Aimez MaChronique !



LE PRINCE CHARMANT OU LA PRINCESSE CHARMANTE EXISTENT-ILS ?

Partagez cet article !

LE PRINCE CHARMANT OU LA PRINCESSE CHARMANTE EXISTENT-ILS ?

 

Tout un débat que celui de croire au prince charmant ou à la princesse. Certaines attendent leur prince, pendant que d’autres crachent dessus et utilisent les hommes comme des vibromasseurs, avec piles incorporées. Les hommes, pour une grande majorité, ne voient en la princesse qu’une femme en détresse à sauver, alors que d’autres les dominent pour ne pas être dominés. Bref, je dirais crûment que c’est le « bordel » et le mot est choisi sciemment, car vous ne faites plus l’amour, vous faites la guerre, dans un corps à corps de frustrés des deux côtés. Vous « consommez » n’importe comment et vous vous moquez de ceux qui croient que la bonne personne existe pour eux. Pourtant, si j’en crois les résultats du sondage (et je remercie tous ceux qui y ont participé !) :

 

56 % croient au prince ou à la princesse charmante

42 % n’y croient pas

  2 % n’ont pas d’opinion

 

Ceux qui y croient l’emportent ! Probablement que ceux qui n’y croient pas n’ont rencontré que des crapauds qui, malgré tous les baisers, ne se sont jamais transformés. Moi, j’avais rencontré ce que je croyais être des princes qui, à force d’attentions, ce sont changés en crapauds ! Si vous n’y croyez pas, c’est soit parce que vous avez eu de mauvaises expériences, qui vous auront donné une mauvaise opinion du sexe opposé (ou du même sexe), soit parce qu’on vous aura martelé que ça n’existe pas, soit parce que vous êtes dominateur/dominatrice dans l’âme et que ce n’est ni un prince ni une princesse que vous cherchez, mais plutôt un esclave ! Certains, bien que broyés par plusieurs relations, continuent d’y croire. Sont-ils optimistes ou simplement masochistes ? La suite vous le dira.

 

Je n’ai pas dit pour autant que ceux qui y croient ont raison : je me contente d’analyser les deux camps. Ceux qui y croient, parfois même blessés, ont une image de la relation qui peut flirter avec le conte de fées ou non. Ceux qui sont heureux en amour vivent un conte de fées, non pas parce que c’est idyllique, mais parce que c’est simple, épanouissant et… rare ! Souvenez-vous que ce que vous croyez existe. Maintenant, il faut être réaliste. Est-ce que ce que vous croyez l’est ? A chacun de le déterminer. Allons décortiquer ce qu’est un prince ou une princesse, pour voir si nous sommes sur la même longueur d’onde, quant à la définition.

 

 

Le Prince Charmant

 

Il a troqué sa culotte bouffante ou son collant ‘poutre apparente’ (oups, pardon !), ainsi que son cheval blanc contre une voiture de sport, un costume bien taillé et un cellulaire avec oreillette, en plus d’un compte en banque bien grassouillet. On se souvient de Richard Gere dans « Pretty woman ». Nous aurions toutes voulu faire le trottoir, juste pour se faire « ramasser » par Richard ! Donc, pour certaines, le prince a tout à voir avec le matériel, peu importe ce qui vit à l’intérieur du costume, physique de dieu grec ou du Père Noël, et peu importe ce que cet homme peut avoir être les deux oreilles. Pour d’autres, au contraire, peu importe l’argent, le prince charmant défendra des valeurs importantes à leurs yeux. Et par pitié, ne jugez pas : chacune a le droit de le voir comme elle le veut ! Si vous vous en remettez aux caractéristiques des contes de fées, le prince charmant est valeureux et courageux, il affronte les dangers, protège la veuve et l’orphelin ainsi que les déshérités. Il est symbole de force, de protection et défend également de belles valeurs comme l’honnêteté, la loyauté, le respect. Il s’apparente fortement au preux chevalier, sans peur et sans reproche, et la notion de prince induit celle de roi. Mais il a une autre particularité : il ne tombe pas dans les filets d’une fée Morgane ou autres intrigantes, car il s’en tient éloigné : Ses belles valeurs le tiennent loin des névrosées ! Il sait également être doux et attentionné, passionné et romantique. Une main de fer dans un gant de velours et il a une aptitude certaine au bonheur, « puisqu’ils furent heureux jusqu’à la fin de leurs jours et eurent beaucoup d’enfants », ce qui sous-entend une activité sexuelle épanouissante !

