qui finance cette bourse, est établi sur la base de l’allocation de 0,3 % du produit net de la vente des métaux de TFM. À ce jour, les contributions au Fonds s’élèvent à 51,84 millions de dollars américains, dont 4,88 millions de dollars américains alloués au cours des trois premiers trimestres de 2021. Le Fonds est dirigé par des représentants des communautés de Tenke et de Fungurume, du gouvernement provincial et de TFM.

Contribuer durablement à l’économie locale

Pour booster le développement économique de la région, TFM a offert aux entrepreneurs et fournisseurs congolais l’opportunité de collaboration dans beaucoup de domaines à savoir la fourniture de pièces de rechange automobile, la prestation de services mécaniques et de fabrication, la fourniture de carburant, graisses & huiles, gaz, matériels électriques & mécaniques, matériels informatiques & fournitures de bureau, matériels de laboratoire, peintures variées, location de bus de transport, la fourniture de main-d’œuvre, l’appui aux opérations de concassage de minerais.

Dans un passé récent, plusieurs entrepreneurs locaux du Grand Katanga ont participé aux éditions du sommet des fournisseurs, une initiative de TFM avec l’objectif d’offrir plus d’opportunité et d’échange de produits et services, un véritable B2B entre PME.   

L’engagement le plus récent avec les communautés de la concession est le début de l’exécution du cahier des charges. Au cours du mois d’octobre 2021, a eu lieu le processus de dépôt et d’ouverture des plis dans le cadre de la mise en œuvre du cahier des charges de TFM. Près de 200 entrepreneurs ont soumissionné pour les 14 projets retenus pour l’année dans l’exécution de cet engagement communautaire.

Le processus d’ouverture des plis s’est déroulé sous l’œil vigilant des soumissionnaires. Ceux-ci ont constitué un bureau ad hoc composé de trois membres, un président, un secrétaire et un rapporteur, qui ont conduit le processus de concert avec des experts du département de développement communautaire de TFM. Transparence et rigueur ont été les maîtres mots des travaux.

Dans cette ambiance, certains entrepreneurs se sont exprimés. « Chaque entreprise avait droit à deux soumissions. Nous avons soumissionné pour l’école primaire Kafwaya et pour la route Lukotola Tembo – Mwanga Kakunta, route en terre battue de 4,8 km. Des 46 entreprises qui ont soumissionné pour l’école primaire Kafwaya, nous sommes parmi les 15 retenus. Le dépouillement a eu lieu en toute transparence », témoigne confiant Gloire Mukyakala Kalunga, directeur technique de Beket Holding.

Avec le flux des populations dans la concession, TFM s’est engagé à outiller les femmes et jeunes filles sur l’entreprenariat local. Au village Lumbwe, avec le Fonds social communautaire, une centaine des femmes et jeunes ont reçu une formation de plus d’une année sur l’entreprenariat local focalisée sur l’alphabétisation et l’épargne.

Véronique Mukabe, bénéficiaire de la formation, visiblement émue ne cache pas sa joie : « Je suis très ravie. Grâce à cette formation de TFM sur l’alphabétisation et l’épargne, je suis maintenant capable de lire et écrire. Ceci va beaucoup m’aider à bien gérer mon commerce ».   

Le personnel témoigne

L’emploi est un baromètre clé du développement communautaire et d’une nation. Dans cet ordre, TFM a créé des milliers d’emplois directs et indirects, contribuant de la sorte au recul du taux de chômage dans la région. La main-d’œuvre de TFM est en majorité constituée de nationaux, qui en représente par ailleurs plus de 90 %.

Non seulement TFM place l’homme au centre de ses activités, mais aussi suscite de l’émulation parmi les employés. La direction générale de TFM a mis en place un nouveau concept incitatif « Meilleur employé du mois ». Lancée depuis décembre 2019, cette initiative a fait la joie de plusieurs employés qui se sont distingués par leurs performances. Ils ont été primés par la direction générale et ne cachent pas leur joie à la réception de cette marque de distinction.

