Aimez MaChronique !



BONHEUR : LES GENS HEUREUX N’ONT-ILS VRAIMENT PAS D’HISTOIRE ?

Partagez cet article !

BONHEUR : LES GENS HEUREUX N’ONT-ILS VRAIMENT PAS D’HISTOIRE ?

Le malheur fait couler beaucoup d’encre et de larmes, car la plupart des grands classiques sont des histoires d’amour (de névrose !) qui finissent mal et font croire au commun des mortels qu’aimer, c’est souffrir et que ça se termine toujours par un drame. « Autant en emporte le vent », « Le Docteur Jivago », « Roméo et Juliette », « Tristant et Iseult » vous obligent à associer la souffrance à la passion et vous finissez par « acheter » que les amours impossibles sont les plus romantiques. Pardon, mais, personnellement, j’ai vécu ce que je croyais être « des amours passionnées » et ce n’étaient finalement que des névroses dévastatrices ! À bien y réfléchir, effectivement, je vivais des amours impossibles, parce que… ce n’était pas de l’amour, mais de la névrose. Les termes « amour » et « impossible » sont contradictoires, car l’amour est possible et s’il est impossible, il y a de fortes chances que la névrose se cache derrière…

Face aux situations déchirantes, aux « up and down », à la souffrance dans lesquels la dépendance émotive et affective vous plonge, le bonheur* vous semble peut-être un peu fade parce que serein. C’est certain que les gens heureux, en comparaison, semblent ne pas avoir d’histoire et pourtant, ils en ont une et auraient plaisir à vous la raconter, si vous leur demandiez. Vous y gagneriez à entendre comment ils atteignent le bonheur, célibataire et à deux, et sur quelles stratégies il repose. Mais vous préférez peut-être déballer vos malheurs plutôt qu’écouter le bonheur ou entendre les problèmes des autres qui vous font du bien : on se compare, on se console… Le malheur des uns fait le bonheur des autres : triste réalité…  Certes, les gens heureux ne font pas la une des journaux et c’est bien dommage : que diriez-vous d’une rubrique dans le journal ou à la télévision qui présenterait diverses personnes ayant trouvé leur équilibre et profitant sainement de la vie ? Peut-être que ça finirait par enfoncer dans le crâne de la majorité que le bonheur existe, puisque vous le verriez étalé dans les journaux. Mais les médias sont rarement portés à mettre en lumière ce qui va bien dans le monde… Pourquoi préfèrent-ils les scandales, les cataclysmes et les drames ? Parce que ça fait vendre. Et pourquoi ça fait vendre ? Parce qu’une majorité aime ça. Et pourquoi une majorité aime ça ? Parce que se repaître du malheur des autres semble vous faire oublier le vôtre et parce que vous préférez souvent voir la paille dans l’oeil du voisin plutôt que la poutre dans le vôtre.

Les livres qui victimisent, quel que soit le problème, sont plus prisés que les livres qui apportent des solutions : se reconnaître dans une problématique fait du bien à la majorité, mais quand il s’agit de le régler, on perd 98 % des joueurs ! Qu’est-ce qui fait donc si peur dans le bonheur ? Tout d’abord, peut-être ne croyez-vous pas qu’il existe, puis s’il existe, vous pensez peut-être ne pas y avoir droit et, pire encore, si vous pensez y avoir droit et pouvoir y accéder, votre plus grande crainte sera de le perdre. Bref, tout cela mis bout à bout, mieux vaut continuer à être malheureux ou neutre, plutôt que courir après une étoile que vous pensez ne jamais rattraper ou perdre dès que vous l’aurez prise dans vos filets. Le bonheur a sa propre histoire, sa propre structure et son propre fonctionnement. Il se construit, s’entretient et se consolide pour être intégré à jamais. Il ne s’agit, en aucun cas, d’une formule magique que vous risquez d’oublier, ni d’une stratégie dont vous perdriez les clefs. J’entraîne mes clients à développer leur confiance et leur estime, afin de structurer leur vie et répondre à leur équilibre et leur objectif : ça ne s’oublie plus. Mais vous pouvez décider de ne pas faire l’effort de maintenir le cap et vous en avez le droit. Puis, je leur enseigne à maintenir cet équilibre, quels que soient les événements extérieurs. Expliquez-moi pourquoi eux croient au bonheur, l’atteignent et le maintiennent ? Qu’est-ce qui pourrait vous en empêcher, sinon vous ?

En Australie, j’ai pris un cours d’initiation à la plongée sous-marine avec ma fille et j’ai souri quand le moniteur nous a expliqué ce qu’est l’octopus : c’est le détendeur de secours qui vous sera tendu par un autre plongeur si votre bouteille d’oxygène est vide. Et, sous l’eau, on vous enseigne à lâcher votre propre détendeur (l’arrivée d’oxygène qui se place dans la bouche) et à respirer dans celui du moniteur ou d’un autre plongeur. Vous voyez où je veux en venir ? Pourquoi cherchez-vous toujours à respirer dans l’octopus des autres, alors que vous avez votre propre détendeur et une bouteille d’oxygène pleine à craquer ? Le bonheur, c’est exactement ça : avoir votre propre bouteille et ne jamais chercher l’air chez qui que ce soit d’autre. L’autonomie vous permet de conserver votre oxygène et de recharger votre bouteille au fur et à mesure, pour être sûr que jamais vous n’en manquerez. Et quel plaisir de plonger avec une autre personne ayant compris qu’elle n’a pas besoin de votre bouteille pour respirer : quelle liberté pour chacun des plongeurs de nager dans le bonheur !

Mes malheurs ont fait un best-seller, « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur), parce que la dépendance affective, émotive et les catastrophes qu’elle provoque, je peux vous en parler savamment et vous vous y reconnaissez. C’est d’ailleurs ce que je fais souvent à travers tous les vecteurs possibles. Mais mon bien-être vous intéresse-t-il ? Combien d’entre vous ont envie de savoir comment je fais pour jouir de la vie et le plaisir que je ressens quotidiennement ? Deviendrais-je ennuyeuse si je ne parlais que du bonheur que j’ai construit et qui s’épanouit chaque jour de plus en plus ? Mon bonheur, c’est avec plaisir que j’en parle, autant que de mes névroses passées, mais il y en a un que je vous cacherai, en partie. Ce bonheur-là, je vous en parlerai mercredi prochain dans ma chronique ou alors écoutez la radio mercredi 30 avril 2014, à 16h15 ou encore allez sur ma page facebook jeudi 1er mai 2014 : j’ai une belle nouvelle à vous annoncer !

*Définition du bonheur selon wikipédia : État de grande satisfaction, de plénitude, de bien-être.

Pour écouter l’émission de radio, le 30 avril 2014, à 16h15 (22h15 pour la France) :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?