Aimez MaChronique !



PEUT-ON TOMBER AMOUREUX APRÈS 60 ANS ET REVIVRE EN COUPLE ?

Partagez cet article !

PEUT-ON TOMBER AMOUREUX APRÈS 60 ANS ET REVIVRE EN COUPLE ?

L’amour est-il un muscle qui perd de sa puissance en vieillissant ? Faudrait-il inventer le « viagra de l’amour » afin que, passé 60 ans, vous ayez encore l’espoir d’aimer ? Quand j’entends des discours du style « Après 60 ans, ce n’est plus pareil, on a vieilli et il faut prendre ce qui passe, sans être difficile, si on ne veut pas finir sa vie tout seul« , j’ai les cheveux droits sur la tête ! À croire qu’on tue tous les hommes et toutes les femmes célibataires, dès qu’ils arrivent dans la soixantaine ! Croyez-vous vraiment qu’il y ait une date de péremption, comme sur les yaourts, pour rencontrer la personne que vous aimerez et qui vous aimera jusqu’à la fin de vos jours ?

Vous savez déjà que je fais la chasse aux fausses croyances qui vous lancent dans tous les pièges que la dépendance affective peut placer sur votre route et la plus triste, à mon sens, est bien celle qui vous fait croire que passé 60 ans, plus d’espoir possible pour avoir une vie affective épanouie. Même en solde, vous ne trouverez plus une relation potable qui vous permettrait de finir vos jours dans la douceur de l’amour. Quelle ânerie ! Réfléchissez quelques secondes, s’il vous plaît : l’amour a-t-il un âge ? Commence-t-il à 14 ans pour finir à 59 ? Les sentiments ne sont pas des muscles : que vous éprouviez quelques difficultés à courir le marathon de New York, passé 60 ans, si vous ne vous êtes jamais entraîné est tout à fait réaliste. Mais être amoureux, dites-moi donc quels muscles sont impliqués dans l’histoire ?

Je vous vois venir : votre corps a subi les outrages du temps. Eh oui ! Et celui des autres personnes de 60 ans et plus aussi ! Vous vous êtes mis dans la tête que pour attirer l’amour, il faut être encore jeune et beau. Étiez-vous beau ou belle à 20 ans ? Pas forcément. Et, pourtant, vous avez attiré un ou plusieurs partenaires. Et les rides qui étoilent le coin de vos yeux, la peau devenue trop élastique et les membres qui se raidissent quand d’autres se ramollissent sont autant d’éléments qui vous font douter de votre capacité à vous remettre en couple avec une personne que vous aimerez et qui vous aimera. J’ai bien écrit « une personne que vous aimez » et non quelqu’un que vous trouvez « au rabais ». Même à cet âge, vous avez le droit de placer la barre à la hauteur que vous souhaitez, d’avoir vos critères de sélection et je vous engage à respecter les consignes de sécurité que vous trouverez dans « Gagnez au jeu des échecs amoureux » pour rencontre votre Roi/votre Reine. Justement, il n’est plus temps de vous prendre les pieds dans les fleurs du tapis de la dépendance émotive : soyez sélectif ! Car, cette fois-ci, il y a de fortes chances que votre partenaire vous accompagne jusqu’à la fin du parcours, si vous le choisissez bien.

Ceux qui sont encore en couple à cet âge-là et que vous enviez certainement si vous êtes célibataires ne sont pas forcément heureux. Ils attendent souvent que l’autre « crève » (le mot est choisi et décrit une réalité), quand ils ont formé un couple de névrosés à 5 et plus sur l’échelle de Richter de la dépendance affective. Ils ne sont plus capables d’endurer la présence de l’autre, font de l’anxiété (ce qui va peut-être les tuer avant le conjoint !), se polluent mutuellement l’existence, l’un écrasant l’autre à longueur de journée. Pendant ce temps, vous êtes célibataire et en pole position pour choisir la bonne personne, pour peu que vous vous soyez posé les bonnes questions sur les raisons de vos échecs passés. Plus le temps de bricoler, branchez-vous ! Car, si vous repartez pour un tour avec une personne en déséquilibre affectif, soit ça n’ira pas loin et vous devrez vivre une rupture de plus (de trop ?), puis attendre le temps de vous en remettre pour rencontrer quelqu’un d’autre, soit endurer la pire personne de votre carrière affective, car vous allez de pire en pire, si vous ne faites rien pour vous remettre d’aplomb après une rupture.

Se remettre d’aplomb ? Comprendre pourquoi la (les ?) relation n’a pas fonctionné, évaluer si vous êtes dépendant affectif et émotif et, le cas échéant, développer confiance et estime pour ne plus tomber dans les filets d’un Trou noir affectif ou un Desperado (cf. « Le syndrome de Tarzan« ). J’ai de nombreux clients de 60 ans passés, qui font un coaching pour se donner la chance d’être bien accompagnés dans leurs vieux jours. Puis, il faudra comprendre les règles pour gagner au jeu des échecs amoureux et apprendre à choisir la bonne personne pour vous, car l’homme/la femme idéal(e) existe : le meilleur des hommes ou la meilleure des femmes pour vous, quel que soit votre âge. Même passé 60 ans ! Bien sûr, il faut que vous soyez persuadé que l’amour existe et que former un couple harmonieux et épanoui est possible, sans sacrifices, concessions et autres compromis. Sans croire qu’il y en a toujours un qui domine, sans penser qu’aimer c’est souffrir, sans avoir gobé que les extrêmes s’attirent, et bien d’autres fausses croyances encore. Car, toutes ces « âneries », vous les avez respectées à la lettre depuis peut-être vos 15 ans et où cela vous a-t-il conduit ? À la rupture ! Immanquablement ! Que diriez-vous de faire autrement que ce qui a toujours loupé ?

Si vous aimez qui vous êtes parce que vous êtes jeune et beau, vous vous détesterez vieillissant. Mais si vous vous aimez inconditionnellement, peu importe l’âge de votre corps, peu importe les outrages du temps, vous vous apprécierez à chaque étape de votre vie. Et quelqu’un vous appréciera aussi, ayant à peu près le même nombre d’années. Il faut y croire à 20 ans comme à 60 et plus pour vous donner la chance de rencontrer la bonne personne. Vous pouvez vous mettre en couple à n’importe quel âge, certains se sont rencontrés et mariés passé 80 ans. Des couples s’aimeront jusqu’à leur dernier souffle. L’amour ne prend pas une ride, l’âme non plus, encore moins la joie de vivre ! Alors, tenez-vous droit, souriez, regardez autour de vous et si vous y croyez, l’amour peut frapper à votre porte et peut-être enfin pour la première fois !

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan avec amour en supplément » est vendue en version numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com avec, en bonus, une conférence audio.

– Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Coaching de couple par skype ou en personne. Tous les détails sur mon site : Choix n°4 : http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Lisez la chronique de Pascale Piquet, tous les mercredis.

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet » Lisez la phrase du jour du lundi au vendredi et suivez son actualité !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?