POURQUOI LES MOTS FONT-ILS PLUS MAL QU’UN COUP DE POING ?

Partagez cet article !

POURQUOI LES MOTS FONT-ILS PLUS MAL QU’UN COUP DE POING ?

Si nous parlons douleur, il en existe deux principales : celle du corps et celle de l’âme. Quand une femme accouche, on lui dit qu’elle oubliera la souffrance des contractions et fera d’autres bébés : cela est vrai depuis la nuit des temps. Pourtant, nous savons, nous les mamans, que ça fait mal, même très mal, quand bébé décide de découvrir le vaste monde et demande la sortie. Certaines maladies provoquent des douleurs qui taraudent à longueur de journée ceux qui en sont affectés et ils ne peuvent pas l’oublier. Mais si c’est ponctuel, nous l’oublions vite. D’ailleurs, un homme qui reçoit un coup de poing dans la figure, à part son orgueil froissé, l’oubliera et ira peut-être même s’exposer à en provoquer d’autres. Mais la douleur de l’âme vient rarement frapper juste un coup de temps en temps : elle s’installe et elle est bien difficile à déloger si vous ne réglez pas la raison pour laquelle elle s’est manifestée. Et je souhaite aujourd’hui attirer votre attention sur le fait qu’elle repose souvent sur des mots. Des mots méchants, bien sûr, prononcés en toute innocence, bêtement ou pour faire mal sciemment. Pourquoi font-ils plus mal qu’une douleur physique ?

Vous vous souvenez que je suis post-maître en PNL (programmation neuro linguistique) : les programmations reposent sur des mots et des événements qui sont entrés dans la mémoire de chaque être humain. Les bons événements et les bons mots favorisent la confiance et l’estime. Les événements souffrants et les mots méprisants les détruisent. D’où vient le pouvoir des mots ? Quand ils sont méchants, ils blessent au moment même où vous les entendez, provoquent de l’anxiété et, surtout, continuent à résonner dans votre tête. Ils y font une farandole en s’associant les uns aux autres et tournent dans votre esprit mettant en pièce non seulement la confiance et l’estime, mais également la joie de vivre et le positivisme. Un mot prononcé une seule fois dans un contexte particulier peut programmer une personne pour le restant de sa vie, surtout quand la scène se situe dans son enfance. Imaginez donc quand ces mots sont répétés à longueur de journée et qu’ils finissent par vous rentrer dans la tête et dans le corps pour créer une perception de vous-même totalement déformée. Vos mauvaises perceptions reposent sur les mots cruels que vous avez achetés et qui ne représentent pas la réalité. Ils sortent de la bouche de personnes agressives, stupides, maladroites ou mal intentionnées. Et vous les prenez de plein fouet.

Avec les enfants, il faut faire attention aux mots que vous prononcez, surtout quand ils ont fait une bêtise. Favorisez plutôt « ce que tu dis est méchant, ce que tu as fait est méchant » au lieu de « tu es méchant« . Dire plutôt « tu as fait une bêtise » plutôt que « tu es bête ou quoi ?!« . Et je reste polie, car certains parents n’hésitent pas à être grossiers. Ils s’étonneront ensuite d’être insultés par leur progéniture à l’adolescence. Dans le milieu scolaire, les mots employés par le personnel sont très importants aussi : répéter le même commentaire négatif leur entre dans la tête et les poussent à agir comme ils ont été jugés. Un de mes clients avait toujours présent à l’esprit les paroles malheureuses d’un professeur qui lui avait dit « tu ne vaux tellement rien que même les éboueurs ne voudraient pas de toi« . En amitié et en amour, les choses sont identiques : soyez très prudent dans le choix des mots. Bien sûr, dans une dispute, les mots peuvent dépasser la pensée, mais les excuses ne les effaceront pas. Et même si la personne attaquée vous pardonne, vous ne pouvez plus éliminer de sa tête ce qu’elle aura entendu. Quand un couple se dispute, chacun cherche à faire mal à la hauteur de sa propre souffrance et les mots les pires peuvent fuser. Parfois, ils sont répétés à chaque échauffourée, ils blessent jusqu’à ce que la relation finisse par être tuée. J’en avais personnellement entendu trop et c’est la raison pour laquelle j’ai attaqué physiquement les deux conjoints. Même si ce n’est pas le but de votre partenaire (et ça l’est rarement), chaque mot négatif égratigne votre confiance et votre estime, même s’il est suivi d’excuses.

Faites attention à ce que vous dites, surtout lorsque vous êtes en colère, car, même si les mots ont dépassé votre pensée, ils sont sortis de votre bouche et sont entrés dans la tête de la personne à laquelle vous vous adressez. Présenter vos excuses ne les effacera pas et ils restent dans un « dossier », s’accumulent dans l’esprit de l’autre et y font des dégâts. Quand vous avez confiance en vous, les mots n’ont pas la même importance, car, s’ils ne vous rejoignent pas c’est parce que vous savez qu’ils parlent de l’autre et non de vous. Comprenez-vous pourquoi les mots blessent plus qu’un coup de poing ?

La nouvelle version de « Gagnez au jeu des échecs amoureux » bientôt vendue en format papier (13 février 2017 en Europe) et début mars 2017 au Québec et vendue en numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com et bientôt en format papier

« Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » vendu en numérique sur le site www.pascalepiquet.com

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan avec amour en supplément » est vendue en version numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com avec, en bonus, une conférence audio.

– Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : www.pascalepiquet.com

Aimez-vous ce texte ?

Lisez la chronique de Pascale Piquet, tous les mercredis, depuis 2007.

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !




Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux : 

(00 1) 450 886 0585 – Montréal : (00 1) 514 248 7392

 

www.pascalepiquet.com

Autres articles de Pascale...

Arrêter le sexe

ARRÊTER LE SEXE ?

« Arrêter le sexe ??? Mais je ne pourrais pas ! » vous répondra une grande partie de la

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?