Aimez MaChronique !



VIOLENCE VERBALE : L’IRONIE

Partagez cet article !

VIOLENCE VERBALE : L’IRONIE

Au hit-parade des violences verbales, personnellement, je placerais l’ironie en tête. Au moins, quand vous vous insultez, quand vous vous abreuvez de tous les noms d’oiseaux que vous connaissez, c’est une joute de mots équitable et sans équivoque : vous vous renvoyez la balle avec un crescendo de méchancetés sensées frapper où ça fait mal, c’est franc. Mais devant l’ironie, vous voilà démuni… Elle est insidieuse, se glisse dans une phrase à priori anodine, sauf quand le ton lui donne la direction… C’est toujours une attaque par le flanc ou par derrière qui vous surprend généralement devant un public non averti… Mais quand et comment frappe-t-elle ?

Dans le couple

L’ironie dans le couple, comme partout, prend la forme d’une plaisanterie et semble surfer sur de l’humour, mais une fois la phrase lâchée, vous vous sentez mal à l’aise, voire agressé, alors que votre adversaire continue à avoir le sourire et, pire, à faire rire l’assemblée. Manifestez votre inconfort et vous prendrez un « mais que tu es susceptible ! » dans les dents et la situation se retournera contre vous, sous le regard hilare de ceux qui trouvent ça drôle, surtout quand on s’en prend à quelqu’un d’autre qu’eux. L’effet de meute est bien connu et l’ironie dans le couple réclame un public. Elle se glisse dans un « Tout le monde le sait, ma chérie, tu cuisines très bien les repas préparés !« , « Mon chérie, bien sûr que tu sais bricoler, mais je préfère demander au voisin« . L’ironie, selon la définition, est « une forme d’esprit qui consiste à se moquer en disant le contraire de ce que l’on veut faire entendre » : « Bien sûr qu’il est bon ton rôti, il faut juste ajouter beaucoup de moutarde pour qu’il ait un goût quelconque« . Et quand on dit « forme d’esprit », je le trouve mal tourné. C’est tout simplement de la domination passive/agressive. Vous recevez un coup de fouet, mais votre bourreau semble le faire pour votre bien et pour amuser la galerie : vous voilà sacrifié sur l’autel de la dérision et il faudrait que vous soyez complice… La plupart du temps, vous l’êtes, pour camoufler que vous êtes blessé ou pour ne pas déplaire à celui ou celle qui vous blesse.

Parents/enfants

Quand les parents s’en prennent de cette façon à leur progéniture, ça fait de sérieux dégâts. Cette fausse gentillesse et vraie violence paraît anodine en surface, mais tranchante dans le fond. Critiquer un enfant en lui répétant toujours les mêmes mots sur un ton mielleux, camouflant finalement l’envie de l’écraser de façon « familialement correct » est un fléau. L’enfant aussi peut retourner cette arme contre son parent et jongler avec mots et ton ironiques pour soumettre la mère déjà culpabilisée ou le père qui n’a pas l’esprit aussi vif que fiston ou que la peste qu’il a élevés. L’ironie devient un moyen de communiquer et de sporadique cela devient coutumier. Parce que plus vous l’utilisez, plus vous soumettez la personne contre laquelle c’est dirigé et plus vous continuez. Parfois, celui qui l’utilise ne réalise pas la portée de ses paroles, si personne ne le lui fait remarquer. L’ironie lui permet de renvoyer chacun dans ses buts et de le forcer à y rester. Si vous n’avez pas la langue assez bien pendue pour contrecarrer et riposter ou simplement aucune confiance en vous, vous serez écrasé et plus vous vous laisserez faire, plus on vous marchera dessus par ce moyen-là.

Au travail

C’est souvent le supérieur hiérarchique qui se paie le luxe de vous ridiculiser en réunion ou dans les couloirs fréquentés. Je vous le dis, l’ironie a besoin d’un public pour être appréciée. Le lieu de travail est propice à ce genre d’individus spécialisés dans la maltraitance des autres par ce biais. Ils sont craints et leur pouvoir hiérarchique leur permet de se moquer insidieusement des autres en faisant de vos collègues des complices dès qu’ils se mettent à rire. Et quand vous vous en plaignez auprès d’un des participants au massacre, il vous répondra « Mais ce n’était pas méchant, juste drôle« , rajoutant ainsi une couche à la douleur encore fraîche. C’est à vous d’en juger, si c’était drôle ou non, vous qui venait de prendre cette réflexion de plein fouet et qui, bizarrement, ne vous fait pas rigoler. J’ai eu un patron comme ça, mais pendant très peu de temps : la réunion du lundi matin était basée sur l’ironie et c’est ainsi qu’il faisait remarquer à ses employés toutes sortes de petits détails qui l’importunaient, sur le ton de la plaisanterie. C’est d’ailleurs celui qui courait dans les couloirs en criant qu’il allait me tuer : je ne devais pas trouver son ironie à mon goût… Les collègues de travail peuvent également vous malmener, car, dans votre site Internet subliminal (vos auras), il est indiqué en grosses lettres : « vulnérable/facile à blesser/ne riposte pas ». Et une fois le pli pris, ils vont s’acharner…

Entre amis

Parfois, vos amis n’ont pas conscience du fait qu’ils vous assassinent par des phrases ironiques qu’ils pensent amusantes, commentant vos faits et gestes et votre attitude. C’est toujours votre manque de confiance et d’estime qui vous jette par terre dès qu’une réflexion est lancée à votre égard. « Toi, tu cours après toutes les filles et tu n’en rattrapes jamais aucune ! » « Avec tes habitudes de vieille fille, si un homme réussit à se faire une place dans ta vie, c’est au marteau-piqueur ! » Soyez prudent dans vos paroles, car vous n’avez peut-être pas vu la souffrance que votre ami(e) éprouve à être célibataire… Parfois, vous plaisantez et sans vous en rendre compte votre ironie est en train de broyer votre ami. Il est bonasse, il rit toujours de vos plaisanteries que vous poussez de plus en plus loin et par peur de vous perdre ou de vous blesser, il encaisse chaque coup sans broncher.

L’ironie est une arme et non une façon de plaisanter : quand vous l’utilisez, vous blessez et ça n’a rien de drôle pour la personne visée, même si les autres en rient. Elle lance ses flèches pour meurtrir et se sert d’un public pour être flattée. Et plus le public est conquis, plus elle se nourrit et frappe fort. À vous de dire à la personne qui vient de l’utiliser contre vous que vous ne trouvez pas ça drôle du tout et que la prochaine fois, elle devra y regarder à deux fois avant de balancer n’importe quoi. Par cette attitude, vous sortez du camp des victimes et prenant votre place, vous signifiez clairement ce qui correspond à vos valeurs et ce qui les heurte. Croyez-moi, quand l’ironique est remis à sa place, sur un ton franc et courtois, devant tout le monde de surcroît, en général, il ne recommence pas.

***Nouveau*** Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 !

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?