Aimez MaChronique !



colombe-cage-liberation-1200x800

Pourquoi mes relations amoureuses ne duraient jamais ? A cause des fausses croyances !

Partagez cet article !

L’un me trompe, l’autre me dit qu’il ne m’aime plus, mais aucun des deux conjoints ne veut quitter ma maison ! J’ai dû les virer par la « force des baïonnettes ». Et le deuxième était pire que le premier… Car, on va de pire en pire à chaque nouvelle relation qui conduit à l’échec. Donc, le suivant ne pouvait être que l’anti-christ ou le diable lui-même ! J’ai arrêté cette collection de partenaires qui me nuisaient pour comprendre ce qu’il m’arrivait et pourquoi mes relations ne duraient jamais. Comment m’étais-je donc mise dans ces deux galères ? Nos parents, la société, les faux adages nous envoient dans la mauvaise direction et je vous propose de faire le tour de ces fausses croyances, inculquées dès notre plus jeune âge et qui nous dans l’échec et la souffrance. Attention, attachez votre ceinture, ça va secouer ! Cette lecture risque de vous « défriser », voire vous confronter ou vous rassurer.

AIMER, C’EST SOUFFRIR !

La première d’entre toutes est la fausse croyance « qu’aimer, c’est souffrir » : toutes les histoires d’amour (ou plutôt de névrose !) que le cinéma ou la littérature nous infligent finissent mal : « Autant en emporte le vent », « Docteur Jivago », « Roméo & Juliette », « Tristan & Iseult » et j’en passe et des meilleures ! Nous l’avons tous cru, celle-là, et nous avons tous jugé utile, nécessaire et courageux de souffrir pour aimer ! Si vous ne souffrez pas, c’est que vous n’aimez pas vraiment… Foutaise ! L’amour et la souffrance sont aux antipodes ! Aimer = être heureux et si vous ne l’êtes pas, c’est que vous n’avez pas parié sur le bon cheval, mais plutôt sur le mauvais. Pourquoi ? Parce que vous avez cru que « les extrêmes s’attirent »…

LES EXTREMES S’ATTIRENT…

Savez-vous dans quel cas « les extrêmes s’attirent » ? Uniquement quand vous barbotez dans la dépendance affective, ce déséquilibre qui permet à l’enfant intérieur terrifié de faire le casting et de choisir n’importe qui du moment que l’autre est au même niveau de déséquilibre que vous. Vous êtes économe et vous attirez un panier percé, vous aimez la montagne, l’autre préfère la mer, vous êtes extraverti, l’autre introverti, vous êtes optimiste et enjoué, l’autre est pessimiste et triste, vous aimez les animaux, l’autre les déteste, vous êtes intellectuel, l’autre uniquement sportif, vous voulez un enfant, l’autre n’en veut pas, vous voulez habiter à l’étranger, l’autre est enraciné dans son pays, vous aimez voyager, l’autre a peur de l’avion et est casanier, vous aimez recevoir des amis, l’autre les déteste, mentir ne fait pas partie de vos valeurs et l’autre ment à tour de bras, tromper est impossible pour vous et ça fait pourtant partie de la façon de vivre de celui ou celle que vous avez choisi(e), etc. Et vous vous demandez pourquoi votre couple ne fonctionne pas ? Et si vous choisissiez une personne qui a les mêmes valeurs, les mêmes croyances que vous, la même vision du couple, la même philosophie, la même joie de vivre (laissez tomber les tristes, ils ont leur passé à régler !), avec cependant des habiletés différentes, ne pensez-vous pas que ça irait mieux ? Les extrêmes ne s’attirent qu’à cause de la névrose parce que chez les personnes équilibrées et heureuses en couple, qui se ressemble s’assemble. Ça facilite la communication !

L’AMOUR EST PROCHE DE LA HAINE

Réalisez-vous ce que vous dites quand vous prononcez cette phrase : « l’amour est proche de la haine ». Comment l’amour pourrait-il avoir quelque chose à voir avec la haine ??? Ils sont opposés ! Vous vous emmêlez les pieds parce que quand vous êtes attaché à quelqu’un (votre dealer d’affection) et qu’il s’en va, vous éprouvez de la haine à son égard parce qu’il est parti avec votre bouteille d’oxygène et que vous êtes en apnée. Mais s’il revient, vous l’aimez à nouveau. Et s’il repart, vous le détestez ! Il n’y a pas d’interrupteur en amour : ON/OFF. Quand vous en voulez à une personne qui vous a quitté, ce n’est pas parce que vous l’aimez, c’est parce que vous y étiez attaché névrotiquement et que vous vous sentez dans le rejet et l’abandon : la haine que vous éprouvez, surtout si l’autre a sauté dans un autre lit, repose sur le déséquilibre affectif et jamais sur l’amour. Penser que vous avez aimé l’ex, alors que vous y étiez seulement attaché est une insulte à l’amour lui-même. Et il n’a rien à voir avec la haine.