 

 

La Princesse Charmante

 

Elle est douce, a de la grâce et de la classe, féminine, dégage la bonté, est jolie et jamais capricieuse. Vous conviendrez que ce n’est jamais par mauvaises programmations qu’elle se retrouve dans de mauvaises situations : victime de sa beauté, elle exacerbe la jalousie des autres qui feront tout pour se venger. Elle aime être protégée et laisse la partie « bataille » à son prince, restant féminine contre vents et marées. Très attentive au bien-être des autres, parfois même à celui des animaux qui l’entourent, elle n’a pas de rancune, aucun désir de vengeance, plutôt de la clémence et, elle aussi, une aptitude au bonheur sans égal. Qu’elle soit servante de sa belle-mère et ses fausses sœurs ou qu’elle gère la maison des nains, elle est souriante, jamais ne se plaint et sait se rendre utile. Tout homme rêve de protéger une telle femme, dont il sera fier. Elle a, elle aussi, de belles valeurs, dont le respect. Aucune malice ni aucun vice ne viennent entacher la fraîcheur de ses pensées et de ses gestes, un rien naïve, dénuée de méchanceté, elle chante, rit et endure les mauvais coups de la vie. Elle est prête au bonheur, même si son quotidien n’est pas celui dû à son rang. C’est tentant, tout ça, non ?!

 

Dans une de mes chroniques « Comment être un homme » (http://www.machronique.com/comment-etre-un-homme/), j’explique, en fait, ce qu’est le prince charmant des temps modernes, tout simplement ce qu’est un Homme et, en résumé, un Homme n’a aucune peur, contrairement à un enfant. Ceci a suscité la réaction d’un de mes lecteurs, Dominique, que je comprends très bien, et j’y répondrai plus bas dans la chronique. Voici ce qu’il écrit, (gentiment) fâché : « Pardon d’être vulgaire (mais beaucoup de femmes le sont aujourd’hui), l’expression « t’as pas de ‘couilles’, si tu fais pas ci, si tu fais pas ça…voire si t’es pas capable de t’engager (sous-entendu avec moi), je l’ai déjà entendu un paquet de fois (et pas seulement dans mon cas personnel). OK, je comprends bien que l’homme doit savoir résister à ce genre de message qui s’attaque directement à sa virilité… pardon sa masculinité, mais j’irais plus loin, dans une société un peu plus saine, il ne devrait même pas à avoir à l’entendre (c’est mon côté idéaliste). Alors, aidez-nous de grâce, ou au moins, n’aggravez pas notre cas. J’avoue que le reste de la chronique allait plus ou moins dans ce sens, mais cette expression « il n’a peur de rien » était sincèrement de trop parce que cette injonction que reçoivent les petits garçons, dès leur plus jeune âge, peut avoir aussi des effets dévastateurs (le syndrome du « Sauveur » y trouve son origine). En tout cas, le « Courage, fuyons »  a aussi ses mérites face aux manipulatrices (j’utilise le mot ici au féminin à dessein) ».

Ce que Dominique nous livre est la réalité : moi aussi, ça me heurte quand j’entends une femme dire d’un homme qu’il n’a pas de c….. Peut-on résumer un homme à la grosseur ou la longueur de ses attributs ? En fait, ces femmes dominatrices jugent les hommes qu’elles dominent en les réduisant à leurs attributs… absents ! Dominatrices, elles attirent des dominés et si le gars a un peu de colonne et résiste, il est traité de macho. Ces femmes-là n’auront pas accès aux dominants qui s’en tiennent éloignés, car elles préfèrent les esclaves même si elles s’en plaignent.

 

On s’entend que le beau prince ténébreux qui souffre et la princesse en détresse qui a le don de se mettre dans les ennuis pour attirer votre attention et votre argent, il faut les laisser sur le bord de la route ! Il y a des dépanneuses pour ça : Un coach ou un psychothérapeute pourra tout ce que vous ne pourrez pas et il faudra le concours de la personne en plus. Donc, ATTENTION DANGER !

