Aimez MaChronique !



Support divorce, support séparation : Comment obtenir du support lors d’un divorce ou d’une séparation ?

Partagez cet article !

Support divorce, support séparation : Comment obtenir du support lors d’un divorce ou d’une séparation ?

Divorce ou séparation, quelles que soient les circonstances, à l’amiable ou en se déchirant, c’est souffrant. Il y aura un deuil à faire. Lorsqu’une séparation ou un divorce sont décidés, vous avez besoin de vous entourer de personnes compétentes qui vous aideront à régler au mieux tout l’aspect matériel et garde des enfants, mais également d’un support moral. L’avocat est la meilleure ressource pour vous éclairer sur vos droits, surtout avant de prendre la décision. Un médiateur peut également vous encourager à vous accorder pour le bien des enfants et des deux parties. Mais qui vous aidera à vous y retrouver dans le flot d’émotions négatives que vous allez vivre ? D’autant que votre entourage risque de prendre partie et au lieu de vous soutenir, vous entendrez des bêtises, sur l’autre ou sur vous, ce qui ne vous remontera pas le moral !

Une séparation ou un divorce sont souvent synonymes d’échec dans votre tête : c’est faux ! C’est un essai non transformé !

1)      Vos parents n’ont pas divorcé et vous voulez la même chose pour vous. Avez-vous seulement regardé s’ils sont heureux ?! Souvent, ils se tolèrent, devenus « colocs » depuis longtemps, mais n’ont plus rien en commun, sinon un acte de mariage ou la peur de la solitude. Ils ne se sont pas séparés parce qu’ils n’en ont pas eu le courage. Peut-être même se « bouffent-ils le nez » à longueur de journée !

2)      Vos parents ont divorcé, vous faisant vivre l’enfer, et la dernière chose que vous souhaitiez était de faire subir la même chose à vos enfants. Mais ce ne sera pas la même chose, parce que peut-être que vous serez plus intelligent que vos propres parents. Vous prendrez les dispositions nécessaires pour que tout se passe au mieux pour eux (lire ma chronique : Divorce/Séparation : Et les enfants dans tout ça ? » http://www.machronique.com/divorce-separation-et-les-enfants-dans-tout-ca/)

3)      Vos parents sont très heureux en couple et vous souhaitiez tellement vivre la même chose : mais les faits sont là, il faut vous séparer.

Support divorce, support séparation…

Donnez-vous le droit de vous tromper et remerciez le ciel qu’aux jours d’aujourd’hui, ce soit possible. Pensez aux générations précédentes pour lesquelles s’était exclu, obligés de « se coltiner » l’erreur jusqu’à la mort !

Souvenez-vous : séparation et divorce ne sont pas des échecs, ce sont des « essais non transformés ». Un échec, à mes yeux, c’est s’obstiner dans une situation qui n’est pas viable. Chacun a le droit de s’engager sur un chemin qu’il croit être le bon, puis d’en changer, quand il constate qu’il s’est trompé. Je sais parfaitement ce que vous ressentez pour l’avoir vécu : mon mari, Jules, pensant que « les chaînes du mariage sont si lourdes à porter qu’il faut être trois » (Sacha Guitry, je crois !), avait pris maîtresse dès mon 6è mois de grossesse, après 6 mois de mariage (mes lecteurs commencent à le savoir : Mais pensez aux petits nouveaux !), relation qui durait encore deux mois après la naissance de ma fille. Ce n’était plus un dérapage : c’était devenu chronique ! J’avais donc une décision à prendre, après m’être posé les trois questions de mon grand-père :

1)      Auras-tu encore envie d’avoir des relations sexuelles avec lui ? Non !

2)      Pourras-tu lui faire confiance à nouveau ? Sûrement pas !

3)      Te vois-tu finir tes jours avec lui ? Grand Dieu, non !

Mon grand-père me regarda droit dans les yeux et me dit : « Tu sais ce qu’il te reste à faire », puisque je venais lui demander conseil : dois-je divorcer ou non ? Les boyaux tordus, j’avais du mal à faire de ma fille « une enfant de divorcés ». Je trouvais que c’était tellement commun ! A cause de moi, puisque c’était moi qui prenais la décision, la famille allait éclater… Puis, je me suis reprise : comment ça à cause de moi ?! A cause de lui ! Il m’avait trompé, il avait détruit la famille ! Bien sûr, il essaya de me faire passer pour la méchante qui a décidé de divorcer. Un jour, je le rencontrais dans la rue. A la question qu’il me posa, « Comment vas-tu ? », je répondis « Très bien et toi ? ». Il m’affirma qu’il n’allait pas bien du tout. « Pourquoi ? », questionnais-je (il était enfin libre d’entretenir sa liaison au grand jour et la vivre à fond), « Parce que je ne voulais pas divorcer », répondit-il ! « C’est exactement pour cela que je vais bien : moi, je voulais divorcer », assénais-je !

En fait, c’est lui et moi qui avions détruit un couple qui n’était pas viable dès le départ : 50/50 de responsabilité quand un couple se termine et même quand il est heureux. Quand c’est la névrose qui vous a réunis, la seule solution, c’est la séparation. Vous entêter vous conduira invariablement vers la violence verbale, parfois physique, le manque de respect des deux côtés, la souffrance assurée. Mettre un terme à cette dégringolade est plus sage que vous acharner. Inutile de faire le bouche à bouche à une relation qui est souvent morte depuis longtemps. Presque depuis le début !

