Aimez MaChronique !



Mesdames, j’ai deux mots à vous dire !

Partagez cet article !

Mesdames, j’ai deux mots à vous dire !

 

Dans la chronique de la semaine dernière, où je m’adressais aux hommes, j’exprimais ma volonté de les réveiller afin de contrebalancer le pouvoir que les femmes sont en train d’asseoir. Dans mon monde à moi, le monde des 2 %, la guerre des sexes n’a pas lieu. Elle a lieu dans celui des 98 % de personnes en manque de confiance et d’estime (sur une échelle de 1 à + de 10 !), qui vivent selon les règles des dominateurs/dominés. Dans ce monde-là, les hommes sont de plus en plus castrés et les femmes ont de la barbe qui leur pousse au menton. C’est ainsi que le déséquilibre s’est toujours créé : qui sera le plus fort entre les hommes et les femmes ? Vous êtes complémentaires, pas adversaires !

 

Mesdames, vous fûtes oppressées et opprimées, j’en conviens, mais faites bien attention de ne pas être aspirées dans le sillage des homosexuelles détestant les hommes et des femmes enragées après eux, à cause de plusieurs échecs amoureux. J’en ai assez de vous entendre vous plaindre de ces rustres et de vous voir les mettre tous dans le même panier. Autant les hommes que les femmes, il est tant que vous cessiez de juger le sexe opposé sur les névrosé(e)s que vous avez rencontré(e)s, car c’est vous qui les avez attiré(e)s !

 

Le meilleur des hommes vaut la meilleure des femmes

 

Cette chronique de la semaine dernière a généré une réponse d’un de mes lecteurs, Paul, et j’en cite un extrait : « Cette chronique, c’est ton coeur de femme qui crie pour que l’homme, le vrai, revienne. Mais ta plume, je trouve, coule de ton énergie masculine. Que me répondrais-tu là-dessus ? ». Tout est question de perception et chaque lecteur/lectrice y mettra les émotions qu’il/elle veut. Voici ma réponse : Paul, tu as raison, je veux redonner aux hommes qui barbotent dans les 98 % leur place de mâle alpha, ceux qui sont dans les 2 % l’ont déjà et ne se sentent pas attaqués par ma chronique de la semaine dernière. Et contrairement à ce que tu as interprété, la virulence avec laquelle je m’exprime tire son énergie de mon côté féminin. N’associerais-tu pas « énergie » et « masculin » ?

 

L’énergie est autant féminine que masculine, la passion à défendre un point de vue aussi. Est-il possible de réveiller les hommes soumis sans les haranguer ? Est-ce en leur susurrant des douceurs dans les oreilles que j’ai une chance de botter les fesses de ceux qui se sont endormis, non pas sur leurs lauriers, mais sur leur masculinité ? Aujourd’hui, les hommes et les femmes mélangent tout : il ne faut pas confondre « macho » et « dominant » ou encore « dominante » et « dominatrice ». Je suis une Dominante (je ne domine personne et personne ne me domine) et je déplore que ma féminité soit de moins en moins nourrie par le regard des hommes, leurs compliments, leurs égards et attentions. J’aime la galanterie, qui n’a rien de sexuel et si derrière une attention, il y a une pensée érotique, eh bien… tant mieux ! Je suis flattée ! Le Québec a perdu beaucoup de sa masculinité et l’Europe commence à subir le même sort…

 

Quand je vais à Paris (je vis actuellement au Québec), je suis comme une plante qu’on aurait privée d’eau et de lumière qui revit ! Les Français savent reconnaître une femme, peu importe leur âge ou celui de la dame. Mais vous, Mesdames, vous ne les reconnaissez plus comme des hommes, mais comme des proies, comme des zizis sur pattes, des objets sexuels sans pile, sur lesquels vous vous jetez et que vous jetez après. Qui met du sexe partout ? Tout se résume au sexe, parce que c’est ainsi que vous pensez dominer. Certes, il fut un temps où certains machos butinaient et vous rejetaient, aujourd’hui, faisant de même, vous avez l’impression d’avoir atteint l’égalité. Bravo ! Dominatrice, vous « chevauchez » des dominés, pendant que les dominateurs rudoient des dominées : vive les 98 % ! Vous vous crachez dessus, incapables de vous passer les uns des unes. Je vous rappelle que la domination, c’est du sadomasochisme : mais où allez-vous ?!

 

J’ai souvent gravité dans le monde des hommes : montant les chevaux de courses, j’étais pourtant un symbole de féminité, arborant mes chapeaux, mes talons hauts et mes bas à couture, sur les hippodromes. J’avais une moto, j’ai passé ma carte de trappeur, je suis une « ladyfarmer » avec mes 37 hectares (90 acres) de terrain, j’ai une tronçonneuse, un tracteur à gazon, j’ai pratiqué les arts martiaux, je me suis battue avec mes deux conjoints, bien failli les zigouiller aussi, et pourtant quand vous me voyez dans les émissions de télévision, sur mon DVD ou même en radio, voyez-vous un garçon manqué ou une femme dont la féminité est affichée ? A vous d’en juger ! Effectivement, j’ai un style direct, j’appelle un chat un chat, est-ce réservé aux hommes ? Effectivement, je n’ai rien de vulnérable, mais je veux un homme protecteur. Parce que, par définition, le masculin protège le féminin qui est son repos du guerrier !

 

En résumé, si vous avez une mauvaise opinion des hommes, c’est parce que vous n’attirez que ce que vous êtes : déséquilibrée ! Idem pour ceux qui ont une mauvaise opinion des femmes. Comment pouvez-vous vous laisser « couvrir » par des hommes que vous méprisez ? Est-ce tout le respect que vous avez pour vous-même ? Dans le monde des personnes équilibrées, les hommes et les femmes s’entendent dans leur différence et leur complémentarité. J’aime les hommes qui aiment les femmes, j’aime leur présence, nos échanges, leur regard, chaque hommage à ma féminité et leur testostérone. Quant au côté sexuel, un seul en bénéficiera. Alors, mon cher Paul, continues-tu à penser que ma plume était trempée dans mon côté masculin ou qu’elle était simplement le porte-parole de ma féminité de plus en plus affamée ?

 

 

Pour savoir « Comment être une femme » : http://www.machronique.com/comment-etre-une-femme/

 

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

 

Lisez « Les humeurs de l’été de Pascale Piquet », chaque mercredi !

 

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

 

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter  www.twitter.com/pascalepiquet et dans le magazine CLOSER, à la rubrique « Décryptage-body language » : cette semaine Eddie Cibrian & LeAnn Rimes !

 

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?