Les bienfaits de l’utilisation du CBD pour la santé !

Pourquoi sommes- nous branchés sur le CBD et le THC ?

Partagez cet article !

Avant de plonger dans la façon dont nous sommes câblés pour le cannabidiol (CBD), il est important de mieux comprendre la plante de cannabis. Le terme cannabis est utilisé pour identifier un genre de plantes à fleurs de la famille des Cannabaceae qui se compose de trois espèces principales : Cannabis sativa, Cannabis indica et Cannabis ruderalis. La plante de cannabis contient des centaines de composés appelés « phytocannabinoïdes ». Parmi ceux-ci figurent le CBD et le THC. L’huile de CBD contient principalement du cannabidiol, tandis que les produits du cannabis qui peuvent vous faire « planer » (par exemple, la marijuana, plus justement appelée cannabis THC) contiennent le composé tétrahydrocannabinol (THC).

Les récepteurs cannabinoïdes et le système endocannabinoïde

Les récepteurs cannabinoïdes, situés dans tout le corps, font partie du système endocannabinoïde, qui intervient dans divers processus physiologiques, notamment l’appétit, la sensation de douleur, l’humeur et la mémoire. Ce système endocannabinoïde (ECS) intégré dans le corps des humains et des autres mammifères permet de maintenir le corps dans un état de fonctionnement équilibré.

Ces récepteurs endocannabinoïdes (abrégés en récepteurs CB et dont il existe deux types : CB1 et CB2) jouent un rôle dans la satiété, la modulation du système immunitaire, le contrôle de la douleur et le sommeil.

Les récepteurs CB1 sont principalement présents dans plusieurs régions du cerveau et dans le système nerveux central. On les trouve également dans le cervelet et dans les systèmes reproducteurs masculins et féminins. Ces récepteurs sont les médiateurs de nombreux effets psychoactifs des cannabinoïdes. Les récepteurs CB2 sont principalement distribués dans le système immunitaire.

Les récepteurs cannabinoïdes sont activés par un neurotransmetteur appelé anandamide. Comme le THC, l’anandamide est un cannabinoïde, mais un cannabinoïde que votre corps fabrique. Le THC imite les actions de l’anandamide, ce qui signifie que le THC se lie aux récepteurs cannabinoïdes et active les neurones qui ont un impact sur l’esprit et le corps (et provoque également le « high »).

Contrairement au THC, le CBD ne se lie pas aux récepteurs CB1 ou CB2, mais interagit indirectement avec les récepteurs. Plus précisément, la CBD active les récepteurs TRPV1 (récepteurs vanilloïdes 1 ou récepteurs de la capsaïcine).

De plus, si la CBD ne se lie pas directement au récepteur CB1 comme le fait le THC, elle interagit de manière allostérique avec le CB1 et modifie la forme du récepteur de manière à affaiblir la capacité du CB1 à se lier au THC. En fait, les produits CBD peuvent bloquer les récepteurs CB1 et CB2 et obtenir leurs effets thérapeutiques en interagissant plus directement avec les récepteurs de la sérotonine, des opioïdes et du système immunitaire, évitant ainsi la sensation de « high » associée au THC.

Possibilités de guérison

Compte tenu de l’intérêt que nous portons à cette plante, il n’est pas surprenant qu’elle soit utilisée comme médicament et à d’autres fins dans le monde entier depuis des siècles. Les remèdes populaires et les médecines anciennes font référence au pouvoir de guérison des feuilles, des graines et des racines pour toutes sortes d’affections. Les graines et les fleurs étaient recommandées pour les accouchements difficiles, les convulsions, les articulations arthritiques, les rhumatismes, la dysenterie et l’insomnie.

La recherche scientifique visant à évaluer les applications thérapeutiques du CBD et du THC n’en est qu’à ses débuts. Le battage marketing est certainement excessif à ce stade, mais la science va rattraper son retard et le CBD (et le THC) auront probablement des applications claires et plus générales pour traiter des problèmes de santé publique comme l’anxiété, le sommeil et la douleur.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !