Aimez MaChronique !



Un équipage parfait

Le voilier Alégria 2, Parcourir le monde à bord de son voilier

Partagez cet article !

Ils ont tout quitté et sont partis naviguer autour du mone
Ils ont tout quitté et sont partis naviguer autour du monde

Le voilier Alégria 2, Parcourir le monde à bord de son voilier

 

L’objectif de notre voyage : rejoindre Marianne et Gaétan aux Honduras à bord de leur voilier Alégria dans les îles de La Bahia, dans la mer des Caraïbes; produire un film documentaire dont l’objectif était d’ouvrir une parenthèse à l’intérieur de leur histoire de navigation au long cours. Ouvrir des fenêtres sur leur aventure pour aider plusieurs à continuer à rêver.

Marianne et Gaétan vivent maintenant en permanence à bord de leur superbe voilier, ils l’ont construit eux-mêmes : plusieurs années de labeur, de gros investissements financiers à partir des profits de la vente d’une entreprise florissante … Ils ont quitté le Québec depuis déjà quelques années. Nous avons voulu ouvrir une parenthèse sur une toute petite étape de leur grand périple.
Nous les avons accompagnés à bord durant 15 jours, dans les îles de La Bahia, aux Honduras, côté Caraïbe. Quelques 200 km de navigation nous aurons permis de voir nos aventuriers naviguer et parcourir les îles de la Bahia, : Roatan, Guanaja, Barbareta, Cayos Cochinos et Utila. Une nouvelle vie, celle de navigateurs à voile qui les conduira de par le monde …

Il porte bien la mer, gréé en cotre, bien équipé.
Il porte bien la mer, gréé en cotre, bien équipé.

L’Alégria 2, ce superbe voilier de 49 pieds, coque aluminium, voilé en cotre, bien équipé pour la navigation hauturière, le fruit d’un travail ardu de nombreuses années, est devenu depuis maintenant quelques années, leur base, leur moyen de se déplacer de par les mers et de leur permettre de vivre une vie trépidante : remplie de quotidiens, de découvertes, d’imprévus, d’événements, de surprises souvent demandantes. Nous les voyons vivre à bord, nous les accompagnons dans des péripéties passionnantes et souvent exigeantes et nous participons à leurs ébats marins en jouant de la caméra.

Complicité avec Gaétan préparation tournage d'une scène
Complicité avec Gaétan préparation tournage d

 

 

 

 

Soit le tangon, soit la bôme de la GV ...
Soit le tangon, soit la bôme de la GV ...

 

Le film un prétexte pour parler d’eux, de leur initiative et de partir à la découverte du monde marin, du monde, des façons de vivre différentes des gens :  » Quand on rencontre des gens maintenant, on ne se présente plus de la même façon et le contact n’est pas du tout le même… Les premiers contacts, quand tu es en société, en ville, … C’est quoi ton travail ? Tes activités ? Ici c’est beaucoup plus qui on est ? Plus d’ordre personnel … Qu’est-ce qu’on aime, qu’est-ce qu’on apprécie dans notre voyage ? C’est l’activité de la pêche qu’on va partager .avec les gens, faire des petites visites avec d’autres monde. Se recevoir sur les bateaux, c’est plus vite plus vrai, plus là sur le moment présent. Il n’y a pas de façade, la question de l’habillement n’a plus d’importance.  »

Dévouvrir d,atres cultures
Dévouvrir d'atres cultures

 » Découvrir nouvelles cultures, nouvelle nourriture, tout … C’est vraiment intéressant … et les gens, ici, prennent le temps de vivre, … Ça fait différent d’avec les nord américains qui courent out le temps et prennent pas le temps de vivre et de partager avec les gens… »

La qualité d’un film dépend de nombreux facteurs
– Ici, la complicité de Marianne et Gaétan inventifs, collaborateurs, … Rien à penser en rapport aux déplacements. Nos deux complices connaissaient très bien la région, les choses à voir, où faire les courses, les mouillages. Ils ont une bonne connaissance de l’espagnol … C’était de nombreux atouts.
– Un bateau admirablement équipé : suffisamment gros pour faciliter mes déplacements avec la caméra, avoir de la place pour travailler, avoir une télé pour nous permettre, Nicole et moi, de visionner les images.. voir comment elles se placent en fonction de ce qui avait été établi, se ré-enligner, se fixer de nouvelles orientations.
– Un équipage : généralement quand je tourne, j’ai toutes les autres responsabilités du bateau : ceux qui ont vu mes films, particulièrement celui de formation apprentissage de la voile. Je tourne, je suis mon scénario, je pense à mes images, à mes plans de coupe, à la position du soleil, … Je pense à bien me tenir pour avoir des images stables, avoir la position sécuritaire, me déplacer, … Les conditions sont occasionnellement difficiles, … Et en même temps, je dirige mes stagiaires, je les forme , je corrige leurs erreurs, …
– Avec Marianne et Gaétan, c’était une toute autre histoire : Gaétan avait toute la responsabilité du bateau, il connaît son bateau à fond, Marianne s’occupait de la navigation, Nicole aux manœuvres et à me surveiller, moi à 100% à mes images, à mon tournage, …

Un équipage parfait
Un équipage parfait

Un clin d’œil d’Alégria 2 « , un film de 57 minutes sur la vie de Marianne et Gaétan à bord de leur voilier: une parenthèse est ouverte sur une toute petite étape de leur grand périple. Des images merveilleuses permettent de les voir évoluer à bord de leur voilier et parmi les Garifunas dans le magnifique décors des îles de La Bahia, aux Honduras, côté Caraïbes. Ce film documentaire alimentera vos rêves de grands départs.

Louis Charbonneau. www.voileevasion.qc.ca

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !