Aimez MaChronique !



LES REGRETS : UNE ÉPINE DANS VOTRE PIED

Partagez cet article !

LES REGRETS : UNE ÉPINE DANS VOTRE PIED

L’une des cinq questions qu’il faut poser à une nouvelle rencontre, pour détecter s’il/elle est en dépendance affective et émotive, c’est « avez-vous des regrets ? » Bonne idée de vous la poser aussi. Si cette personne rencontrée ou vous-même en avez, c’est une souffrance que chacun traîne avec soi au quotidien. Quelle est l’incidence des regrets sur le présent et sur le futur ? Les regrets ont-ils une utilité ? Quel est le lien entre regrets et culpabilité ? Est-il possible de vivre sans aucun regret ?

Les regrets sont une souffrance, comme une épine plantée dans votre pied et que vous ne réussissez pas à enlever : elle s’enfonce de plus en plus, infecte la chair et devient une plaie qui ne se referme jamais. Comme je le dis souvent, si vous ne pouvez changer la situation, changez votre perception. Souvent, ce que vous regrettez d’avoir fait est relié à vos mauvaises programmations et vous ne pouvez pas échapper à celles-ci, tant que vous n’en prenez pas conscience et que vous ne faites pas les démarches qui s’imposent pour les déprogrammer. Quand j’ai compris que la femme qui se laissait malmener par les conjoints, qui a eu sa période cougar, qui s’est laissée détrousser financièrement était prise dans une spirale infernale qui lui faisait prendre les mauvaises décisions, j’ai été en paix avec mon passé : TOUT mon passé. J’ai aussi écrasé des hommes au passage, rouleau compresseur que j’étais, mais dans une relation, il faut être deux complices, dans l’amour, comme dans la névrose. Si vous regrettez d’avoir trompé et/ou fait souffrir quelqu’un, ce quelqu’un vous ayant bien fait sentir tout le mal que vous lui avez infligé, c’est une bonne chose d’avoir eu votre leçon et de décider de ne jamais plus recommencer. Mais faudra-t-il vous en vouloir toute votre vie ?

Si la personne que vous venez de rencontrer vous avoue regretter avoir trompé celui ou celle avec qui elle vivait, cela signifie qu’elle est encore attachée à l’ex et que vous ferez ménage à trois, car vous n’aurez que les « restes ». Le père de ma fille, bien qu’ayant une maîtresse, ne voulait pas divorcer. De nombreuses années après le divorce, alors que j’étais au Québec et passée à autre chose, cette femme m’appela pour me dire qu’il la trompait aussi et rajouta « il ne voulait pas divorcer, n’est-ce pas ? ». Pendant les 14 ans de vie commune avec cet homme, elle avait présent à l’esprit qu’effectivement la décision m’avait appartenue et que lui ne le voulait pas. Elle avait présent à l’esprit qu’il n’était avec elle que par défaut parce que je l’avais rejeté. Si votre nouvelle conquête vous avoue regretter de ne pas avoir fait d’études, ne nourrit-elle pas un complexe d’infériorité face à ceux qui en ont fait ? Si vos parents ne vous ont pas soutenu dans votre scolarité et si vous avez décroché très jeune, bien que brillant, regretter de ne pas être diplômé vous fera-t-il avancer ? Peut-être est-il encore temps de reprendre des études ou de faire une croix sur le passé, mais dans un cas comme dans l’autre, il faut avancer.

Une femme, ancien Trou noir affectif, est persuadée que c’est elle qui, par ses mauvais comportements, a poussé son mari dans la drogue. Il l’a quittée, mais a eu de tels problèmes de santé qu’il est aujourd’hui handicapé : elle refuse de se pardonner, regrette amèrement ce qu’elle lui a infligé pendant de nombreuses années et continue à culpabiliser. Elle s’autoflagelle chaque jour pour se punir de tout ce qu’elle lui a fait endurer. Le regret l’a conduite à la dépression et c’est son choix, conscient ou inconscient de consacrer sa vie aux regrets et à la culpabilité. Est-ce que ce qu’elle s’inflige change quelque chose pour cet homme ? Non. Cependant, elle refuse d’être heureuse parce que lui est maintenant handicapé. L’incidence du regret sur le présent, c’est que vous vous punissez d’une chose que vous vous reprochez et que vous ne pouvez plus changer. Cet homme lui a demandé de vivre pour elle, il ne la culpabilise pas, mais elle trouve un gain secondaire à continuer à se punir : elle dit l’aimer encore et si elle ne peut plus manifester son amour, elle choisit de souffrir pour continuer à être reliée à lui.

