Aimez MaChronique !



Le chien Cairn terrier, information et caractère du chien

Partagez cet article !

Photo du Cairn terrier Le chien Cairn terrier, information et caractère du chien

Historique
Il provient d’un croisement entre les terriers autochtones des Highlands de l’ouest et les chiens bassets de type primitif. En effet, le Cairn est un chien de type assez primitif, rappelant fortement le spitz européen (loulou). Jusqu’au XIXe siècle, le Cairn est resté exclusivement un chien de travail destiné à tuer toutes sortes de nuisibles, notamment les renards, les blaireaux et les loutres. Les chiens devaient être capables de tuer seuls un adversaire plus gros qu’eux dès l’âge de 6 mois sous peine d’être sacrifiés. Cette aptitude ainsi que la petite taille étaient les seuls critères de sélection. Le Cairn a été fortement soumis à la sélection naturelle qui lui a conféré une fourrure épaisse et imperméable et un remarquable degré de résistance au froid. En effet, les chiens devaient dormir dehors, exposés aux tempêtes de neige, et n’étaient pas nourris par leurs propriétaires.

Taille
Le Cairn terrier mesure entre 26 et 31 cm au garrot (c’est-à-dire au sommet de l’épaule). Son poids est en théorie de 6,3 kg, mais en réalité il peut aller de 7,5 à 12 kg. Son format est compact ; c’est un animal court sur pattes mais pas basset. La tête, de type lupoïde, est petite ; le museau assez court et pointu, les oreilles petites, triangulaires et bien dressées. Le corps et les pattes sont très musclés, montrant une bonne aptitude au travail. La queue est assez courte naturellement et portée haut.
Le poil est le point le plus important : il est assez long (6-7 cm), dur, très abondant et serré. Il comporte également une couche de sous-poil très doux, laineux et imperméable. Le poil doit être bien droit et hirsute. Les couleurs vont du sable presque blanc au presque noir en passant par le fauve, le roux, le gris et tous les tons de bringé. Le museau et les oreilles sont souvent foncés. Les yeux sont bruns et le nez noir. Sont interdits tous les tons pluricolores, le noir pur, le blanc pur, le bleu et le chocolat.

Aspect général
Agile, éveillé ; aspect naturel d’un terrier apte au travail. En station debout, il est bien planté sur les antérieurs. L’arrièremain est solide. Les côtes sont bien descendues. Très dégagé dans ses allures. Poil résistant aux intempéries.

Défauts
Tout écart par rapport à ce qui précède doit être considéré comme un défaut qui sera pénalisé en fonction de sa gravité.

Comportement / caractère
Doit donner l’impression d’un chien actif, plein d’allant et rustique. D’un naturel intrépide et enjoué ; sûr de lui, mais pas agressif.
Le Cairn terrier est un grand sportif, vif, rusé et très affectueux, voire pot-de-colle. Sa gaieté et sa gentillesse en font le rayon de soleil des familles et des personnes âgées.
Il est très intelligent et facile à dresser, pour la recherche de truffes, les tours de cirque et surtout la chasse, pour laquelle il a un talent hors du commun. Le Cairn est sans doute le petit chien le plus chasseur. Il se dresse pour ainsi dire presque tout seul et rend service à ses propriétaires en débarrassant le jardin de tous les nuisibles, taupes comprises.
Sa grande intelligence le rend capable de dominer les maîtres les plus laxistes. En effet, il attendrit si bien avec ses beaux yeux doux et ses manières amusantes qu’il en profite ensuite pour s’octroyer la place du chef. C’est pourquoi le Cairn ne convient bien qu’aux personnes sachant faire preuve d’autorité en douceur.
Le Cairn est avant tout un chien sportif, débordant d’énergie et doté d’un instinct de chasse très marqué chez certains individus. Ces caractéristiques, auxquelles s’ajoute sa grande rusticité, n’en font pas un chien adapté à la vie citadine. Un Cairn vivant en appartement et ne pouvant prendre suffisamment d’exercice ni aller dans la nature devient malheureux et tombe malade.
Ce grand chasseur est réputé pour ne pas supporter les chats (mais il y a des exceptions), et certains mâles ne sont pas très sociables avec leurs congénères. Ce dernier problème se résout très bien par la stérilisation. Les femelles sont relativement sociables bien que très dominantes vis-à-vis de leurs congénères des deux sexes.

Entretien
On brosse le Cairn terrier en moyenne deux fois par semaine. Pour ce faire, on utilise un peigne double en métal, avec d’un côté des dents très écartées pour démêler et de l’autre des dents plus serrées pour les finitions.
On doit uniquement lui couper les poils autour des pieds et entre les coussinets, pour des raisons d’hygiène. Le toilettage d’exposition est simple à réaliser, il suffit d’arracher les longs poils morts et d’épiler les grands poils des oreilles et de la queue. Cela n’est pas douloureux car ces poils ne sont plus vivants.
Le Cairn a un pelage autonettoyant ; il n’est pas nécessaire de le baigner plus de deux fois par an.

Santé
Le Cairn terrier n’a pour ainsi dire pas de problèmes de santé spécifiques. D’ailleurs sa longévité est relativement grande: 17 ans en moyenne, avec des records observés à 21 et 22 ans. Mais comme les autres terriers, il peut souffrir d’insuffisance rénale dans sa vieillesse. Pour prévenir l’apparition de cette affection, il est conseillé de procéder à un check-up vétérinaire annuel comprenant une analyse de sang, dès que le chien atteint l’âge de neuf ans. Un régime alimentaire à basses teneurs de sel, de phosphore et de protéines peut ralentir l’avancée de la maladie, lorsqu’elle est déclarée.
La séborrhée grasse, ou poil gras, est fréquente chez les vieux Cairns. Pour éviter les infections, il faut alors laver le chien tous les mois avec un shampooing antibactérien à la chlorhexidine.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !