Aimez MaChronique !



REPRENDRE SA VIE EN MAIN : UNE BONNE RÉSOLUTION POUR 2013 OU UNE OBLIGATION AVANT LA CATASTROPHE ?!

Partagez cet article !

REPRENDRE SA VIE EN MAIN : UNE BONNE RÉSOLUTION POUR 2013 OU UNE OBLIGATION AVANT LA CATASTROPHE ?!

Le début d’année est toujours propice aux bonnes résolutions. En prendre, c’est bien, s’y tenir, c’est mieux. Reprendre votre vie en main en fait peut-être partie. Mais avez-vous une idée de ce que cela signifie ou est-ce juste une suite de mots ? Lâcher prise, enfant intérieur, confiance, estime, sérénité, spiritualité, objectifs sont des concepts peut-être un peu trop abstraits, pour vous. Permettez-moi de vous guider pour y voir plus clair, car si votre vie dérape et que vous ne faites rien, il y a de fortes chances que vous couriez à la catastrophe…

Pour commencer, quand vous décidez de reprendre votre vie en main, ce qui est le cas de mes clients et lecteurs, c’est que vous avez ‘reniflé’ que quelque chose ne tourne pas rond ou, mieux encore, vous souffrez comme une brute et vous voulez que ça s’arrête. Pas uniquement que ça s’arrête : vous voulez accéder à ce bonheur, dont parlent les gens heureux. Longtemps, j’ai cru que le bonheur, c’est quand on ne souffre plus. Eh bien non  le bonheur, c’est quand on est heureux ! Associez cela à la météo : il pleut, puis la pluie cesse, mais ce n’est pas le beau temps pour autant. Le beau temps, c’est quand le soleil brille. Pour vous, c’est peut-être juste quand il ne pleut plus, même si le ciel est chargé de gros nuages, menace d’une nouvelle tempête…

Les gens heureux ne cherchent pas à reprendre leur vie en main : ils la pilotent au gré de leur plaisir. Pour d’autres, la vie commence à être inconfortable, est peut-être une succession de sorties de route (anxiété) ou encore, pire, vous êtes dans le champ depuis longtemps, embourbé, enlisé, les roues patinant sur place, projetant de la boue partout, incapable de sortir de là (dépression/burnout). Le premier voyant lumineux rouge sur votre tableau de bord, c’est l’inconfort (l’aiguille de l’huile descend), puis l’anxiété (le voyant rouge signale qu’il n’y a plus d’huile), puis la dépression/le burnout (le moteur vient d’exploser !). Qu’est-ce qui vous met dans l’inconfort ? Qu’est-ce qui vous fait souffrir ou qui ? Demandez-vous, pour commencer, pourquoi l’aiguille de votre confort descend, puis ce que ce voyant rouge cherche à vous dire. Il est là pour vous signaler qu’il y a quelque chose à changer dans votre vie : vous éloigner d’une personne qui vous fait souffrir, changer de job, de profession, déménager, émigrer, déprogrammer les souffrances du passé, redévelopper une confiance que les autres ont utilisée comme paillasson, cesser d’être au service de tout le monde, remuscler une estime qui s’effiloche, reprendre contact avec le plaisir, le rire, la joie de vivre, trouver un loisir, une activité qui vous fait vibrer, comprendre qui vous êtes, ce pour quoi vous êtes fait, avoir des objectifs de vie. Bref, vous retrouver, car vous vous êtes perdu de vue, depuis bien longtemps. Comment faire ? Décortiquons ensemble les concepts, cités plus haut.

Le lâcher-prise est le sport favori de ceux qui économisent leur énergie. Vous n’imaginez pas combien j’économise par an ! Et chaque année de plus en plus. Cherchez-vous à conduire le train ou à piloter l’avion ? Vous faites bien autre chose, quand le conducteur du train ou le pilote s’occupent de vous emmener à destination. Agissez quand vous avez le pouvoir d’agir : quand vous ne l’avez pas, reposez-vous ou faites autre chose. Et, surtout, cessez donc de contrôler les autres, afin qu’ils fassent ce qui est bon pour vous (pas pour eux !) et ce que vous croyez être bon pour eux. Souvenez-vous du couloir de natation : chacun son couloir de natation et chacun sa nage et sa vitesse. Vouloir tout contrôler est une preuve de faiblesse, qui vous rend dominateur… Vous laisser contrôler n’est pas mieux ! Et vous occuper uniquement de vos affaires, qu’en pensez-vous ?!

L’enfant intérieur (votre croissance affective ne s’est pas faite) sème la zizanie dans votre vie, terrifié qu’il est, devant plusieurs situations. Que voulez-vous faire de lui ? Comme Tanguy (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tanguy_(film), il y a belle lurette qu’il aurait dû quitter la maison ! Il n’a plus rien à faire chez vous. Bottez-lui les fesses, dehors ! L’adulte doit prendre toute la place. Qu’est-ce que cela signifie ? Que vous devez travailler sur vos réactions et vos comportements, afin d’agir en grande personne responsable. Demandez-vous, lorsque quelqu’un souligne un de vos mauvais comportements ou quand vous êtes perdu, comment agirait une personne que vous estimez et qui est tout à fait adulte : comparez la réponse à vos agissements et vous comprendrez le décalage. Peurs, caprices, colères injustifiées, jalousie, critiques négatives, commentaires malveillants, tout cela doit être éliminé de votre vie, parce que ce sont des comportements d’enfants.

