Aimez MaChronique !



LE PASSÉ DE COUGUAR DE PASCALE PIQUET (Anecdote 6/8)

Partagez cet article !

LE PASSÉ DE COUGUAR DE PASCALE PIQUET (Anecdote 6/8)

« Dis-moi que tu n’as pas envie de moi ! »

Je comprends très bien les Madonna ou Jennifer Lopez qui exhibent leurs jeunes amants (qui ont l’air, soit dit en passant de leur petit frère !) : elles souffrent du même problème que celui qui m’affectait à l’époque : la névrose qui vous pousse à choisir des garçons (difficile d’employer le mot « homme ») beaucoup plus jeunes, qu’elles utilisent comme trophées : regardez donc ce que je suis capable de séduire ! Je le sais pour avoir eu le même style de réaction. J’exhibais Jim (qui, lui n’avait pas l’air d’être mon petit frère !), plus que je ne vivais avec lui, car il était à mes yeux le reflet de ce que je prétendais valoir. Je voyais un beau jeune homme sexy et en réalité, il n’était qu’un bébé qui n’avait pas grandi, dont je réparais toutes les erreurs (surtout les découverts à la banque !) et qui me prenait pour sa mère ! Encore une fois, un jeune amant d’une nuit ou de vacances, c’est une expérience. Mais quand ça devient chronique, la névrose est en train de vous prendre doucement dans ses filets…

Et en parlant de la mienne, de névrose, celle-ci m’emmenait, l’été, puisque ma fille était chez ses grands-parents, sur un terrain de chasse très précis : une boîte de nuit dont la moyenne d’âge des clients devait flirter avec les 20 ans… Je faisais sérieusement remonter cette moyenne, avec mes 38 ans ! Le videur, les maîtres-chiens qui surveillaient le parking, le barman, tous me connaissaient, j’étais une habituée… Quand j’y pense, avec le recul, il y a un côté pathétique à cette situation,  mais bref ! Ce soir-là, c’était soirée mousse. J’adorais ça : ils en propulsaient sur la piste de danse presque jusqu’au plafond et nous batifolions sous cette mousse, la traversant en courant, car impossible de respirer dedans. En revanche, les mains étaient baladeuses… Puis nos têtes dépassaient, car elle retombait et nous dansions, trempés, de la mousse partout, jusqu’à ce qu’elle retombe complètement et qu’ils en propulsent à nouveau. Connaissez-vous un meilleur moyen pour faire remonter votre âme d’enfant à la surface ?! (l’âme d’enfant : capacité à s’émerveiller et à s’amuser, à ne pas confondre avec l’enfant intérieur. Lui, il ne s’amuse pas, il est terrifié !). Je peux vous dire que j’ai vu d’autres personnes de mon âge, dans ces soirées-là, et nous avions bien plus de plaisir que les jeunes dans la vingtaine ! Et quelle n’était pas ma joie, quand je voyais arriver des demoiselles, maquillées comme des voitures volées, une choucroute savamment élaborée sur la tête (des heures de broching, à n’en pas douter !), habillées comme des princesses : facile de comprendre qu’elles n’avaient pas l’habitude des soirées mousse ! Et mon plaisir était de voir se dégrader, au fur et à mesure, leurs belles parures, autant que leur confiance placée dans le maquillage et le déguisement, quand leurs copains les poussaient dans le bain !

Vieille routière de ces soirées, j’y allais en jean, en chaussures d’été et en tee-shirt, pas maquillée et aucun effort dans la coiffure, car je savais ce qui allait arriver. De plus, je prévoyais une tenue pour me changer, dans le coffre de la voiture, pour ne pas rentrer chez moi trempée. D’ailleurs la première fois que j’ai découvert la mousse, c’était l’été, au bord de la Méditerranée et je n’avais pas prévu d’avoir à me changer (mon maquillage et ma tenue y étaient également passés !) : je m’étais donc retrouvée dans les rues de Montpellier (sud de la France), au petit jour, avec juste un string, enroulée dans un rideau (j’avais la voiture de mes grands-parents qui utilisaient le rideau pour protéger les sièges contre la chaleur du soleil), avec la mousse qui sortait de mes chaussures en toile, à chaque pas que je faisais ! Je me souviens du regard plus qu’étonné (horrifié) d’un homme âgé promenant son petit caniche. Et moi, très digne, faisant hurler de rires mes amis, je marchais tel Jules César enroulait dans sa toge, espérant que le gars n’appellerait pas la police, car je ne voulais pas que mes grands-parents viennent me chercher au poste de police, accusée d’attentat à la pudeur ! Revenons à la boîte de nuit, soirée mousse. Je suis donc en train de danser, la mousse à la hauteur des genoux, quand un jeune homme vient me parler. Nous échangeons quelques banalités, pendant que nos corps moulés dans des vêtements trempés dansent au même rythme. Mon corps, je savais m’en servir pour attirer mes petits poulets de grain, coqs en devenir. Quand soudain, le jeune homme m’attrape par le bras, me traîne littéralement hors de la piste de danse et me plaque contre le mur, dans un coin sombre (enfin, plus sombre que les autres coins. Faut dire que dans une boîte de nuit, c’est souvent sombre, parfois TROP sombre…). Et là, il me regarde droit dans les yeux et soudain m’embrasse ardemment, y mettant tout son coeur et sa jeunesse et me lâche. Il me regarde à nouveau dans les yeux, se penche vers moi et me dit à l’oreille « Dis-moi que tu n’as pas envie de moi » d’un ton langoureux. Pantelante, je me demande ce qu’il se passe. Je m’attendais à ce qu’il me parle, pas à ce qu’il m’embrasse. Et il était doué, le gredin ! Et celui-là, je ne l’avais pas vu arriver. Certes, beau garçon, bien bâti, mais il m’avait devancée…

La suite ? Mercredi prochain, le 21 août 2013 !

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet, chaque mercredi à la radio (reprise des émissions en septembre 2013) :


95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil


94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les mercredis à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet » Lisez sa phrase du jour et ses commentaires sur la vie !

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?