Voyage de découverte aux États-Unis dans le parc National des Volcans d’Hawaï

Partagez cet article !

La destination américaine est surtout privilégiée par les voyageurs qui souhaitent organiser des séjours incentives, profiter d’un circuit de roadtrip dans un vaste espace ou encore s’amuser dans les belles stations balnéaires. Mais le pays de l’Oncle Sam est aussi le lieu rêvé pour les passionnés d’aventures qui désirent découvrir les merveilles des deux volcans les plus actifs du monde : Mauna Loa et Kilauea. C’est dans le parc National des Volcans d’Hawaï que le périple va s’effectuer pour les randonneurs.

L’éruptive Kilauea

Située sur la pointe sud-est de la grande île d’Hawaï, la montagne de Mauna Loa ressemble à un géant géologique qui gronde de temps à autre pour signaler sa présence. Ses cratères s’apparentent à de véritables fournaises en continuelles éruptions. Kilauea, la section la plus active se trouve sur le flanc sud. La cavité bouillonnante de lave s’est formée il y a 200 000 ans et depuis, elle est en perpétuelle activité. Les incidents de 1983 ont marqué l’histoire de l’archipel hawaïen. Le cycle semble se poursuivre et fait de ces massifs l’une des curiosités géologiques les plus impressionnantes du globe à découvrir pendant un séjour aux États-Unis.

Sur les lieux, les aventuriers sentiront la terre trembler sous leurs pieds quand ils entreront dans le Visitor Center. La zone de température située dans la croûte terrestre fait fondre les roches qui, par l’effet de la pression, arrivent à la surface. Le magma atteint le sommet en empruntant les conduits souterrains ou en passant par les fissures créant les fameuses fontaines de lave qui caractérisent les éruptions volcaniques à Hawaï. Sous l’effet des gaz, les roches en fusion peuvent se projeter jusqu’à plus de 500 mètres de haut comme on a pu l’observer en 1959. Un peu plus loin, le réveil de Kilauea semble avoir déstabilisé Loihi, un volcan sous-marin. Les voyageurs apprécieront le spectacle de vapeurs que produit la rencontre de l’eau et de la lave.

Des Livres pour Changer de Vie !




De la Crater Rim Drive à la Chain of Craters Road

Ces deux appellations qui ressemblent aux titres de certains longs-métrages américains désignent deux grandes routes qui relient le parc aux régions environnantes. Avec le temps, ces larges voies sont devenues d’excellents points d’observations qui permettent d’avoir une très belle vue sur les phénomènes volcaniques. La première, Crater Rim Drive, s’étend sur une distance de 18 km en passant par la caldeira du Kilauea et les cratères voisins. En chemin, les vacanciers pourront marquer quelques arrêts au niveau du Jaggar Museum et de l’observatoire volcanologique d’Hawaï. Deux centres importants où ils auront l’occasion d’en apprendre un peu plus sur les géants hawaïens et leurs activités tout au long de l’histoire.

Quelques endroits seront aussi absolument à inclure dans le parcours de ce voyage aux États-Unis. La falaise de la caldeira, la section qu’on connaît mieux sous le nom de Sulphur Banks, est l’emplacement idéal pour ceux qui souhaitent observer de près les fumerolles. À quelques distances de là, le Steam Vents révèle l’effet que l’eau peut avoir en traversant les recoins des roches volcaniques chaudes. Les randonneurs pourront accéder aux sentiers du Steaming Bluff s’ils veulent bénéficier d’une meilleure vue. Le parcours sur le Crater Rim Drive prendra ensuite la direction du Kilauea Overlook. C’est dans cette région que l’impressionnant cratère de 5 km de long s’est formé suite à l’effondrement du sommet du volcan.

Aimez-vous ce texte ?

En décidant d’explorer le parc par la Chain of Craters Road, les aventuriers découvriront d’autres phénomènes encore plus intéressants. Les falaises et coulées de lave sont des attractions à ne pas manquer et à immortaliser pour ceux qui ont eu la bonne idée d’apporter leur appareil photo. Et si les routards ont un peu de temps devant eux, un détour du côté des mystérieux pétroglyphes de Pu’u Loa sera une belle manière d’achever le circuit.

Partagez cet article !