C’est votre confiance qui bottera les fesses de cet enfant intérieur, qui s’attarde en vous. C’est elle qui fait de vous un adulte et par manque, un enfant. Bien sûr, vous allez me demander comment la développer, car c’est bien ce qu’il faut faire. Plusieurs outils sont à votre disposition (les e-books sur mon site www.pascalepiquet.com, DVD, livres, etc.) pour la renforcer, car en résumé, il faut que vous sachiez qui vous êtes (votre Identité) et ce que vous êtes capable d’accomplir. Souvent, vous vous reprochez ce que vous n’êtes pas en mesure de faire, vous tapant sur la tête, occultant complètement ce que vous réussissez. Comme lorsque vous avez un bouton sur le visage et vous vous sentez défiguré, parce que vous ne considérez que cette petite excroissance purulente, au lieu de porter votre attention sur l’ensemble de votre visage, de votre corps, de ce que vous êtes : vous vous résumez à un petit bouton…

Suivant de près la confiance, votre estime est un atout : savoir ce que vous valez. Le savez-vous ? Pour cela, il faut vous fonder sur les belles valeurs que vous respectez, toutes les choses dont vous êtes fier. Êtes-vous quelqu’un de bien, oui ou non ? Si vous pensez être quelqu’un de bien, votre estime est bonne. Vous n’êtes pas ce que vous faites : ce n’est pas parce que vous n’êtes pas capable de prendre la parole en public ou de devenir célèbre ou de faire un coup d’éclat que vous n’êtes pas quelqu’un de bien. Vous confondez qui vous êtes (l’estime) avec ce que vous êtes capable de faire (la confiance). J’aime prendre l’exemple du tuer de la mafia : il a confiance en lui (il sait « refroidir » sa cible), mais quand vient le temps de mourir, il court chez le curé pour soulager sa conscience : zéro estime, il sait qu’il n’est pas quelqu’un de bien. Et vous ne pouvez être à moitié bien ou à moitié moche. Choisissez votre camp !

Quand vous devenez un(e) spécialiste du lâcher-prise, que l’enfant intérieur a pris la clef des champs, donnant carte blanche à l’adulte, qui muscle sa confiance et dont l’estime est à 10 (c’est 0 ou 10), la sérénité pointe son nez ! C’est cet état de grâce dans lequel vous barbotez, une paix intérieure qui a chassé toute angoisse, anxiété ou inconfort. Car, vous savez retrouver cette zone de confort intérieur, dès que quelque chose vous en sort. Ce n’est pas de la science-fiction, c’est une réalité que je vis chaque jour : je refuse de laisser à qui que ce soit ou quoi que ce soit le pouvoir de me mettre dans un état négatif plus de quelques minutes : le temps de me remettre d’aplomb ! La sérénité, c’est comme le niveau dont se servent les  maçons : vous savez, cet objet avec une petite bulle au milieu qui indique quand le mur ou l’étagère sont bien droits. J’aime que ma bulle soit en plein milieu et quand ça penche d’un côté ou de l’autre, je prends les choses en main pour remettre ma bulle à sa place, le plus vite possible !

Et ce qui permet de conserver votre sérénité, c’est votre spiritualité : votre philosophie de vie. Car, comment avancer dans ce siècle de plus en plus « challengeant », sans une vision du monde précise, qui vous permet d’éviter les pièges et/ou de vous sortir de ceux dans lesquels vous tombez ? La mienne est simple : les 6 niveaux logiques de Robert Dilts. Je les décris dans mon deuxième livre « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon) et je les respecte à la lettre. C’est ce que je nomme « les consignes de sécurité ». Cette philosophie, je l’enseigne à mes clients et, en la suivant, ils réussissent leur vie. Chacun est libre d’avoir ou de ne pas avoir de philosophie, chacun est libre de réussir ou de ne pas réussir sa vie, vous avez le droit d’avoir le droit. Construisez, détruisez, vous avez le choix : j’ai personnellement décidé de construire ce dont je jouis chaque jour et ce que j’enseigne. Qui m’aime me suis !

Et cette spiritualité ou philosophie de vie s’accompagne d’objectifs : vos objectifs vous permettent de garder le cap et de rester les deux pieds dans le bonheur. Ils doivent être atteignables et réalisables et si certains d’entre eux sont ponctuels et changent dès qu’ils sont atteints, d’autres, comme le bonheur, la sérénité, l’autonomie, l’équilibre, être bien avec soi-même, bien dans sa peau, etc. sont des objectifs de vie à vie ! Ils veulent tous dire la même chose, mais avec des mots différents : être bien dans votre peau, c’est également être autonome, qui signifie aussi le bonheur ou être bien avec vous-même. Choisissez les mots qui vous représentent et gardez ce méta objectif (l’objectif de tous les objectifs) en ligne de mire : c’est lui qui vous permettra de rester sur la bonne route, votre route, votre bonheur.

Souhaitant qu’à partir de maintenant, ces mots ne soient plus des concepts abstraits, mais bien concrets, je vous souhaite de faire de 2013 une année de changements, d’évolution, de récompenses de tous vos efforts : car, le bonheur, vous le méritez.

Nouveau ! Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet, chaque mercredi à la radio :


95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15 ! Écoute en direct : www.saguenay.radiox.com/accueil


94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les mercredis à 16h40 ! Écoute en direct : www.le941.com

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?