Aimez MaChronique !



PRENDRE LA PAROLE, PARLER EN PUBLIC : PLUTÔT MOURIR !

Partagez cet article !

PRENDRE LA PAROLE, PARLER EN PUBLIC : PLUTÔT MOURIR !

Il paraît que la première peur de l’être humain, c’est mourir et la deuxième, c’est parler en public. Et certains préfèreraient mourir que parler en public ! Et quand j’écris « parler en public », il ne s’agit pas forcément de faire un discours devant une salle comble : parfois, parler devant deux ou trois personnes est tétanisant pour de nombreuses personnes. Pire, juste exprimer un avis lors d’une discussion relève de la mission impossible. Pourquoi est-ce si difficile de prendre la parole ?

La peur de parler, de s’exprimer, de simplement attirer l’attention sur vous relève du manque de confiance et d’estime. Souvent, vos parents vous auront empêché de vous manifester dans votre enfance, vous dénigrant dès que vous ouvriez la bouche ou vous l’interdisant simplement. Du coup, programmé à « fermer votre clapet », difficile de « l’ouvrir » quand c’est utile ou nécessaire, car vous avez l’impression que, quoi que vous disiez, ça n’aura aucun intérêt et on se moquera de vous. Quant au fait que vous préférez raser les murs et passer derrière la tapisserie plutôt qu’attirer l’attention, ce sont également vos chers parents, peut-être appuyés par quelques professeurs incompétents, qui vous auront poussé à ce style de comportement : « inexister » pour ne pas déranger. Donc, quand vient le temps de vous exprimer, vous préférez rentrer sous terre. Déjà, à l’école, quand le temps des exposés vous propulsait devant une classe prête à se moquer, votre niveau de terreur atteignait des sommets !

Pour être capable de faire un exposé en classe, il eut fallu que vos parents vous coachent en vous aidant à le préparer, tant au niveau du texte rédigé qu’au niveau de la façon de l’exprimer. De bons parents vous entraînent à le dire, afin que vous soyez assez confiant, bien entraîné, pour aller devant les camarades de classe et avoir la fierté de leur faire découvrir ce que vous avez découvert. En revanche, timide et effacé, comment être capable d’affronter toute une salle qui semble vous attendre au tournant, pour rire de la moindre défaillance. Et si l’instituteur n’est pas encourageant et rassurant, mais goguenard, comment serait-il possible de livrer une prestation à la hauteur de la note que vous visez ? Adulte, le problème est bien implanté, comme le souvenir de l’échec cuisant de vos exposés et des moqueries qui résonnent encore dans vos oreilles. Vous n’étiez d’ailleurs pas plus capable de lever le doigt pour répondre à une question que vous maîtrisiez. Dressé à « inexister » et introverti, vous n’avez même pas réussi à vous faire des amis, tête de turc des sales gamins qui, vous sentant vulnérable, se faisaient les dents et peut-être les poings sur vous.

Aujourd’hui, quand il s’agit de parler en société pour exprimer une opinion, en réunion pour donner votre avis ou exposer un programme dans le cadre de vos activités professionnelles, la sensation que la terre s’ouvre sous vos pieds est toujours présente. Pourquoi ? Parce qu’au moment de vous exprimer, vous redevenez la petite fille ou le petit garçon qui n’en avait pas le droit et dont on se moquait. Vous repartez, happé par le passé, dans vos chaussures d’enfant écrasé par ses parents ou par d’autres personnes malveillantes. Mais au-delà de cette émotion négative ressurgissant de vos blessures, la peur du jugement plane au-dessus de votre tête, vous tétanisant également. Que vont-ils penser ou dire de moi, quand j’interviendrai ? La peur d’avoir la mauvaise attitude, de vous tromper, de passer pour un imbécile est vissée à vos entrailles et vous voilà incapable d’aligner deux mots : black out complet ! Savez-vous que certains journalistes, animateurs ou autres vomissent avant de passer devant les caméras, même au bout de dizaines d’années de métier ? Cette frayeur qui vous ronge de l’intérieur, juste parce que les autres vous font peur à travers ce qu’ils diront et penseront est une réaction d’enfant. Votre confiance s’envole en un instant et parler n’est plus dans vos possibilités.

Réalisez-vous que tout est question de pensées ? Celles qui passent entre vos deux oreilles auront raison de votre confiance (je ne vais pas y arriver, ils vont se moquer !) ou vous feront pousser des ailes (ça va bien se passer, je vais être bon). Ces foutues pensées négatives figent 75 millions de millions de cellules faisant fonctionner notre corps à la perfection : vous les squeezez juste en imaginant que tout va mal se passer et vous voilà sans paroles, figé, terrifié parce que vous projetez dans votre écran géant intérieur un fiasco complet. Et si vous projetiez une scène où tout se passe bien, les gens vous applaudissent, aiment ce que vous leur transmettez et vous félicitent à la fin ? Votre subconscient ne fait pas la différence entre ce que vous voyez réellement et les images que vous projetez dans votre tête : il prend tout pour argent comptant ! Donc, projetant le scénario le pire, il le croit et met votre corps en état de choc. À l’inverse, si vous le nourrissez de belles images et d’une histoire qui finit bien, il se détend et vous rend performant.

Et ne confondez pas trac et stress : le stress vous tétanise et vous rend impuissant, alors que le trac est une poussée d’adrénaline qui vous rend performant. Le trac, c’est positif, quand le stress vous fait perdre vos moyens. J’aime la réponse de Sarah Bernhardt (actrice française décédée en 1923) à une jeune comédienne se vantant de ne pas avoir le trac avant de monter en scène : « Vous verrez, Mademoiselle, le trac vient avec le talent« . Vous pouvez effectivement en conclure que les acteurs ont le trac aussi, malgré des dizaines d’années d’expérience et ils savent, comme les conférenciers, journalistes ou animateurs, que ça fait partie du métier. Et pour les gens de ces professions, il ne suffit pas de parler en public, il faut surtout être bon. Travaillez votre confiance et vous verrez qu’un beau jour, comme cela arrive à mes clients, vous vous exprimez en société, voire même en réunion et faites des conférences dans votre milieu professionnel et… vous finissez par aimer ça ! Personnellement, émissions de télévision, radio ou conférence, je me sens comme un poisson dans l’eau, même sachant que je suis critiquée : en fait, j’en éprouve tellement de plaisir que même mes détracteurs ne peuvent me l’enlever. Et comme je dis à ma fille, ce qui la fait rire, n’éprouvant aucun trac, je suis donc « détraquée » ! Mais au-delà de cette aisance dans les médias, ma plus grande force, c’est que je suis convaincue à 100 % de ce que je dis : la dépendance affective et émotive, comme disait Jules César « veni vidi vici » (je suis venu, j’ai vu, j’ai vaincu) : je l’ai traversée et je l’ai terrassée. Essayez donc de me faire croire qu’on ne peut pas en sortir. C’est bien pour en témoigner que mon sport favori, c’est parler en public !

Surveillez la sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Tu veux ou tu veux pas ? » le 30 octobre 2013 ! Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?