Aimez MaChronique !



castle-2001068_1280

L’INDÉPENDANT AFFECTIF OU LA PEUR DE L’ENGAGEMENT

Partagez cet article !

Vous avez peur de vous engager ou vous êtes tombé sur une personne dans ce cas-là ? D’où vient cette réaction incontrôlable qui pousse à fuir la relation, quand d’autres la recherchent à tout prix ? L’indépendant affectif vous regarde de haut, réfugié au sommet de sa tour dont il refuse de sortir pour se protéger. Est-ce une prison ou une bonne réaction ?

Vous avez peur de vous engager et vous en connaissez les raisons

Il se peut qu’après un ou plusieurs échecs amoureux, la peur de souffrir à nouveau (ça fait de plus en plus mal, vous l’avez remarqué !) vous oblige à ne plus vouloir entrer en relation. C’est un réflexe de protection intelligent et sage : pourquoi retourner vous faire écorcher vif ? Le chien de mes amis croisa malencontreusement un porc-épic et, se jetant sur l’intrus, sentit une douleur intense quand les piquants lui perforèrent la gueule. Enragé par la souffrance, il récidiva à plusieurs reprises, tant et si bien qu’il en creva : il fallut l’abattre, car impossible de l’approcher, couvert de tous les piques qu’il s’était lui-même plantés en attaquant un adversaire qui se contentait de se mettre en boule. Avoir mal envoie un message au cerveau afin que l’expérience vous enseigne à ne pas y retourner (le chien, lui, ne l’avait pas compris). J’ai moi-même mis les doigts dans une prise électrique (220 V) étant petite, je n’ai jamais recommencé ! Vous refusez donc de vous engager à nouveau : vous butinez, considérant uniquement l’aspect sexuel et privilégiant les aventures d’un soir ou encore aurez-vous mis un point final à toute relation intime allant jusqu’à faire une croix sur le sexe. Vous êtes donc devenu un indépendant affectif conscient des raisons pour lesquels vous ne voulez plus vous attacher : la peur de souffrir.

Vous avez peur de vous engager et vous ne savez pas pourquoi

À la moindre tentative de relation, malgré votre bonne volonté, alors que vous n’avez jamais essuyé d’échec amoureux auparavant, vous reculez parce que l’anxiété vous serre dans son étau, dès que quelqu’un vous approche. Ou encore vous n’avez jamais eu d’intérêt pour personne, incapable du moindre sentiment. Ce fut mon cas, dans la première partie de ma vie affective : je butinais, rarement deux fois au même endroit, sauf quand il s’agissait d’amis dépourvus d’intention de couple, agissant comme moi pour le plaisir de passer un bon moment. Je me souviens que lorsqu’un homme souhaitait me revoir, j’avais l’impression d’étouffer et au lieu de décliner, j’inventais des histoires à dormir debout pour m’en débarrasser ! En fait, je n’avais encore jamais croisé qui que ce soit au même niveau de névrose que moi, Trou noir affectif* que j’étais, jusqu’au père de ma fille. Et là, je me suis névrotiquement attachée à celui dont j’avais décidé de faire le bonheur. On ne peut pas faire le bonheur de quelqu’un : vouloir sauver une personne en détresse, c’est couler avec elle. C’est ce qu’il s’est passé pour moi et deux fois ! Donc, soit vous êtes un magnifique Trou noir affectif du dernier degré et vous ne voulez pas vous attacher ou encore vous n’avez pas encore trouvé la personne au même niveau de névrose que vous. Dans un cas comme dans l’autre, le bonheur ne sera jamais sur votre route. Indépendant affectif totalement inconscient des raisons pour lesquels vous ne vous attachez à personne, vous ne souffrez pas puisque vous n’entrez pas en relation. Mais vous faites souffrir les autres, si vous les laissez croire qu’un couple est à la clef, alors que vous ne voulez que du sexe. Et même si vous l’annoncez, on ne vous croit pas, car le Desperado* essaiera de vous sauver. En fait, vous voilà coupé de vos émotions et, ne ressentant rien, vous êtes dans l’incapacité de vous attacher, pas même capable de vous mettre à la place de quelqu’un d’autre pour imaginer ce que vous lui faites endurer.

Donc, devenir un indépendant affectif est une bonne idée, car il vaut mieux mettre les relations de côté, le temps de vous reconstruire. Le plus souffrant, c’est quand vous avez BESOIN d’entrer en relation et qu’en même temps, vous êtes terrifié par la peur de souffrir. Au moins, celui qui s’est coupé de ses émotions ne sera jamais en couple, mais il ne souffre pas puisqu’il s’est déconnecté, Trou noir affectif qu’il est. Alors qu’il serait si simple de travailler votre confiance et votre estime afin d’être capable de vous aimer suffisamment pour vous respecter afin d’éviter de vous jeter dans la gueule d’un loup, mais plutôt dans les bras d’une personne bienveillante comme vous !

*Cf. « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur) par Pascale Piquet

www.pascalepiquet.com

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?