 

Mais revenons à la peur : un adulte n’a pas peur, un enfant si. Il est temps de regarder plus loin que le bout de votre… biberon et cessez de téter sa goutte auprès de femmes qui vous dominent, parce que vous n’avez pas grandi. Dominique évoque la peur de mourir qui est la plus grande peur de l’être humain, puis vient la peur de la solitude, parler en public, être abandonné, rejeté, etc.. Ce sont, vous en conviendrez, des peurs d’enfant. Parlons de la peur de mourir : On a peur de mourir, quand on n’a pas su vivre. Le temps passe et le bonheur reste un mystère que vous n’aurez pas découvert. Je ne souhaite pas mourir demain, mais quand je mourrai, ce sera avec la satisfaction du devoir accompli et je n’ai pas peur de mourir, parce que je passe mon temps à être heureuse : pas de place pour les peurs. Effectivement, un Homme digne de ce nom, comme une Femme, tous les deux Adultes, passent leur vie à l’épanouir et non à la terrifier. Je pense que derrière les mots « Prince Charmant » ou « Princesse Charmante », se cache simplement le mot « Adulte ». Et la frustration de Dominique, je la reçois 5/5 : quand je vous disais, en début d’article, que c’est le « bordel » entre hommes et femmes, c’est parce que vous barbotez dans un bassin d’enfants paniqués !

 

Allez donc barboter dans celui des adultes et vous changerez votre perception de l’homme et de la femme. Ils sont tous des princes et des princesses dans ce monde de 2 % de dominants. C’est à vous de changer de camp. Et pour savoir comment être une femme, vous pouvez lire l’article :  http://www.machronique.com/comment-etre-une-femme/. Il faut cependant apporter une nuance reliée à la perception d’un prince ou d’une princesse : parlons de ceux qui sont nobles, pas de ceux qui sont capricieux et despotiques ! Ça fait deux fois qu’en conférence, on me fait la réflexion, quand je dis aux participants qu’ils sont des rois et des reines : je vois une femme froncer les sourcils et je lui demande pourquoi. Elle répond « Je refuse d’être une reine, parce que si je suis une reine, je deviens capricieuse et je vais perdre tous mes amis ! ». Puis Frédéric, dans ma conférence de jeudi dernier, au Lac St-Jean, vient me voir à la fin de la conférence et me confie qu’il a du mal avec le concept d’être un roi, parce que pour lui, ce sont tous des despotes. Alors entendons-nous bien : être un roi ou une reine, un prince ou une princesse, c’est dans le bon sens du terme. Plutôt dans le genre du roi Salomon. C’est un Homme ou une Femme qui ne domine personne et n’est dominé par personne : ils règnent sur leur propre territoire et le font bien.

 

Si vous ne croyez pas au prince ou à la princesse, vous ne le rencontrerez pas : dès qu’une personne digne de ce terme s’approchera de vous, vous la repousserez, pensant qu’il y a un piège. Donc, vous ferez une collection de crapauds et de ‘crapaudes’, parce que ce sont les seuls que vous attirerez. Pas question non plus de croire à une personne mythique, que seule la magie pourrait créer. Revenons simplement à la réalité : jusque-là, vous avez peut-être recherché le moins pire des hommes ou la moins pire des femmes pour vous. Je vous encourage à viser le meilleur des hommes ou la meilleure des femmes pour vous. Parce que la personne IDÉALE pour VOUS existe. L’Univers fait tout par paire et si vous existez, il ou elle existe. Et pour être capable de le/la repérer, il faut y croire. Une personne qui vous ressemble, mêmes croyances, mêmes valeurs, même capacité au bonheur et à communiquer, avec en plus un attrait physique et une dynamique sexuelle épanouissante. Votre prince ou votre princesse, c’est la même personne que vous, avec des complémentarités. Et si les autres vous disent « Tu perds ton temps, la personne idéale n’existe pas ! », c’est qu’ils se sont contentés de crapauds et de crapaudes qui ne deviendront jamais des princes ou des princesses.  Vous n’êtes pas obligé de les écouter : vous, vous y croyez. Et ce que vous croyez existe.

