L’horlogerie face à la crise : le cas Cecil Purnell

Partagez cet article !

Face à un flot incessant de nouvelles technologies et de nouvelles modes, l’horlogerie reste ancrée comme un roc de modernité et de classicisme auquel se raccrocher en cas de crise.

En temps de crise, les Maîtres horlogers ne doivent leur salut qu’à la maîtrise de leur art et à la possibilité de réaliser des objets d’exception qui répondent à des critères de qualité et de savoir faire hors du commun et tant appréciés par les connaisseurs.

Bien que de nombreuses maisons horlogères aient aujourd’hui relégué ces valeurs au second plan pour laisser, de façon légitime, une plus grande place à l’innovation et aux créations originales, certaines révolutions technologiques, comme le mouvement Tourbillon, demeurent encore aujourd’hui inégalées en termes de stabilité technique. Inventé par Abraham-Louis Breguet en 1795, le Tourbillon concentre et sublime tout le savoir faire de l’industrie horlogère helvétique.

L’ingéniosité de ce mouvement réside dans la découverte d’un mécanisme qui contrebalance les effets de la gravité sur le mécanisme interne. Dès lors, la montre ne souffre plus d’aucun dérèglement sur le temps qui passe. Il va sans dire que ce dispositif est très complexe à réaliser. C’est la raison de sa rareté et ce qui fait la grande fierté des horlogers de la Maison Cecil Purnell.

La maison Cecil Purnell a reçu la qualité en héritage et perpétue cet art depuis près d’un siècle. Dès 1918, Cecil Purnell, le grand père du fondateur de la marque Jonathan Purnell, s’intéressait déjà de près à cet ancien système, pourtant si sophistiqué qu’est le Tourbillon. Les 50 modèles fabriqués chaque année attestent de l’extrême minutie accordée à l’assemblage qui n’a rien de comparable à la manière de fabriquer de certains horlogers, qu’ils soient suisses, chinois ou japonais.

Jonathan Purnell a, depuis 2006, parié sur l’authenticité et sur une fabrication 100% suisse de tous ses mouvements Tourbillon. L’aboutissement de son art éclata en 2009 par la commercialisation du premier calibre de la marque « fait-maison », le CP 3000. Il s’agissait du premier modèle équipé d’un Tourbillon qui répondait aux critères draconiens de la Haute Horlogerie Traditionnelle.

L’histoire familiale de la maison Cecil Purnell fait de ses montres des objets d’exception, à transmettre de père en fils, tout comme la tradition d’excellence que cette maison a su transmettre au fil des générations.

Dans un secteur horloger qui résiste à la crise, les montres Cecil Purnell sont un gage d’intemporalité et de solidité. Elles s’inscrivent dans la durée, très loin de la gadgetisation actuelle des produits de luxe qui draine des clients zappeurs et insatisfaits.

Partagez cet article !
 
 
 

Des Livres pour Changer de Vie !