Aimez MaChronique !



MAQUILLAGE : ACCRO Á CETTE DEUXIEME PEAU ?

Partagez cet article !

MAQUILLAGE : ACCRO Á CETTE DEUXIEME PEAU ?

 

Êtes-vous capable de sortir sans maquillage ou êtes-vous prisonnière de cette seconde peau ? C’est le manque de confiance en vous qui vous oblige à vous « déguiser ». Depuis les temps les plus reculés, le maquillage est utilisé pour souligner la beauté des femmes ou comme symbole, représentant des animaux ou des divinités sur le corps des hommes. La femme a compris qu’elle doit être belle pour attirer l’homme et utilise toutes sortes de moyens : la tenue vestimentaire et le maquillage sont les principaux. Les magazines féminins nous bombardent de femmes splendides et jeunes (16 ans ?!), au visage plus ou moins fardé, mais surtout truqué par des méthodes de photographie et d’imprimerie. Et vous restez bouche bée devant ce qui n’est que supercherie ! Que ce soit ces fameux mannequins ou les actrices de cinéma, démaquillées, elles ont l’air de vous et moi.

 

Dans certaines émissions de télévision, ils prennent une femme qui ne sait ni se coiffer, ni s’habiller, ni se maquiller et ils lui font subir un « relooking ». Cette transformation radicale sidère et la participante et le public : ça change tout d’être bien habillée, avec une coupe et une couleur qui mettent en valeur le visage, ainsi qu’un maquillage qui souligne les traits. C’est très agréable de « se faire belle » pour sortir, pour une occasion spéciale, pour un événement particulier. A Paris, j’étais allée dans une soirée avec une robe magnifique, moulante en lamé rouge feu et noir et un maquillage réalisé par une professionnelle, habituée à maquiller les mannequins qui défilaient pour Christian Dior. La maquilleuse m’avait demandé de ne pas me regarder dans un miroir tant que son travail n’était pas terminé. Après au moins deux heures (c’est long, mais croyez-moi, c’est un maquillage qui tient !), je pus enfin admirer le résultat : mais ce n’était plus moi ! Le visage remodelé, les yeux de chat étirés jusqu’aux temps, la bouche qui avait doublé de volume faisaient un ensemble digne d’une revue de mode ! Mais je ne me reconnaissais pas. Le pire, c’est que pendant toute la soirée, les hommes furent à mes pieds, sûrement attirés par toutes les couleurs, comme des papillons ! Mais moi, je me sentais si mal, me disant « démaquillée, ils vont avoir un choc. Je ne suis pas ce qu’ils voient ! ». Et pour rien au monde je ne serai rentrée chez moi avec l’un d’entre eux sous le bras : après les 12 coups de minuit et le maquillage parti, Cendrillon aurait vraiment eu l’air d’une souillon à côté de la fausse star qui les aurait attirés !

 

Une autre fois, un professionnel m’avait maquillée pour une soirée d’Halloween, mais j’avais donné pour instruction que ce soit (je sois !) joli. Mauvaise compréhension et me voilà hideuse ! C’est l’heure de partir à la soirée et je n’ai plus le temps de modifier mon portrait : je pars grimée en sorcière, laide à souhait ! Il ne m’avait pas loupée !!! Pour courir, ils ont couru les hommes, mais devant moi, pas après ! Et je me revois leur dire « Vous savez, je ne suis pas comme ça, d’habitude » ! Là aussi, j’étais revenue bredouille ! Mais la situation qui m’a le plus marquée est le rendez-vous que j’avais avec un petit jeune (j’étais dans ma boulimie de jeunes gars entre 20 et 25 ans, alors que j’en avais 38 !) sur le Trocadéro, à Paris. C’était l’été et j’avais passé un temps fou à coiffer mes cheveux, à me maquiller et à choisir mes vêtements : c’était de la pression que séduire ce petit poulet de grain, 16 ans nous séparaient, il fallait remonter le temps pour être à mon avantage ! Donc j’arrive à mon rendez-vous, maquillée comme une voiture volée, pas un cheveu qui dépasse, tirée à quatre épingles et nous nous baladons dans les jardins du Trocadéro, quand  un terrible orage d’été nous surprend et aucun abri à l’horizon ! Le maquillage, les vêtements et le chignon, tout est passé à la douche ! Trempée comme une soupe, démaquillée, les cheveux filasse tombant sur mes épaules et les vêtements collés à la peau, j’essaie piteusement de me réfugier sous un arbre. Quand soudain, je réalise que le jeune homme est là, à me fixer, moi en sandwich entre l’arbre et lui, le mot « catastrophe ! » raisonnant dans ma tête. Et il me dit, dans un souffle, continuant à me dévisager : « Qu’est-ce que tu es belle », l’air fasciné, puis j’eus droit à un vrai baiser de cinéma !

