Aimez MaChronique !



Construire son CV sans qualification

Partagez cet article !

Il est vrai que de nos jours on insiste d’avantage sur le fait d’obtenir des qualifications afin de s’orienter vers un domaine particuler. Seulement parfois tout le monde n’a pas la possibilité de faire des études. Cela peut être du à des problèmes financiers, souvent présents de nos jours malheureusement ou autres… Toutefois et mêmes heureusement il reste des domaines dans lesquels même si vous n’êtes pas en possession de dîplômes, vous pouvez accéder sans en avoir; comme une offre d’emploi btp par exemple. Il ne faut pas oublier pour autant que pour postuler il vous faut un C.V. La question est comment mettre en avant celui-ci et convaincre votre recruteur.

La mission locale est tout d’abord une porte que vous devez franchir afin de rencontrer des personnes qui vous aideront à bénéficier de nouveaux contacts mais aussi vous donnera la possibilité d’accéder à des stages pour acquérir des expériences dans le domaine souhaite bien évidemment. Le fait de paser par cette porte vous permettra d’avoir un premier contact avec le monde professionnel. Ceci vous permettra aussi de vous assurer de votre choix d’orientation.

Votre CV en pratique. La rubrique « Formation » indique votre niveau scolaire : 5e, 3e, 1ere année de BEP, de CAP… Le recruteur doit savoir où vous en êtes, surtout si vous avez entamé une formation professionnelle. La rubrique « Expériences » décrit les stages effectués grâce à la mission locale. Si vous vous êtes déjà frotté au monde du travail au cours de vos vacances, mentionnez-y vos jobs saisonniers.

Valorisez les petits boulots. Manutention, vendanges, livraison, baby-sitting… Ce papillonnage joue en votre faveur : vous débordez d’énergie. Toutes ces mini expériences sont des atouts. Présentez-les par domaine d’activité plutôt que par ordre chronologique. Malin pour zapper les trous ! Et pour chacun des postes occupés, nommez une compétence en rapport avec les tâches accomplies. Rigueur, ponctualité, bon contact avec la clientèle : vous ferez la preuve de votre motivation et de votre capacité à tirer des enseignements.

Et les autres rubriques ? Soignez chacune d’elles, y compris celles qui vous paraissent moins importantes. Les recruteurs les examinent pour repérer les personnalités prometteuses.

Le CV et… la lettre ! Si vous n’avez jamais été embauché, et que vous n’avez aucune expérience de bénévolat, misez sur la lettre de motivation. Elle est là pour témoigner de votre sérieux et de votre volonté de travailler. Pour la rédiger, faites-vous aider et rencontrez des professionnels. L’ANPE et CIDJ sont d’autres organismes susceptibles de vous apporter des conseils et de vous accompagner dans votre démarche. Contactez-les !

Où postuler ? Les candidatures spontanées ont leur avantage. Votre parcours ne sera pas comparé aux nombreux CV envoyés pour une offre affichée. Il peut même tomber à pic ! Sélectionnez les secteurs où les autodidactes sont appréciés : BTP, restauration, hôtellerie, mais aussi distribution et même la fonction publique.

Garder en tête qu’il est toujours possible avec de la patience ,mais surtout de la volonté de pouvoir gravir les échelons. Ce n’est pas parce que des personnes ont des diplomes que cela signifie qu’elles ont de plus hautes compétences que vous. C’est l’expérience qui en fera définitivement la différence ainsi que votre volonté. De plus, sachez qu’il existe des validations des acquis de l’expérience (VAE). En accédant à cette procédure, vous êtes en voix d’obtneir un certificat homologué au niveau national de votre niv3eau et compétences.


Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !