Aimez MaChronique !



pexels-photo-127420

LA CONFIANCE DANS LE COUPLE

Partagez cet article !

La question qui tue : avez-vous confiance en votre conjoint(e) ? Dans une chronique précédente, j’abordais le thème de la confiance que vous pouvez placer en autrui, en général ( https://machronique.com/faire-confiance-ou-ne-pas-faire-confiance-la-est-la-question/ ). Dans l’article d’aujourd’hui, je souhaite me pencher sur le couple, plus particulièrement. Il est évident que vous êtes sensé avoir 100 % confiance en votre partenaire de vie, à tous points de vue. Est-ce le cas ? Sur quel(s) sujets(s), dans votre relation, n’êtes-vous pas à 100 % ? Quand et comment sait-on que l’on peut faire confiance à l’autre ?

La personne la plus proche de vous est sensée être celle qui partage votre vie au quotidien : vous avez quitté vos parents et vos enfants vous quittent. Votre meilleur ami, confident, soutien, celui qui partage vos joies et vos peines, qui connaît tout de vous, attentionné, prévenant, bref qui vous aime est sensé avoir 100 % confiance en vous comme vous en lui/elle. Je suis obligée d’écrire « sensé », car c’est rarement le cas, n’est-ce pas ? Avez-vous totalement confiance en votre partenaire de vie à tous les niveaux et, surtout, au niveau fidélité ? Si la réponse est « non », vous avez un méchant problème. Cette personne qui vous accompagne au quotidien devrait être capable de remettre sa vie entre vos mains, comme vous entre les siennes. Ce n’est pas le cas, n’est-ce pas ? Bien sûr, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Ne serait-ce qu’à travers la conduite : vous sentez-vous en sécurité, quand la personne avec laquelle vous vivez est au volant ?

Qu’est-ce qui vous pousse à être méfiant par rapport à la fidélité de votre amoureux/amoureuse ? Soit, il/elle a des comportements qui éveillent des soupçons justifiés et vous perdez confiance, passant de 100 % à 0 %, soit votre manque de confiance vous pousse à soupçonner des tromperies, alors que c’est quelqu’un de droit. Dans le premier cas, pourquoi rester avec une personne qui n’est pas fiable ? Dans le deuxième, vous allez saboter votre couple en l’accusant alors qu’il/elle est honnête et risque fort de vous quitter, ce que je lui conseille de faire, si vous ne cherchez pas à développer votre confiance et votre estime. Quand vous critiquez la personne que vous avez pourtant choisie, êtes-vous d’accord pour dire que c’est vous-même que vous critiquez ? Car, la question est : pourquoi rester avec une personne que vous critiquez et soupçonnez de vous trahir ? Par dépendance ! Quand vous crachez sur l’autre, c’est sur vous que vous crachez.

Pour commencer, quand vous rencontrez une nouvelle personne, fiez-vous à votre instinct, si votre confiance en vous vous le permet : votre subconscient scanne son « site Internet subliminal » (Cf. « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Béliveau éditeur) et vous indique si tout va bien ou encore vous envoie un inconfort pour vous prévenir que quelque chose ne tourne pas rond chez l’autre. Dès que vous ressentez un inconfort, il est important de le considérer. Peut-être est-ce également appuyé par une chose que vous avez constatée, vue ou entendue, un comportement déplacé démontrant que votre nouvelle conquête n’est pas en phase avec vos valeurs. Il se peut également que vous ne trouviez pas d’explication plausible à ce que vous ressentez de désagréable : alors, pourquoi continuer si vous n’êtes pas à l’aise à 100 % ? Ça commence mal, vous en conviendrez ! Et souvent, vous me direz : « Je n’ai pas écouté ma petite voix/mon instinct/mon intuition qui me disait que quelque chose n’allait pas ! ». En plus de poser les cinq questions que vous découvrirez dans le livre cité plus haut, pour scanner la candidature et déterminer si elle est dépendante affective ou pas, il faudra faire confiance à votre intuition. Le mot est lâché : vous faire confiance. Soyez surtout certain que si vous découvrez que votre relation vous a trahi d’une quelconque façon, vous saurez immédiatement tirer un trait. A partir de là, faites-lui totalement confiance, en restant vigilant, écoutez vos inconforts, voire votre anxiété : si vous sentez de la sérénité, tout va bien ! Dans le cas contraire, il faut regarder de près ce qui réveille vos doutes.

C’est à l’intuition et à « l’usage » (plus vous connaissez la personne, plus elle démontre sa fiabilité ou pas) que votre confiance va se forger ou s’envoler. La dépendance affective (manque de confiance et d’estime) brouille le radar des plus grands génies : si vous êtes dans le besoin, « Aimer est le grand point, qu’importe la maitresse, qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse » (Alfred de Musset – « La coupe et les lèvres »), vous ferez taire le détecteur de fumée qu’est votre inconfort vous signalant que ça ne peut pas fonctionner : vous allez vous enflammer et vous plongerez la tête la première dans une relation qui ne peut que mal se terminer. Souvenez-vous : 100 % confiance ou zéro !

www.pascalepiquet.com

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?