Aimez MaChronique !



Mon ex a rencontré une autre personne : je souffre !

Partagez cet article !

Mon ex a rencontré une autre personne : je souffre !

Comme c’est étrange : vous ne vivez plus ensemble, il est clair que vous devez faire votre vie chacun de votre côté et, quelle que soit la personne qui a pris la décision de la séparation, quand l’autre rencontre quelqu’un, c’est le drame : le plexus solaire vous brûle, vos trippes se tordent, vous ressentez le vide à nouveau, vous pleurez comme un enfant (pour ne pas dire comme un bébé !), alors que ça allait mieux pourtant. Pourquoi ? Parce qu’au fond de vous, une petite voix que vous entreteniez (ou/et que l’autre entretenait !) vous disait : « un jour, nous serons à nouveau ensemble, il/elle reviendra »…  Et vous l’avez cru ! On s’entend que quand l’autre vous dit que c’est terminé (même s’il ne le pense pas à 100 %, se gardant la possibilité de reculer), il faut le prendre pour argent comptant ?! T-E-R-M-I-N-É ! Passez donc à autre chose et si l’autre rencontre quelqu’un, IL EN A LE DROIT ! Vous aussi d’ailleurs.

Vous venez d’apprendre que quelqu’un a pris votre place : VOTRE place dans son lit et dans sa vie ! Pourtant, elle était vacante, malgré l’histoire que vous vous inventiez et peut-être l’espoir que l’ex entretenait. En fait, il faut bien le reconnaître, vous n’avez jamais rompu, ni l’autre ni vous : vous vous êtes juste séparés ! Qu’est-ce que rompre ? C’est intégrer que l’autre ne fait plus et ne fera plus jamais partie de votre vie. Combien d’entre vous ont bien compris le message après une séparation ?!

Celui qui quitte se dit que l’autre est à plat ventre devant lui et qu’en cas de besoin, il n’aura qu’à claquer dans ses doigts pour avoir à nouveau son biberon d’affection : il est reconnu dans le fait qu’il manque à l’autre, facile de le faire revenir. Pendant ce temps, allons donc voir si l’herbe est plus verte ailleurs. En cas de problème, la roue de secours lui tend les bras. Et quand je dis problème, je devrais même dire (pardonnez ma franchise !), en cas d’envie d’une petite baise ou d’un petit réconfort.

Celui qui est quitté entretient l’espoir que l’autre reviendra, qu’il va comprendre quelle personne formidable il est. Et il attend, souffrant mille morts mais juste capable de se lever le matin parce qu’il se dit que l’autre va revenir : il repasse en mémoire tous les petits mots que l’ex a prononcé, les décortiquant pour y déceler la preuve que l’autre a dit ou pense qu’il va revenir. Un seul petit mot peut nourrir cet espoir, alors il va tous les lister et se les remémorer toute la journée.

Vous vous reconnaissez, n’est-ce pas ?!

Mais posez franchement la question à l’un ou à l’autre : « Dis-moi que c’est vraiment terminé et que JAMAIS tu ne retourneras avec ton ex ». Que ce soit celui qui quitte ou celui qui est quitté, vous n’obtiendrez que très rarement une réponse franche et sincère du style « C’est vraiment terminé ». Celui qui quitte ira dans le « tu sais, peut-être qu’on se retrouvera un jour » ou le « j’ai peur d’avoir fait une erreur » : pas fou, il ne veut pas fermer définitivement la porte derrière lui. Et l’autre se dit : « Il va revenir ». Donc, VOUS N’AVEZ PAS ROMPU ! Vous vous êtes juste séparés, l’un ne fermant pas la porte derrière lui et l’autre attendant qu’il revienne !

Le pire, c’est quand celui qui est quitté rencontre quelqu’un d’autre. Faut voir la tête de celui qui est parti ! Soudain, il réalise que sa bouée vient de péter et qu’il va falloir qu’il apprenne à nager : plus aucune chance de retour en arrière ! La place qu’il avait laissée  vacante est prise ! Quelle horreur ! De Trou noir affectif, il devient le Desperado qui ferait n’importe quoi pour faire revenir l’autre. Et l’autre n’y comprend plus rien. Il a été viré comme un malpropre, il rencontre quelqu’un et voilà que l’ex revient à la charge.

Je te suis, tu me fuis, je te fuis, tu me suis !

Comprenez-vous pourquoi, quand vous rencontrez quelqu’un, il est important d’aller valider s’il ne pense pas encore à l’ex ? Parce qu’au moindre claquement de doigt, il vous quitte pour retourner avec : vous servez de béquille, de pansement, de distraction, en attendant que l’ex change d’avis ! Mon mari, Jules, commence à me tromper alors que nous sommes mariés depuis six mois et que j’en suis à mon sixième mois de grossesse et ce jusqu’au deuxième mois de naissance de notre fille. Pour moi, le message est clair : il ne veut plus de moi. Je demande le divorce et deux ans après le divorce, je rencontre Jim.

