La Liaison Entre Le Chauffage Et La Bonne Isolation

Partagez cet article !

Lors de l’hiver, on a trop souffert de la perte de chaleur et de l’énergie dans notre maison. C’est pour cela, on a pensé à faire quelque maintenance et réparation au niveau des murs, des fenêtres et même des portes. Il s’agissait maintenant d’isoler la maison de telle sorte qu’elle réponde aux exigences du label et songer à mettre en place une isolation périphérique. Après avoir étudié les prix des matériaux d’isolation, nous nous sommes rendu compte que ce ne serait pas la partie la plus importante du budget. Il aurait été dommage d’isoler le minimum pour juste avoir quelque degré de plus en hiver, alors que la différence était insignifiante. Notre démarche a été la suivante, nous avons toujours regardé quelle épaisseur maximum nous pourrions mettre pour que l’espace restant soit agréable à vivre. Nous avions des plafonds à presque trois mètres, on a vu que l’on pouvait mettre vingt centimètres entre chevron et encore quatorze centimètres de plus d’isolation sous les chevrons, cela permet d’avoir une bonne isolation pour la partie chambre de notre maison. Une fois l’isolation posée avec le rehabillage, nous avons une hauteur de presque trois centimètres, ce qui donne encore assez d’espace. J’ai ensuite proposé à notre thermicien, qui est le professionnel venu faire les réparations, les différentes épaisseurs qu’il était possible de mettre et il a pu préparer le dossier complet d’isolation final qui correspond aux choix de l’isolation posée.

Après plusieurs mois d’utilisation, nous sommes contents des possibilités offertes au niveau de la programmation du pellet et de la facilité à manipuler le combustible. Quelques points négatifs tout de même:

• Le bruit particulièrement important du ventilateur et le manque d’accumulation de ce type de chauffage. Cela veut dire que quand il s’arrête, il n’y a plus de chaleur qui se dégage. Cela veut dire que si nous désirions avoir vingt degrés toute la journée, il faudrait laisser tourner le chauffage toute la journée et le feu serait très faible ce qui n’est pas optimum. Nous avons donc opté pour faire fonctionner l’insert deux fois par jour. Entre les deux flambées, la maison se refroidi gentiment, mais comme elle est bien isolée, on ne se rend pas vraiment compte du changement de température entre la fin de matinée et le soir.

Des Livres pour Changer de Vie !




• On est obligé de laisser toutes les portes ouvertes pour que la chaleur circule.

• La température n’est pas uniforme dans toutes les pièces. Le bureau qui a deux fenêtres perd plus rapidement sa chaleur que les autres pièces.

• Pour les jours avec des températures de trois degrés ou plus, avec quatre heures de chauffage par jour, la maison tient bien la chaleur. Mais lorsqu’il fait des températures négatives, on sent plus une sensation de froid quelques heures après la fin du chauffage. Ceci est particulièrement ennuyeux lorsque l’on travaille au bureau tard le soir.

Aimez-vous ce texte ?

• Il faut de l’électricité pour faire fonctionner un chauffage. Lors de l’allumage la puissance nécessaire est de deux-cents Watt et lors du fonctionnement, la puissance varie entre vingt cinq et cent Watt.

On a négligé le temps qu’il nous faudrait pour réaliser les tours des fenêtres. Nous avons opté pour une sorte d’embrasure inversée pour avoir une bonne isolation de notre maison. Il a fallu coller une couche d’isolation plus petite autour des fenêtres. Au niveau thermique, le résultat est moins bon qu’une version avec vingt centimètres d’isolation contre les cadres des fenêtres, mais cela nous a permis d’avoir un look disant un peu magnifique que la plupart des maisons avec isolation périphérique. Cela nous a également permis de perdre moins de lumière, nos fenêtres étant relativement étroites.

Partagez cet article !