Au-delà de la distinction Meilleur Employé du Mois et de tout autre incitatif, Gabriel Ipanga, superviseur à la mine, rencontré en pleine opération, a pu avoir un petit moment de répit pour s’exprimer : « Je suis Gabriel Ipanga, marié et père de quatre enfants. Je suis à TFM depuis 2011. J’ai commencé comme opérateur d’engins benne à la mine. Il y a deux ans j’ai été élevé au rang de pit supervisor. Je suis fier d’être agent TFM. Ce travail m’a permis de réaliser plusieurs projets. C’est notamment avoir une habitation de rêve, mes enfants fréquentent de bonnes écoles de la province. »

TFM, l’entreprise qui respecte la dignité humaine, monsieur Ambroise Kahilu, superviseur général des opérations à la mine en témoigne : « J’ai intégré l’entreprise TFM depuis 2008. Je suis marié et père de cinq enfants. J’ai un diplôme de graduat en informatique et statistique de l’Institut Supérieur de Statistique de Lubumbashi. Je suis arrivé à TFM comme superviseur dispach, la société, nous a formé avant de nous envoyer parfaire la formation sur le Modular (Système de contrôle et gestion minière) aux États-Unis. Ici, j’ai reçu plusieurs autres formations. C’est notamment des formations sur le leadership, le minage. La liste est longue. Quant aux relations avec les collègues, la collaboration est parfaite. Cela garantit une bonne productivité. Le respect de la dignité humaine à TFM est de rigueur, quel que soit votre rang. Le respect est mutuel. »

Et d’ajouter : « Pour moi, TFM reste une entreprise idéale. Outre la production du cuivre et du cobalt, l’entreprise fait la promotion de la vie, des droits humains ; le salaire est décent et nous permet de résoudre nos besoins quotidiens. TFM est une entreprise pour l’avenir, nous produisons pour les générations à venir tout en protégeant l’environnement ».

Un vent d’excellence vient d’être insufflé par le nouveau management chinois pour doper la productivité et par la même occasion améliorer le social du personnel.

L’un des plus grands cahiers des charges du pays

Il faut rendre à la communauté. En application de la nouvelle loi minière promulguée en 2018, évoquant la responsabilité sociétale des entreprises face aux communautés riveraines, TFM a développé un cahier des charges avec les communautés affectées par son projet. Le cahier des charges de TFM est d’une hauteur de 31,196 millions de dollars américains, ce qui en fait l’un des plus importants du pays. Et sa mise en œuvre s’étale sur une durée de cinq ans prenant court à partir de 2021.

Pour rappel, la signature officielle de ce plan quinquennal communautaire a eu lieu au mois de janvier 2021 en présence des plusieurs personnalités politico-administratives de la province et du pays. Et la notification finale par le Cadastre minier est intervenue quant à elle au mois de juillet 2021.

Citoyenneté fiscale exemplaire

TFM s’est illustré par sa citoyenneté fiscale exemplaire. Pendant les trois premiers trimestres de 2021, la société a versé un montant net d’environ 384,18 millions de dollars américains au titre d’impôt et autres paiements connexes au Trésor public et à d’autres services administratifs publics de la République Démocratique du Congo. Depuis le démarrage du projet en 2006, ces paiements ont atteint un montant total d’environ 3,62 milliards de dollars américains. Ils comprennent l’impôt sur le revenu, la redevance et autres obligations fiscales, les droits de douane et droits connexes, les cotisations sociales et autres obligations sociales, les permis de travail, les visas et autres paiements connexes.

L’entreprise continuera à soutenir l’effort d’émergence du pays amorcé par le gouvernement. Ceci rejoint la philosophie de TFM : UN INVESTISSEMENT DANS L’AVENIR DE LA RDC.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !