Aimez MaChronique !



DÉVELOPPEMENT PERSONNEL : JE VEUX UNE BELLE VIE !

Partagez cet article !

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL : JE VEUX UNE BELLE VIE !

 

J’ai le plus profond respect pour ceux qui cherchent, parfois depuis plusieurs dizaines d’années, la solution pour sortir de leurs souffrances. Plus fort encore, certains se battent pour « réparer » leur vie avant de souffrir. J’ai de plus en plus de jeunes clients, entre 18 et 30 ans, qui ont réalisé qu’ils n’étaient pas sur la bonne voie : un ou deux ruptures douloureuses et ils allument ! Entendons-nous bien : une rupture c’est un deuil, quels que soient le nombre de jours passés ensemble, une semaine ou plus de dix ans, mais quand vous éprouvez d’énormes difficultés à fonctionner après la séparation, commencez à vous poser des questions. C’est ce que ces jeunes font ! Sur des sujets autres que la vie amoureuse, ils refusent de laisser l’anxiété ou l’insatisfaction chronique s’installer.

 

Contrairement à eux, j’ai mis 42 ans à comprendre que j’avais un problème et il m’a fallut tomber à genoux sur le sol, incapable de respirer pour être obligée à demander une aide extérieure. Je croyais, mal informée, que je pouvais m’en sortir toute seule, puisqu’à chaque coup pris sur le museau, je me relevais en disant « même pas mal ! »,  comme le font les enfants. Jusqu’au jour où je n’ai pas pu me relever. Certains clients sont fâchés car ils prétendaient se relever de leurs coups durs sans l’aide d’un professionnel et se retrouvent dans une impasse, fâchés après eux-mêmes. Comprendre le problème que vous avez ne permet pas systématiquement de le régler. La porte de mon garage est électrique et elle ne s’ouvre plus : j’ai bien compris où se situe le problème, mais je suis bien incapable de réparer.

 

Mettre votre orgueil de côté est la première chose à faire, puis intégrer qu’il y a des professionnels pour vous guider, c’est le deuxième pas vers la liberté. Dans les cas extrêmes, vous attendez, ainsi que je l’ai fait, d’être au dernier stade de la souffrance pour chercher des solutions. Le psy est souvent le premier maillon de la chaîne : il vous permet de mettre le doigt sur le bobo, de réaliser quel problème vous avez. C’est la première étape obligatoire. Puis il faut passer à l’action pour déprogrammer et trouver les stratégies qui vous sortiront de vos mauvaises perceptions : c’est le coach qui entre en piste. J’appelle ça le « principe du pot de moutarde » : une personne essaie de toute ses forces d’ouvrir un pot de moutarde neuf et vous lui dites « passe-moi le pot, je vais essayer » et vous l’ouvrez facilement. Vous passez pour un héro alors que c’est l’autre qui a fait tout le boulot ! Les psys vous permettent de faire un cheminement, puis vous êtes mûr, parfois épuisé ou au bout du rouleau et vous voulez des solutions proactives, rapides et efficaces : c’est là que j’interviens.

 

 

D’autres, sans passer par les psys, ont lu des livres, assisté à des conférences, des séminaires, des ateliers et ils travaillent sur leur croissance personnelle, cherchant à comprendre pourquoi ils sont enfermés dans des processus dont ils ne réussissent pas à sortir. Que ce soit avec l’aide d’un psy ou de tous les outils que je viens d’évoquer, mes clients sont à 100 % déterminés à changer et ils ont 100 % confiance en moi, sinon je ne les prends pas. Dans ces conditions, 80 % du travail est fait : ils sont prêts au changement. Moi qui viens du monde des courses de chevaux, je leur dis qu’il leur reste les 100 derniers mètres à faire pour passer le poteau d’arrivée et gagner. J’admire ceux qui cherchent depuis longtemps, qui ne se sont pas découragés, bien qu’essayant différentes formules qui les ont fait progresser de quelques millimètres seulement, ils continuent d’avancer, ligotés par leurs mauvaises programmations et leurs mauvaises perceptions. Ce qui ne vous tue pas, vous rend plus fort : vous vous êtes « musclé », même si vous aviez la sensation de tourner en rond. Et quand vous sortez de ce cercle vicieux qui vous entraînait vers le fond, vous tombez dans un cercle vertueux qui vous ramène à la surface, à une belle vie.

 

Je ne parle pas de sérénité, de bonheur qui sont des concepts abstraits : je parle d’une belle vie ! Être le plus souvent et le plus longtemps possible dans une paix intérieure, une zone de confort et de plaisir. Une zone dans laquelle les émotions négatives ne restent pas longtemps : elles sont gérées rapidement et éjectées ! C’est un entraînement, car les émotions négatives viennent soit de l’extérieur, soit de vos pensées… négatives ! Si quelqu’un vous met dans un inconfort ou si vous tombez dans un sentiment d’impuissance, il va falloir lui parler ou vous parler pour vous ramener à ce calme intérieur qui est si paisible. Pourquoi dérapez-vous ? Parce qu’une situation ou une personne vous ramène dans vos chaussures d’enfant, dans le rejet et l’abandon, dans l’impuissance. Vous n’êtes plus un enfant, vous êtes adulte, parfois parent, cessez donc de courir après votre mère ou votre père et prenez le relai : donnez-vous de la reconnaissance, de l’affection et de la protection et, surtout, souvenez-vous de tout ce que vous avez accompli. Ramenez-vous à votre Identité : qui je suis, qu’est-ce que j’ai fait de beau, de quoi je suis fier. En fait, volontairement ou involontairement, une personne ou une émotion vont vous pousser à croire que vous êtes un valet ou un laquais, un minus alors que vous êtes un Roi/Reine.

 

Rappelez-vous toutes les souffrances que vous avez traversées et dites-vous que vous êtes encore debout : c’est votre instinct de survie, votre esprit combattif qui vous tiennent droit et vous poussent à avancer, même si vous tournez en rond. Parce d’autres sont tombés, ils ont renoncé. Et ils en avaient le droit. Mais vous, vous continuez à lutter, vous cherchez, vous vous battez et un jour, vous trouvez. Chacun de mes clients a ce courage-là et vient me voir pour changer de vie, pour être heureux, être bien avec lui-même, profiter de chaque seconde. Je ne suis pas là pour vous expliquer d’où on vient et où on va : je vous enseigne simplement à savourer chaque seconde qui passe, à en jouir au maximum, à rester le plus souvent et le plus longtemps possible dans un calme intérieur (vs l’anxiété). Je vous entraîne à retirer l’expérience du passé, puis à le laisser derrière vous, à avoir du pouvoir sur votre présent et votre futur, à goûter chaque seconde qui passe parce que vous êtes en vie, parce que vous pouvez tout changer.

 

Finalement, ce que vous voulez tous, c’est avoir une belle vie : être heureux célibataire puis avoir la bonne personne à vos côtés, le job qui vous fait tripper ou qui vous satisfait, des loisirs qui vous passionnent, un petit nid douillet, des amis, de la joie de vivre et du plaisir. Peut-être qu’il ne vous manque qu’un seul de ces éléments, peut-être êtes-vous déjà à 20 mètres du poteau d’arrivée… Peut-être qu’il ne vous manque qu’une petite tape dans le dos ou… un grand coup de pied dans les fesses pour y arriver. Et ne me dites pas qu’on ne peut pas tout avoir : c’est accepter un demi-bonheur alors que vous pouvez en avoir un tout entier !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?