Aimez MaChronique !



RDC : les angolais et braazzavilois sans papier expulsés du pays

Partagez cet article !

Les Angolais et les Congolais de Brazzaville, sans papier en RDC, sont entrain d’être refoulés. La DGM (direction générale de migration) a inauguré  cette opération il ya plus d’une semaine. c’est une décision du gouvernement congolais qui veux répondre aux multiples expulsions des Congolais par l’Angola et la République du Congo.
30 à 50 personnes sont réfoulées par vague, selon la direction générale de migration. Les Angolais regagnent  par les frontières de Lufu et Yema et les Brazzavillois par le beach Ngobila de Kinshasa.
parmis ces refoulés  certains ont totalisé près 20 ans en RDC sans papiers valables.
Cette décision permet à   l’Etat congolais d’appliquer les principes de réciprocité à l’endroit de ces deux pays voisins qui ne cessent d’expulser les congolais dans des conditions déplorables.
expulsions des congolais d’Angola
Selon un rapport groupe de travail des agences onusiennes et des ONG basées au Bas-Congo publié à Matadi dans la première quinzaine du mois de septembre, le nombre de ces congolais expulsés d’Angola depuis le mois de janvier 2009, et enregistrés dans cette province est évalué à 15 mille personnes.
Le groupe de travail onusien a exprimé les craintes de voir ces chiffres dépasser les 50 mille à l’approche de la présidentielle angolaise en 2 010.
Les expulsions des Kinois à Brazzaville

Seize ressortissants de la RD Congo habitant Brazzaville ont été expulsés en mi-septembre vers Kinshasa. Ces personnes ont affirmé avoir été conduites au beach sans effets personnels. Elle ont accusé le commissariat de police de la commune de Moungali de mener cette opération. Parmi les causes de ces expulsions se trouve le séjour irrégulier de certains Congolais de Kinshasa, ont indiqué les victimes. De leur côté, les autorités policières de Brazzaville ont nié avoir organisé une quelconque opération d’expulsions des Kinois. Une rencontre à Kinshasa entre le maire de Brazzaville et le gouverneur de Kinshasa a permis de suspendre ces opérations.
Il n’y a pas une crise entre Kinshasa et Luanda. C’est ce que dit Lambert Mende, ministre congolais de la Communication et médias, et porte-parole du gouvernement, à la suite de l’expulsion en cours des Angolais et des Congolais de Brazzaville en séjour irrégulier en RDC.
en plus du principe de réciprocité, la RDC tient au respect de ses lois dans le cadre de la politique de « Tolérance zéro »

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !