Aimez MaChronique !



SEXE : TRUCS ET ASTUCES POUR PROVOQUER LE DESIR CHEZ VOTRE PARTENAIRE

Partagez cet article !

 

 

SEXE : TRUCS ET ASTUCES POUR PROVOQUER LE DESIR CHEZ VOTRE PARTENAIRE

 

Vous ne savez pas émoustiller votre partenaire, parce que vous n’avez pas appris. Peut-être trop jeune, vous avez eu des relations sexuelles expérimentales avec des partenaires aussi jeunes que vous et il était clair que vous vous retrouviez pour la pénétration, pensant que faire l’amour se résume à ça : vous pensiez être « grand ». Entre 15 ans et 20 ans, que savez-vous du sexe opposé et plus simplement du sexe ? Rien ! Essayant frénétiquement d’avoir du plaisir que vous ne savez pas où chercher sinon dans des gestes mécaniques vus à la télé. Vous voulez du plaisir, vous oubliez le désir. C’est ce dernier qui « booste » la jouissance. A 25 ans, vous avez fait tout le registre sexuel, tout ce que vous avez vu dans les films pornos, dépourvus de la moindre sensualité, la moindre volupté, la moindre beauté. Vous n’avez pas fait vos gammes et vous prétendez jouer « Les Quatre Saisons » de Vivaldi ! Puis vous vous retrouvez dans mon bureau pour m’expliquer que le sexe, ça ne marche pas trop avec votre partenaire. Et là, il faut que je vous renseigne le solfège !

 

Certains chanceux ou chanceuses seront tombés, entre 18 et 25 ans, sur des partenaires plus âgés, plus expérimentés, qui leur auront fait découvrir un autre univers : une jeune fille déflorée par un ami de son père, pour lequel elle avait le béguin, un jeune homme initié par la voisine divorcée. On se souvient qu’au siècle dernier, c’était parfois l’amie de la famille, célibataire ou veuve, qui dépucelait le garçon. Pour ceux qui le furent par des prostituées, dans des maisons closes, c’était une tout autre expérience ! Disons que l’ami du père ou la voisine divorcée étaient heureux de faire découvrir à leur jeune initié(e), la volupté et la sensualité, toute la gamme et les variations de cette activité. Comme vous le savez maintenant, flirtant avec la quarantaine, j’eus de jeunes amants qu’il m’a fallu former. Ils sautaient sur le bifteck comme de jeunes chiots affamés, pilonnant comme des marteaux piqueurs persuadés qu’une femme est comblée au nombre de coups de reins chronométrés : je les appelais les « Woody Wood Pecker » ! Pas facile de retenir un jeune étalon emballé. Mais j’avais du métier, puisque j’ai été jockey !

 

Si vous n’avez pas eu cette chance d’être initié par un plus âgé et expérimenté (l’âge ne démontre pas l’expérience !), votre vision de la relation sexuelle manque de raffinement et vous êtes bien incapable d’exciter votre partenaire : vous attendez qu’il/qu’elle le soit ! Parfois vous le lui demandez, il/elle vous le demande, incapable de le détecter par vous-même et dans les débuts de la relation, c’est toujours « oui », puis « pas ce soir », puis « non ! ». C’est très poli de demander, mais il y a des choses qui ne se demandent pas : celle-là en particulier ! Au lieu de lui poser la question « ça te tente ? », comme un chien attendrait sa baballe, vous pourriez subtilement l’exciter. C’est bien là que le bât blesse : vous ne savez pas comment ! Je me retrouve avec des clients en coaching qui n’ont aucune idée de la façon de développer l’envie de faire l’amour chez leur femme ou leur conjoint.

 

C’est vrai qu’avec l’âge, normalement, vous êtes sensé modifier  votre perception du sexe : au début, la curiosité vous pousse à sauter directement à la pénétration, surtout les garçons. Puis vous pouvez ralentir et profiter du paysage en découvrant le corps que vous tenez dans vos bras. Pourquoi ne pas l’explorer… Sachez que chaque millimètre de peau est une zone érogène, quand vous êtes excité. Bien sûr, certaines parties le sont bien plus que d’autres. Gardez-les pour la fin. Chaque partie du corps peut également vous permettre d’exciter : effleurer, toucher, caresser, masser sont autant de manœuvres déclenchant chez lui/elle l’envie d’en avoir plus. Le désir se crée ! Soit par la parole, soit par le toucher. Passé 30 ans, il est temps d’être un peu plus curieux et de sortir du « rentrer papa dans maman », après la traditionnelle fellation ou le cunnilingus. Sinon, vous allez vous lasser. À ce stade, certains tombent dans l’échangisme ou les parties carrées ou triangulaires, mais n’ont pas exploré toute la sensualité qui est possible à deux. Puis viennent les engins en tout genre : sexe en plastic, objets sexuels compliqués, manuels ou électriques. Quant aux films pornographiques, une fois de temps en temps, comme les joujoux, ça peut être stimulant, mais si ça devient chronique, vous avez un problème : peut-être vous êtes-vous lassé de votre conjoint(e). Ce sera le même scénario avec le prochain ! Notez que je n’ai rien contre tous ces artifices, mais quand ils développent la volupté, non quand ils viennent à la rescousse de votre manque d’intérêt, d’imagination ou de savoir-faire !