IL FAUT FAIRE DES SACRIFICES, CONCESSIONS, COMPROMIS (SCC)

Bien sûr, comme vous avez parié sur le mauvais cheval, comme une paire de chaussures qui serait trop petit, vous essayez de vous en accommoder : va falloir recroqueviller les orteils, ça va faire mal, mais au moins, même si la chaussure n’est pas à votre pied, celui-ci est couvert ! Alors, vous allez croire ce que vous ont dit vos parents : il faut faire des sacrifices, des concessions et des compromis (SCC) pour garder la chaussure qui vous fait mal aux pieds… et qui dit SCC dit soumission. Et qui dit soumission dit esclave. Et qui dit esclave dit mépris. Car, vous avez remarqué, c’est toujours vous qui pliez dans cette relation gagnant (l’autre)/perdant (vous). Et vous entendrez que c’est vous qui aimez plus que l’autre qui ne vous aime pas du tout, d’ailleurs, et qui se sert de vous pour remplir son vide : vous êtes à ses petits soins anticipant ses moindres désirs, répondant à ses ordres, pour n’avoir en retour que peu ou rien. Et vous continuez !!! Bien sûr, il faut faire des SCC ! Est-ce que ça vous rend heureux ? Est-ce que ça sauve votre couple ou plutôt est-ce que ça le fait couler ? Plus vous en faites, plus vous êtes esclave, plus vous êtes méprisé et, au bout du compte, on n’a même plus aucun désir sexuel pour vous ou, pire, vous servez d’objet pour assouvir des pulsions dans lesquelles vous n’êtes même pas respecté. Vous voulez vous sacrifier ? Continuez ! Mais constatez tout de même que ça ne vous rapporte rien à part de la frustration, de la souffrance, des problèmes de santé, un épuisement et un écœurement qui vous conduiront peut-être à la dépression ou au suicide…

IL Y EN A TOUJOURS UN QUI DOMINE OU UN QUI AIME PLUS QUE L’AUTRE

Bien sûr que dans le déséquilibre, il y en a toujours un qui domine ! Le Trou noir affectif * (celui qui prend tout) domine allègrement le Desperado* (celui qui donne tout) parce qu’ils s’attirent immanquablement. Et bien sûr que l’un « aime » plus que l’autre, le Desperado anticipe les moindres désirs de son maître, le Trou noir affectif. Ce n’est pas de l’amour, c’est de l’attachement. Dans un couple équilibré, personne ne domine personne, chacun des deux se respectant lui-même et réciproquement. D’ailleurs, quand vous êtes équilibré, vous ne supportez ni les dominateurs, ni les dominés : vous cherchez votre égal. Est-ce que ça vous paraît si fou que ça ?

ON NE PEUT PAS TOUT AVOIR DANS LA VIE

Qu’est-ce que vous pensez de ceux qui ont tout ? Sont-ils des anomalies de la vie ? Personnellement, j’ai tout : le bon job, le bon domicile, le bon entourage, le bon amoureux, le bonheur chaque jour. Suis-je à enfermer à l’hôpital psychiatrique ? Et vous pouvez tout avoir, même si vous êtes célibataire : le bon job, le bon domicile, le bon entourage sont un environnement propice pour rencontrer la bonne personne, un beau jour. Soyez patient, l’Univers conspire pour vous la faire rencontrer quand vous serez prêt et quand celui ou celle qui vous conviendra le sera aussi. On peut tout avoir dans la vie, il suffit d’y croire et de vous enligner pour obtenir tout ce que vous désirez, poser les bons gestes, à partir du moment où c’est atteignable et réalisable. Foncez !

En conclusion, ce que vous croyez existe et si vous avez cru toutes ses fausses croyances, comme moi par le passé, vous êtes parti dans la mauvaise direction. Voilà pourquoi mes relations amoureuses ne duraient jamais : elles reposaient sur le déséquilibre. Aujourd’hui, je fais partie des gens heureux et les gens heureux ont tous les mêmes croyances portantes : aimer, c’est être heureux ; qui se ressemble s’assemble ; l’amour est opposé à la haine ; trouver la zone de confort des deux au lieu des SCC ; personne ne domine dans un couple équilibré : les deux sont égaux et s’aiment avec la même intensité ; ils savent que l’on peut tout avoir dans la vie, car ils construisent leur bonheur dans cette direction. En respectant les fausses croyances énoncées plus haut, j’ai bien failli finir en prison en sautant à la gorge des deux conjoints que j’ai eus. Je me suis posée de nombreuses années pour réfléchir à la question : j’en ai conclu que mes croyances étaient fausses et je les ai changées. Depuis, je vais dans la bonne direction. Elles étaient toutes fausses : LIBÉREZ-VOUS-EN !!!

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?