LES BONNES RESOLUTIONS DU PREMIER DE L’AN

Partagez cet article !

Les bonnes résolutions du Premier de l’An

Quand vient la fin de l’année, vous savez qu’il y a des éléments de votre vie qui vous ont mis dans l’inconfort ou qui vous font souffrir et qu’il faudrait changer. Et comme cette période de fêtes marque la fin d’un cycle et le début d’un autre, vous allez prendre de bonnes résolutions, pour améliorer votre quotidien. Comme si juste le décider suffisait ! Vous attendez le miracle de Noël, le Lutin magique qui va vous débarrasser de vos peines, de vos fardeaux et vous rendre heureux sans aucun effort ! Ca, c’est dans les films que la télévision diffuse pendant les fêtes. N’attendez pas un miracle : le miracle c’est vous !

Vous avez une compulsion à quelque chose (tabac, alcool, jeu, nourriture, drogue, sexe, une autre personne qui vous fait souffrir, etc.) et vous profitez des fêtes pour vous faire la promesse d’arrêter, de changer. C’est vrai que vous le souhaitez, mais vous ne pourrez pas vous débarrasser de votre béquille (car ces compulsions sont des béquilles), sans avoir appris à marcher ! Le décider est le premier pas vers la liberté, mais un seul pas ne suffit pas : marcher, c’est mettre un pied devant l’autre et répéter le processus jusqu’à vous détacher de ce qui vous tenait lié à quelque chose ou quelqu’un. En général, c’est parce que vous souffrez que vous êtes allé chercher du réconfort dans l’un de ces symptômes : car ces compulsions sont le symptôme d’un vide plus ou moins grand, qui vous fait plus ou moins souffrir. Sachant que ce n’est pas bon pour vous, votre côté « adulte » vous pousse à arrêter, alors que votre côté « enfant » s’y accroche désespérément, parce que ça le rassure. Notez au passage que si vous êtes accroché à quelqu’un d’autre, qui vous nuit la plupart du temps, vous n’obtenez même pas de réconfort : vous êtes en esclavage ! Au moins, la cigarette, la drogue ou l’alcool ne vous humilient pas, ne vous mettent pas plus bas que terre en paroles et ne vous frappent pas. Mais la plupart des compulsions, à haute dose, peuvent vous tuer, à petits feux ou rapidement.

Qu’allez-vous souhaiter à votre famille et à vos amis ? Une Bonne & Heureuse Année ! Et ils vont vous la souhaiter aussi. Mais qu’est-ce que c’est « une Bonne & Heureuse Année » ? En avez-vous seulement une idée ? C’est une année entière sans ressentir de culpabilité par rapport à l’alcool ou la drogue ou la nourriture, sans être maltraité par un conjoint, des faux amis, un mauvais patron : 12 mois à ressentir de la joie, du bonheur dans votre vie privée, professionnelle et financière, et même si parfois une émotion négative traverse votre route, elle ne reste que quelques temps très courts, pour s’évanouir, immédiatement traitée. C’est toute une année à éviter facilement les pièges qui font mal, à prendre soin de vous et des autres raisonnablement, vous chouchouter, préserver votre santé et votre équilibre mental. C’est tout simplement être heureux. Mais croyez-vous seulement au bonheur ? Il existe, croyez-moi, je le côtoie tous les jours et je l’enseigne. Le Bonheur, c’est une philosophie de vie, un art qui s’apprend, des « mouvements » qui vous rentrent dans le corps, comme apprendre à marcher, à jouer au golf ou au tennis. C’est un entraînement qui vous permet de savoir où vous mettez les pieds (vous évitez les planches pourries !), comme dans un jeu vidéo dont vous connaissez toutes les trappes : vous gagnez des points sans jamais en perdre, parce que vous avez appris à « renifler » tous les dangers et à vous en éloigner. Vous restez le plus longtemps et le plus souvent possible dans votre zone de confort et de paix. Si vous avez besoin d’aide, prenez un « entraîneur » !

Un bon coach, à mes yeux, enseigne une philosophie de vie qui lui réussit : c’est une personne heureuse qui vous explique comment elle fait, afin que vous vous imprégniez de ce qui vous convient, rajoutant ses morceaux à ce que vous avez déjà construit. C’est très simple : une fois que vous avez appris comment déjouer les pièges de la vie, une fois vos mauvaises programmations mises à jour et reprogrammées, vous n’avez plus qu’à vous entraîner, au quotidien, à muscler confiance et estime. Puis vous apprendrez  à vous tenir éloigné des gens que j’appelle les vampires (conjoint, parents, faux amis, mauvais patrons, etc.) et qui viennent vous pomper votre énergie. Encore une fois, c’est si simple que vous n’en reviendrez pas ! Etre heureux n’est pas un tour de force : c’est tout d’abord croire que vous pouvez accéder au bonheur, comme chacun de nous, quel que soit votre passé. Puis, c’est se retrousser les manches et agir pour reconstruire ce qui le nécessite et profiter de ce qui est déjà en place. Car certaines choses sont déjà en place et vous ne le voyez pas. Souvenez-vous : choisissez un objectif, atteignable et réalisable, et montez votre stratégie !

Aimez-vous ce texte ?

Vous avez raison : les fêtes de fin d’année servent à prendre de bonnes résolutions. Mais une fois vos objectifs décidés… Action ! Si vous êtes capable de les atteindre sans l’aide de personne, maintenez le cap et n’en déviez jamais : suivez votre stratégie, qui aura été bien pensée, sans réfléchir ! Si vous avez besoin d’aide, choisissez quelqu’un qui saura vous inculquer les bons processus, vous donner les bons outils et vous reconstruirez ce qui s’écroulait, en vous appuyant sur ce qui fonctionnait déjà. Car il y a forcément des principes que vous appliquez depuis longtemps et qui vous réussissent, mais peut-être que vous pleurer après ce que vous n’avez pas, sans réaliser ce que vous avez déjà… Les dégâts sont souvent moins graves que vous ne l’imaginez. Un bon coach fera un état des lieux et vous indiquera par où commencer et pas à pas, vous irez vers le meilleur pour vous, en moins de temps que vous ne le pensez !

Je vous souhaite « Une Bonne & Heureuse Année 2009 », maintenant que vous avez le mode d’emploi !

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !




Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux : 

(00 1) 450 886 0585 – Montréal : (00 1) 514 248 7392

 

www.pascalepiquet.com

Autres articles de Pascale...

Arrêter le sexe

ARRÊTER LE SEXE ?

« Arrêter le sexe ??? Mais je ne pourrais pas ! » vous répondra une grande partie de la

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?