Aimez MaChronique !



Coronavirus-latest-What-you-can-do-to-prevent-the-deadly-virus-spreading-1232804

Pire que le coronavirus : la dépendance affective !

Partagez cet article !

Pire que le coronavirus et qui affecte 98 % de la population allant jusqu’à tuer des milliers de personnes chaque jour, dans le monde entier : la dépendance affective ! Elle vous sert la gorge, vous empêche de respirer, écrase votre cage thoracique, fait un nœud ou une boule dans votre estomac, vous empêche de dormir, vous donne des sueurs froides, s’attaque à votre santé. Elle vous fait souffrir de rejet et d’abandon, vous vrille les entrailles, vous rend totalement dysfonctionnel après une rupture, vous pousse dans l’anxiété, la dépression, le burnout, les compulsions, les tics obsessionnels compulsifs (TOC), les phobies et finit, dans les cas extrêmes, par vous tuer : meurtre ou suicide. Eh oui, c’est une réalité : 98 % de la population en est frappée sur une échelle de 1 à plus de 10 ! Au Québec, par exemple, trois personnes se suicident, par jour. En 2016, selon les statistiques de l’AQPS (Association québécoise de prévention du suicide), 1 046 personnes se sont ôté la vie. Et ce sont à peu près les mêmes chiffres pour les années suivantes. Il faut savoir que la population du Québec équivaut à celle de Paris et la banlieue parisienne. Et je n’ai pas les statistiques pour les crimes passionnels, ni les drames familiaux où les parents emportent leurs enfants dans la mort, sans compter ceux qui tuent dans les écoles ou les lieux publics. Et c’est pareil dans les pays du monde entier, quelle que soit la couleur de peau, la religion ou le sexe : c’est un fléau ! Quel est l’origine de ce « virus » et quel est l’antidote à cette pandémie ?

La dépendance affective, c’est le manque de confiance et d’estime reposant sur la carence affective infligée de la naissance à l’âge de 15 ans : si la reconnaissance, l’affection et la protection, dont vos parents auraient dû vous nourrir, ont déserté votre enfance, vous êtes aussi dépourvu qu’un gamin de six ans dans certaines sphères de votre vie et notamment dans votre vie privée. Pas du tout, peu, mal ou trop, ces trois éléments défaillants, votre corps grandit, mais votre croissance affective se bloque. Vous vous sentez souvent abandonné, rejeté pour un oui ou pour un non (surtout pour un « non » !), vivant de l’injustice à tout bout de champs, humilié parce que méprisé (c’est le lot de ceux qui sont esclaves des autres), vous sentant totalement trahi à cause d’une grande susceptibilité : vous barbotez allègrement dans les cinq blessures que Lise Bourbeau a mises à jour. Et ça fait si mal, ce vide que vous ressentez de l’intérieur, que le suicide vous jette parfois définitivement dedans. Suicide ou meurtre ! Car, en ce qui me concerne, ce sont les deux conjoints qui ont jalonné ma vie privée qui ont bien failli y passer. Pris au piège avec une personne qui parle russe quand vous parlez chinois, vous finissez par lui sauter à la gorge pour vous faire entendre et respecter. Celui qui donne pour acheter l’amour (le Desperado*) tombe immanquablement sur celui qui prend tout et ne rend rien ou si peu (le Trou noir affectif*) : le premier est branché sur du 220 v et grimpe aux rideaux toutes les deux minutes, quand le deuxième s’est coupé de ses émotions pour ne plus souffrir. Devinez qui passe pour le détraqué ?

Bien sûr entre 1 & 4 sur l’échelle, votre manque de confiance et d’estime n’est pas souffrant, vous vous en accommodez et vous attirez immanquablement une personne au même niveau que vous. Donc, il n’y a pas de violence, juste des petits accrochages dans votre vie professionnelle, sociale ou privée, c’est blessant, mais c’est supportable. Quand vous gravitez à 5 et plus, ça se corse… La violence est installée : violence verbale, psychologique dans la vie sociale, privée ou professionnelle, puis physique, économique et sexuelle dans la sphère privée. Vous y pouvez y rajouter la solitude privée autant que sociale, les échecs amoureux et professionnels, le harcèlement, la perte de confiance et d’estime qui vous rendent tellement vulnérable que vous croyez à la théorie du complot contre vous, même Dieu vous a abandonné, vous finissez par vous isoler et vous suicider ou prendre une arme et tirer dans la foule ou encore tuer la maîtresse ou l’amant de votre partenaire, si ce n’est le partenaire lui-même. Alors, ne pensez-vous pas que la dépendance affective fait bien plus de dégâts que n’importe quel virus ? Heureusement, il y a un antidote à la portée de tous ceux qui réalisent qu’ils ont ce grave problème. Car, à défaut d’un virus attaquant le système immunitaire, c’est une mauvaise programmation qui vous pousse dans la mauvaise direction et attaque votre capacité au bonheur. En fait, de votre conception jusqu’à aujourd’hui, vous êtes programmé par les personnes qui vous ont encadré et les événements malheureux qui vous sont arrivés et vous ont donné une fausse perception de la vie et une mauvaise image de vous-même. Voilà comment le virus s’est installé… Et au fur et à mesure que les échecs et les événements douloureux s’accumulent, votre capital confiance et estime diminue et quand rien n’y fait, ni les thérapies, ni la médication, vous pensez que la seule solution, c’est de vous suicider. Faux ! Vous pouvez en sortir !

Que diriez-vous de reconstruire rapidement confiance et estime et les muscler ? Car, ils sont la réponse à tous les maux des êtres humains : une fois restaurées, comme un avion, vous êtes capable d’éviter les zones de turbulences (les pièges) et si vous êtes obligé d’en traverser une que vous n’avez pas vue venir, vous le ferez en adulte responsable et non plus en gamin terrifié. Ramenez rapidement ce terroriste terrorisé qu’est l’enfant intérieur dans le passé où il sera enfin heureux (nous y travaillerons ensemble grâce à la PNL*) et reprenez votre vie en main : c’est la sérénité que vous y gagnerez en plus de guider vos enfants dans la bonne direction.

*Cf. « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur) en vente en librairie et en numérique : https://pascalepiquet.com/le-syndrome-de-tarzan/

*PNL : programmation neuro linguistique

Tous les détails pour les coachings : www.pascalepiquet.com

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux !

Montréal (Québec) : (00 1) 514 248 7392 – St-Jean-de-Matha (Québec) : (00 1) 450 886 0585

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?