Cela fait quatre ans que Jules n’est plus rien pour moi, qu’il poursuit son aventure avec sa maîtresse (il vit avec elle), quand il fait irruption dans mon salon pour me faire une scène de jalousie magistrale ! Je tombe des nues : il me dit « Ca y est, j’ai tout perdu ! Je n’ai plus de femme, plus d’enfant ! ». Mais depuis mon 6è mois de grossesse, il n’a plus de femme ni d’enfant, qu’il a rejetés en bloc en prenant une maîtresse qui comptait plus que nous. Pourquoi me revient-il dans les dents après aussi longtemps ? Parce que tant que j’étais célibataire, il continuait à penser qu’il reprendrait, un jour, sa place. Mais un autre loup était dans la bergerie, ce qui signifiait qu’un homme était avec SA femme et SA fille dans SA maison. La porte venait de lui claquer dans le nez et pourtant il vivait avec celle qui fut sa maîtresse. Inutile de vous dire que je fus la première surprise et que j’ai mis presque 10 ans à comprendre sa réaction. C’est devenu mon métier !

C’est une chose de dire « je te quitte », c’en est une autre que de l’intégrer. Environ 2 % des couples sont sur la même longueur d’onde et comprennent qu’il est temps de se séparer et qu’il n’y a plus rien à faire. Personne ne reviendra en arrière, c’est très clair. Les autres vont jouer à la valse hésitation : un pas en avant, trois pas en arrière. Parce que celui qui part n’est pas certain à 100 % qu’il fait le bon choix. Même, comme je l’ai déjà indiqué dans une autre chronique, s’il est convaincu à 99,99 %, il reste un 0,01 % d’espoir pour l’autre, qui va s’y infiltrer, s’y vautrer et y accrocher sa vie. D’autant que souvent celui qui quitte entretient cet espoir. Consciemment ou inconsciemment. C’est tellement plus facile de savoir que vous pouvez revenir en arrière ! Mais quand vous tentez le coup et que l’autre dit ‘non’, parce qu’il a compris entre-temps et décidé que c’était terminé… qui a rompu finalement ?

Quand un client m’arrive, démoli, venant de se faire virer après plusieurs années de vie commune, il pleure en disant que l’autre a rompu. Je le regarde avec un grand sourire et je lui dis : « L’autre n’a pas rompu, il s’est séparé. C’est toi qui va rompre ». Bien sûr, on ne me croit jamais : les trippes à l’air sur mon bureau, le cœur broyé, l’impression que la vie vient de s’arrêter pour lui ou pour elle. Je sais, moi, en tant que coach, qu’il y a 2 chances sur 3 que l’autre revienne le chercher. Je le lui dis. Il me répond que ce n’est pas possible, hypocritement, car c’est ce qu’il espère depuis la séparation. Et je rajoute : « C’est toi qui va rompre, parce que l’autre n’a pas rompu : il t’a mis en stand by. Mais mon métier de coach est de t’entraîner à reprendre ton autonomie affective afin que, lorsqu’il va revenir, tu lui claques la porte dans le nez ». Mais pas par manipulation, pour lui donner une leçon : simplement parce que mon client aura repris sa vie en main et qu’elle ne dépendra plus de ce dépendant affectif qu’était son conjoint.

Soyez bien prudent, quand vous quittez quelqu’un d’être certain à 100 % que vous ne reviendrez pas. Sinon, vous ferez un pas en avant et trois pas en arrière et vous souffrirez en faisant souffrir l’autre. Une fois que votre décision est prise, considérez bien que l’autre est libre de sa vie : il y a de fortes chances qu’il soit dépendant affectif, donc il va vous remplacer rapidement. Pourquoi grimper aux rideaux une fois qu’il a une autre personne dans sa vie ? IL EST LIBRE ! Si vous n’étiez pas convaincu à 100 %, vous allez vous sentir abandonné  alors que c’est vous qui êtes parti et vous allez ramper à ses pieds. Souvent l’autre utilisera cette stratégie de la jalousie, vous faisant croire qu’il y a quelqu’un d’autre. Et ça marche ! Vous revenez ventre à terre ! Avant de prendre la décision de quitter votre conjoint, consultez donc un professionnel, psychothérapeute ou coach, individuellement, pour vous aider à y voir clair. La meilleure stratégie étant de retrouver votre autonomie affective au travers d’un coaching et vous verrez si votre place est avec votre conjoint ou si c’est la névrose qui vous avait placé là.

Une séparation, c’est comme enlever un pansement qui colle aux poils : il faut que ce soit rapide et net. Je te quitte et je ne reviens pas en arrière : le message est clair et les deux peuvent passer à autre chose. Ca fait mal sur le coup, mais chacun sait ce qu’il lui reste à faire. Et si celui qui est quitté s’accroche, il existe de nombreux moyens pour le faire décrocher, si tant est que votre message reste le même : clair et net « c’est terminé ». Mais si vous quittez votre conjoint avec un doute, méfiez-vous qu’il ne rencontre pas une Pascale Piquet en coaching, car il se pourrait bien que, lorsque vous reviendrez boire au biberon quelques gouttes d’affection pour être rassuré, la porte soit fermée à jamais et qu’il ou elle vous dise « C’est terminé » !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?