5 approches pour vous aider à résoudre les conflits au travail

Beaucoup de gestionnaires font volte-face quand ils sont témoins d’une situation conflictuelle dans leur milieu de travail. C’est une grave erreur, car il existe des formes positives et négatives de conflits et ils méritent tous deux une attention particulière.

Certains conflits sur les tâches peuvent augmenter la productivité d’une équipe lorsqu’ils sont résolus. On peut donc les considérer comme sains et souhaitables. À l’opposé, un différend axé sur la personnalité doit être réglé avec empressement, car il pourrait avoir un impact négatif sur l’ambiance générale.

Bref, il existe des voies de solution et il est impératif de les considérer.

La collaboration

Avec une approche collaborative, vous travaillez avec la personne afin de développer une solution gagnant-gagnant. Dans cette optique, l’objectif est que chacun des protagonistes ressorte du conflit avec la satisfaction de ses demandes.

Ce type de résolution de conflit peut être approprié lorsque la décision n’est pas urgente, car une telle démarche peut prendre du temps. Elle est aussi la solution idéale quand beaucoup de gens provenant de plusieurs équipes sont impliqués dans un différend. Afin de favoriser la compréhension et l’acceptation du point de vue de l’autre, des exercices du style MBTI peuvent alimenter un dialogue d’ouverture.

La compétition

L’approche compétitive, est souvent vue comme une solution agressive qui peut découler en davantage de conflits. Bien sûr, une telle technique de résolution de conflit nécessite qu’une personne mette son pied à terre. Cela implique donc une lutte de pouvoir, qui couronnera un gagnant et fera un perdant.

Cependant, certaines décisions sont urgentes et doivent être prises le plus vite possible. En d’autres occasions, la situation peut aussi impliquer une personne qui fait preuve de mauvaise foi et tente de prendre avantage. Dans ces cas précis, il peut être pertinent qu’une personne use de son pouvoir pour régler la situation de crise.

Le compromis

Choisir de régler un conflit par le compromis implique que les deux protagonistes font un bout de chemin pour satisfaire une partie des demandes de l’autre. Il faut garder en tête qu’une telle décision ne fait pas de gagnant.

Cette option peut être une avenue justifiée quand une issue doit être trouvée dans un délai relativement court. Elle peut aussi contribuer à préserver l’esprit d’unité car plutôt que de faire un gagnant au détriment du groupe, elle met l’emphase sur la résolution du conflit.

L’accommodement

L’accommodation est un des styles de résolution de conflit les plus passifs. Avec ce type de démarche, une des deux personnes abandonne ses demandes pour que l’autre personne puisse voir tous ses souhaits exaucés. En général, ce type de décision n’est pas très efficace, car une des deux personnes peut se sentir lésée une fois la crise passée.

Aimez-vous ce texte ?

Vous pourriez pencher pour ce genre de stratégie si la relation entre les personnes impliquées est plus importante que les intérêts en jeux dans cette rivalité.

L’évitement

Cette dernière approche consiste à éviter complètement l’affrontement. Les gens qui font l’usage de cette méthode ont tendance à accepter les décisions sans questionner ou discuter. Ils ont aussi l’habitude de déléguer les choix et les tâches difficiles.

Typiquement, cette dernière solution n’est pas très efficace, sauf lorsque vous avez la garantie que la situation se réglera d’elle-même avec le temps. Autrement, le différend risque de s’envenimer jusqu’à un point de non-réconciliation.

En résumé, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de régler un conflit, chacune des techniques ayant son utilité selon la situation. Vous devriez être en mesure de reconnaître à quel moment utiliser l’une ou l’autre, selon votre style de gestion.