 

Je vais vous livrer quelques trucs et il vous faudra en inventer d’autres. Je n’ai pas l’intention de vous révéler tous mes secrets : juste quelques-uns, puisque nous sommes entre nous… Entraînez-vous, dès le début de votre relation, à exciter l’autre, au lieu de profiter de l’élan de la nouveauté. Au lieu d’attendre l’envie, provoquez-la ! Souvenez-vous, pour commencer, que votre propre désir dégage une énergie qui provoque le désir de l’autre. Voir dans son regard qu’il veut vous prendre ou qu’elle veut que vous la preniez, qu’il/qu’elle n’en peut plus d’attendre est le meilleur de tous les stimulants !

 

1)      Vous êtes au travail ou dans une activité à laquelle votre partenaire ne participe pas. Commencer à imaginer ce que vous allez lui faire quand vous la/le verrez, soyez inventif, rappelez-vous son corps, mettez-vous en appétit, en conduisant ou en marchant, en rentrant chez vous ou en vous dirigeant vers le souper qu’elle/qu’il vous a préparé. Elle/il verra au premier regard que l’appétit ne viendra pas en mangeant : c’est avant que vous consommerez !

 

2)      En arrivant, deux cas de figure : soit vous lui sautez dessus, parce que votre désir a déclenché le sien et la suite ira de soi, soit vous jouez l’indifférent(e). Vos gestes, vos mouvements vont l’exciter, pourtant vous lui ferez croire qu’ils sont innocents.

 

Monsieur, enlevez lentement votre veste, comme le ferait un strip-teaseur, en la regardant, juste un sourire sur les lèvres, comme si vous étiez fatigué. Une fois assis dans le canapé, vous déferez votre cravate ou/et quelques boutons de la chemise, toujours lentement, sans la regarder. Elle vous apporte un verre de vin, vous lui effleurez la main, sans le faire exprès, puis vous buvez très lentement en fermant les yeux, comme si vous preniez votre pied. Exclue de ce plaisir, elle va se rapprocher. Charmez-la, excitez-la sans qu’elle s’en rende compte. Ayez des gestes sexy, sans la regarder. Puis envoyez-lui un regard enflammé.

 

Madame, vous êtes souvent plus à l’aise avec les gestes qui excitent l’homme. Vous pouvez défaire vos cheveux et les rattacher, comme si de rien n’était. Vous pencher pour verser le vin ou pour prendre le verre qui vous est proposé : il aura une vue imprenable sur votre décolleté ! Croisez et décroisez les jambes, bien concentrée sur la conversation : comme si vous n’aviez pas conscience de votre sensualité.

 

En fait, jouez à celui qui craquera le premier, car c’est un jeu particulier : qui perd… gagne !

 

3)      Appelez à son travail et commencez à lui raconter le menu sexuel de ce soir : excitez l’autre par téléphone afin qu’il/qu’elle fantasme toute la journée. Le jeu pour vous, Madame, sera qu’il ne puisse plus se lever de son bureau ! C’est l’avantage des femmes, même excitées, elles peuvent le cacher ! Si vous êtes à la maison et assez habile, il se pourrait qu’il/qu’elle rentre ventre à terre pendant l’heure du midi !

 

4)      L’abstinence est également un jeu amusant : décidez que pendant une semaine, il ne se passera rien et évertuez-vous à faire craquer l’autre, sans qu’il ne s’en rende compte. Ayez des gestes sexy, des tenues aussi, baladez-vous sous son nez, poussez quelques soupirs, quelques effleurements inopinés et peut-être que vous serez « pris(e) » à votre propre jeu ! Attention : feindre d’ignorer l’autre en ayant conscience de chaque geste que vous posez. Votre objectif étant de l’allumer.

 

5)      Bien sûr, en sortant de la douche, il est normal de vous balader nu(e) sous son nez. Toujours avec l’air innocent, mais en attirant son attention : « As-tu vu mon string rose ? », « Sais-tu où est mon caleçon à poids ? ». Toujours avec ‘l’air de ne pas y toucher’ ! Faites toujours des gestes sensuels, comme si vous n’aviez pas conscience que l’autre est là : chacun de nous a un côté voyeur. Imaginez que vous êtes seul(e) dans la pièce, mais votre voisin ou voisine vous voit…

 

6)      Quand vous vous couchez le soir, évitez la manœuvre d’approche d’un porte-avions qui accoste. Jouez-la plus subtile, toujours avec des attouchements involontaires et des effleurements « accidentels ». Baladez-vous autour du lit en lui montrant votre corps, d’une façon sexy. Et arrêtez de croire qu’il faut être Brad Pitt ou Angelina Joly pour oser se promener nu sous son nez. C’est vous qu’il/qu’elle aime et c’est vous qu’il/qu’elle désire, alors stimulez innocemment son envie de vous toucher !

 

Bref, si vous avez envie de l’autre, au lieu de le lui demander, excitez-le sans « le faire exprès » ! Donnez-lui envie de faire l’amour, provoquez son désir en étant inventif et décidé. Avoir des attentions est aussi une bonne stratégie : apportez un bouquet, faites-lui une surprise, inventez un scénario, surprenez l’autre en préparant un dîner érotique, emmenez-la dans une auberge, donnez-lui rendez-vous dans un spa ou dans un hôtel. C’est tellement extraordinaire de pouvoir faire l’amour avec une personne qui vous aime et que vous aimez, entretenez cette relation en y mettant de l’imagination et des surprises… Faites-vous désirer !

 

Voici le principe, pour le reste, débrouillez-vous !

 

Prenez une dose de bonne humeur par jour : suivez Pascale Piquet sur Twitter ! Abonnez-vous : www.twitter.com/pascalepiquet

 

 

 

 

 

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?