 

La version de France, une de mes lectrices, quant au prince charmant, est également à respecter : « Je crois en mon Prince Charmant, en ce chevalier tout puissant qui fait vibrer mon coeur et qui partage mon ciel et ma terre.   Je crois en son côté unique, forgé de qualités et de faiblesses avouées.  Il regarde en face ses souffrances, a le courage de chercher à les surmonter et en ressort toujours plus grand. 


Assis à mon côté, il ne me juge ni en bien, ni en mal, mais sait voir le meilleur en moi et m’accompagne dans les moments de tristesse comme de joie.  Chaque jour, nous édifions ensemble une relation saine, basée sur la confiance et le respect mutuels.  L’amour que nous avons l’un pour l’autre nous permet de nous accepter dans nos imperfections et de nous pardonner nos erreurs.  Lorsqu’il me prend dans ses bras et que nous nous donnons l’un à l’autre, c’est pour une communion de corps et d’esprit. Notre amour transcende le temps, il est éternel… »

 

 

En ce qui me concerne, mon docteur m’a dit d’arrêter les p’tits jeunes ( !), vous savez ce que ça m’a coûté, à tous les niveaux ! J’ai laissé tomber les princes, car c’est un Roi que je veux rencontrer ! Un Roi ou rien. Parce que je suis une Reine. Je crois au meilleur des hommes pour moi et si vous êtes assez curieux pour savoir comment je le vois, je vous propose de lire les paroles de la chanson de Patrick Fiori, « Je ne serai jamais » et de l’écouter http://www.youtube.com/watch?v=yUOPL4CDWFM

 

Cette chanson, je l’ai présentée à tous mes clients, à l’occasion d’une journée que j’avais organisée pour eux, à St-Jean-de-Matha : Hommes, comme Femmes, nous étions si émus que les larmes embuaient nos yeux. Et si je suis émue chaque fois que je l’entends, c’est parce qu’elle représente exactement ce qu’est un Homme/Roi pour moi. Cher Dominique, écoutez cette chanson et dites-moi si c’est de la science-fiction, un conte de fées ou une réalité que chaque homme, chaque femme peut atteindre en devenant… ADULTE.

 

Quant à vous, mesdames, cette chanson vous décrira ce que vous pouvez attendre de celui que vous choisirez et pour mériter un Roi ou un Prince, il faut être vous-même une Reine ou une Princesse.

 

En résumé, qu’est-ce qu’un Roi ? « Un Homme qui fera de ses bras le plus beau des palais » (« Je ne serai jamais » Patrick Fiori)

 

Je vous demande, à nouveau, de voter pour savoir si cette chanson représente ce que vous recherchez, Homme ou Femme. Merci de votre collaboration et des échanges ! Merci à Dominique et à France, ainsi qu’à tous mes lecteurs et lectrices et… VIVE LES ROIS & LES REINES !

 

 

Paroles : « Je ne serai jamais » Patrick Fiori

 

Je ne serai jamais ni l’ombre d’un homme
ni le pale reflet d’un autre que moi
je suis toutes mes failles mes blessures et mes fautes
je suis ce que tu vois


Je ne serai jamais le héro de tes fables
ni ce beau chevalier dont tu rêves parfois
si je dresse mes bras en murs infranchissables
tu vois je ne suis, je ne suis que moi

Je ne serai jamais ni prince d’illusion ni de ces beaux marquis si brillants et narquois
Je suis de mon histoire de mon passé de mes passions
je suis ce que je crois
Je ne serai jamais un regret pour mes pères
un de ces baladins à la solde d’un roi
et je veux des enfants, toujours fiers d’être fiers
je suis ce que je dois
mais je pourrais ma belle si tu le demandais
décrocher les étoiles, te couvrir de soie
faire enfin de mes bras le plus beau des palais
mais je ne serai jamais, jamais que moi…

je ne serai jamais , jamais que moi…

 

Votre vote en bas de la page ?

 

 

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », en vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

 

Prenez, une fois par jour,  une dose de bonne humeur: suivez Pascale Piquet sur Twitter ! Abonnez-vous : www.twitter.com/pascalepiquet

  

 

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?