 Support divorce, support séparation…

Tout cela pour vous dire qu’il y a trois situations :

1)      soit vous souhaitez divorcer ou vous séparer tous les deux, parce que vous avez réalisé que la relation était de l’amitié à la base, que vous avez confondue avec de l’amour. Encore une fois, l’être humain a la « foutue » manie de copuler dès qu’il se sent à l’aise avec quelqu’un ! Mais ce n’est pas toujours de l’amour. Ces couples se quittent en très bonne intelligence, dans l’intérêt des enfants et deviennent… Amis !

2)      soit c’est vous qui souhaitez vous séparer, mais l’autre refuse ;

3)      soit c’est l’autre qui demande le divorce, mais vous refusez ;

4)      soit la séparation est le seul point sur lequel vous êtes d’accord, mais vous êtes tous les deux dans la vengeance.

Quand l’hallali a sonné pour votre couple, pourquoi résister ? Pour s’aimer, il faut être deux et quand l’un des deux démissionne, il ne reste plus qu’à se parer de toute sa dignité et se retirer. Souvenez-vous : Une rupture, c’est la remise en liberté de deux personnes qui ne sont pas faites pour vivre ensemble. Laissez-vous l’opportunité de trouver la bonne personne. Le message que vous transmettez alors à vos enfants est un message positif : nous avons le droit de mettre un terme à une relation qui ne mène plus à rien. Nous avons le droit de nous tromper et de changer de cap quand ce n’est pas le bon. Votre progéniture apprendra plus de vos essais non transformés que de vos perfections !

Le message que j’ai envoyé à ma fille, quand elle a été en âge de me poser des questions, était que si l’un des deux aime (enfin, est attaché ( !) à quelqu’un d’autre, il faut se retirer dignement. C’est ce que j’ai fait. Vous leur enseignez également le respect de soi : ce n’est pas normal de se laisser tromper, ni de vivre avec une personne pour laquelle vous n’avez plus de sentiments ou pire qui ne vous respecte pas. Respect de soi, mais également respect de l’autre. Montrez donc à vos enfants que vous avez une colonne, des trippes et que vous gérez votre vie, plutôt que pleurer comme un bébé. Là encore, n’allez pas vous faire consoler par vos bambins : ils ne sont pas là pour ça, car c’est à vous de les rassurer. Pire, ne les montez pas contre l’autre ! Même si elle ou il a fait des trucs moches, salir l’autre parent ne salira que vous. Une personne de notre entourage avait raconté de telles saletés sur son ex, fausses de surcroît, que ma fille se rendit compte que je n’avais jamais dit quoi que ce soit de son père ou sa maîtresse. Elle savait qu’il m’avait trompée, mais j’avais simplement dit qu’il était tombé amoureux d’une autre personne, parce qu’il était un peu perdu. Ma fille me répondit, du haut de ses quatre ans : « Alors elle est perdue aussi, hein ? », faisant allusion à la maîtresse de son père. La vérité ne sort-elle pas de la bouche des enfants ?! J’étais perdue aussi.

C’est plus dur quand c’est l’autre qui fait du chantage et monte les enfants contre vous. Pas facile à gérer et c’est souvent là que j’interviens : pour vous guider dans ce que vous pouvez faire pour protéger vos enfants contre la calomnie de l’autre. Parfois, cela prendra des années avant qu’ils comprennent, surtout si c’est vous qui décidez la séparation. Mais si vous êtes dans le juste, que vous ne critiquez pas l’autre, en grandissant, ils réaliseront et vous reviendront. C’est dur à gérer, mais l’expérience les rendra clairvoyants. Question de temps. En colère contre l’autre conjoint, c’est humain de dire toutes sortes de bêtises, mais il faut que vous compreniez qu’il s’agit de leur père ou mère et que les enfants l’aiment de façon inconditionnelle. Jusqu’à ce qu’ils grandissent et soit à même de faire la part des choses, déterminent qui avait les comportements inadéquats.

Quel est votre objectif : vous venger de l’autre, même s’il ou elle a été épouvantable ou préserver vos enfants ? Il n’est pas question non plus de leur faire croire que l’autre était formidable : ils ne comprendraient pas pourquoi vous l’avez quitté. Juste expliquer que vous avez des différends qui ne concernent que les grands et rassurer vos enfants. Même si vous souffrez le martyre, surtout si l’autre part avec quelqu’un (pire : votre sœur/frère ou meilleur(e) ami(e) !), protégez vos enfants autant que faire se peut. Un divorce, une séparation sont toujours des deuils, quelles que soient les circonstances. Souvenez-vous simplement que c’est un essai non transformé, que vous avez le droit de vous tromper et de changer de cap. Retirez le maximum d’informations de cette union pour comprendre les pièges dans lesquels vous êtes tombés tous les deux, afin de les éviter la prochaine fois. Et lisez « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur) http://pascalepiquet.com/syndrome-de-tarzan.php, afin de comprendre ce qu’il vous est arrivé et passer cette épreuve de la façon la plus intelligente possible. Et si vous avez des questions, vous pouvez m’écrire, c’est avec plaisir que je vous répondrai : www.pascalepiquet.com. Courage, c’est un mauvais moment à passer et si besoin est, je suis là !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?