 

J’ai commencé à me maquiller vers l’âge de 20 ans, après avoir perdu 10 kilos pour devenir jockey. J’ai soudain réalisé qu’en perdant du poids, j’en avais plus sur les hommes ! Le maquillage et les vêtements aidant, je me mis à faire des ravages. Mais je tombais dedans : plus question pour moi de sortir au naturel ! Il me fallait mon masque absolument et j’en mettais bien trop ! Je rencontre des clientes dans ce cas, incapables de sortir de chez elles sans cette seconde peau. Manquant d’estime et de confiance, elles compensent par ce que mon père appelait du « trompe-couillon ». Pour ces femmes (vous ?), sortir sans maquillage équivaut à sortir nue dans la rue. C’est sûr que c’est alimenté par les magazines « people » qui s’évertuent à photographier des stars sans maquillage, pour montrer combien elles ne ressemblent à rien dans leur vie privée. Et alors ? Star, c’est un métier et le maquillage fait partie intégrante de leur vie : elles ont bien raison de sortir sans. J’ai également le témoignage d’hommes qui n’aiment pas les femmes (trop) maquillées, artifice auquel ils ne sont pas sensibles au quotidien. De temps en temps, c’est valorisant, mais peut-être pas tous les jours… D’autant que certains sont rejetés s’ils ont envie d’un câlin, car il ne faut surtout pas décoiffer mademoiselle ou madame, ni la démaquiller avant de sortir pour une soirée…

 

Et si vous avez l’habitude de vous maquiller tous les jours, même pour sortir le dimanche matin chercher les croissants et le café, c’est certain que le jour où vous ne vous maquillez pas, vous allez essuyer des réflexions du style  « Tu as mauvaise mine » et vous grincerez des dents. Que diriez-vous de garder le maquillage pour des moments exceptionnels, qui souligneront encore plus votre beauté, plutôt que penser qu’elle relève de couleurs artificielles ? Si un homme ne vous trouve belle que lorsque vous êtes maquillée, c’est un homme artificiel : il veut une poupée Barbie. Bien sûr, votre conjoint peut apprécier aussi quand vous vous maquillez de temps en temps, pour vous et pour lui ! Ça change du quotidien. Je comprends que certaines d’entre vous se maquillent pour leur travail : moi-même quand je donne une conférence, bien sûr dans les émissions de télé et même à la radio, par respect pour les personnes que j’ai en face de moi, je vais me maquiller légèrement, bien m’habiller et prendre soin de ma coiffure. Mais en dehors de ça, je reste naturelle, surtout en coaching. Pourtant, je viens de prendre un cours de maquillage, donné par Jennifer, ma coiffeuse de la Boîte à Coiffer, sur l’avenue Mont-Royal : quitte à me maquiller, autant le faire dans les règles de l’art. Et plus le maquillage paraît léger et naturel, plus c’est compliqué ! C’est beau, c’est certain que ça souligne vos traits, mais regardez-vous dans le miroir et regardez ce qu’il y a sous le masque que vous fabriquez. Il y a vous, une femme qui croit que personne ne verrait sa beauté, si elle ne se maquillait pas : c’est faux ! La beauté est un rayonnement, pas une palette de couleurs, et ce rayonnement-là, il vient de l’intérieur.

 

Et vous savez quoi ? Le plus beau des maquillages, c’est quand vous souriez !

 

 

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

 

Prenez, une fois par jour,  une dose de bonne humeur: suivez Pascale Piquet sur Twitter ! Abonnez-vous : www.twitter.com/pascalepiquet

 

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?