Bien sûr, regretter d’avoir tué ou blessé une personne qui vit aujourd’hui un handicap à cause d’une négligence de votre part est normal. Le regretter démontre que vous reconnaissez votre responsabilité, mais les faits sont là et il faut maintenant vivre avec. Cela dit, en dehors de ces cas extrêmes, en relations affectives, nous avons tous blessé quelqu’un ou/et été blessés et je vous rappelle que ça se joue par équipe de deux. J’ai choisi et épousé un homme qui m’a trompée : au lieu de regretter, j’ai divorcé. J’ai versé de grosses sommes d’argent pour le second conjoint qui devait me rembourser et j’attends toujours : aucun regret. Je préfère assumer ma naïveté. Comment trouver une utilité aux regrets qui vous laissent coincé dans le passé à cause de ce sentiment de honte que vous ressentez ? Encore une fois, regretter peut manifester la reconnaissance de votre responsabilité, mais faut-il vous punir pour cela toute votre vie ? Les mauvaises programmations, si elles ne constituent pas des excuses sont de sérieuses explications. Enfermé dans un processus négatif, dressé à agir comme vous agissiez, vous ne pouviez pas échapper à ces mauvais comportements. Votre véritable responsabilité est de décider d’en sortir quand vous réalisez qu’ils vous font souffrir ou/et font souffrir les autres.

La souffrance vous fait avancer ou vous fige et quand elle est à son paroxysme, chacun ayant un seuil de tolérance plus ou moins élastique, elle vous oblige à faire quelque chose : soit vous battre et déprogrammer, soit l’anesthésier sans la régler. Et chacun fera bien comme il voudra. Personnellement, je ne regrette rien de tout ce qui m’est arrivé, car chaque événement a chargé suffisamment ma brouette pour que je me retrouve à genoux, incapable de la soulever, incapable de me relever et obligée à comprendre ce qui m’arrivait sous peine d’en crever. J’étais une dure à cuire habituée à la douleur, mais grâce à ceux que j’ai laissés me malmener, j’ai atteint mon seuil de résistance à la souffrance et je les en remercie. Quant à ceux que j’ai fait souffrir, j’imagine que j’ai eu le même rôle dans leur vie : j’étais un poids de plus dans leur brouette pour la charger assez qu’ils sont peut-être enfin tombés à genoux, comme je l’ai fait, et ont décidé de changer.

Les regrets n’avancent à rien et la meilleure chose à faire est de comprendre pourquoi vous avez agi d’une façon que vous regrettez, puis d’identifier et régler les mauvais comportements qui vous ont poussés à mal agir. Vivre avec des « je n’aurais pas dû… » en repassant le film encore et encore dans votre tête, pour enfoncer l’épine un peu plus profondément dans votre pied sert-il à quelque chose ? Votre devoir envers vous-même c’est de chercher l’équilibre, d’accepter que nous sommes des humains, que nous avons eu, pour une grande majorité, des comportements déplacés et qu’il faut les assumer au lieu de les regretter. L’utilité, c’est que tout cela nous serve de leçon afin de ne pas recommencer, que la souffrance nous fasse avancer, celle qu’on inflige ou qui nous a été infligée. Que diriez-vous de reconstruire votre futur dans votre présent avec de nouvelles données plutôt que ruminer des événements du passé que vous ne pourrez, de toute façon, pas effacer ?

Les regrets comme les bourreaux vous retiennent prisonnier du passé et vous libérer des deux est un gage de bonheur et la possibilité d’avancer vers votre propre vie s’ouvre à vous, quoi que vous ayez fait et quoi que vous regrettiez. Présentez vos excuses à ceux que vous avez offensés, blessés, peut-être même entraînés dans la dépression, mais au-delà de ça, vous ne pouvez rien faire de plus, sinon vous appuyer sur ce qui est arrivé pour devenir quelqu’un de meilleur et avancer.

***Nouveau*** Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique hebdomadaire :

95.7 FM au Saguenay-Lac-St-Jean : Écoutez la chronique décapante de Pascale Piquet avec la complicité de John Ferguson et son équipe, tous les mercredis à 16h15

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 !

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?