Aimez MaChronique !



L’ANTITHÈSE DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE : L’AMOUR !

Partagez cet article !

L’ANTITHÈSE DE LA DÉPENDANCE AFFECTIVE : L’AMOUR !

Vos parents se sont toujours disputés, même après leur divorce, votre meilleure amie trompe son mari, vos copain(e)s célibataires sautent sur tout ce qui bouge, incapables de s’engager, en claironnant que c’est ça la vie, quand d’autres s’agrippent à la première personne qui passe, terrifiés par la solitude. Et vous, après plusieurs échecs amoureux plus ou moins cuisants, parce que vous avez acheté qu’il faut faire des sacrifices, des compromis et des concessions, après avoir cru que les extrêmes s’attirent et qu’il y en a toujours un qui domine, qu’aimer, c’est souffrir, vous pensez avoir fait la même découverte que tous ceux qui vous entourent : l’amour est une utopie et un mythe. FAUX ! L’amour existe et je vais vous le démontrer d’autant que je l’ai rencontré.

J’ai, par le passé, respecté toutes les fausses croyances évoquées plus haut et savez-vous où cela a bien failli m’entraîner ? En prison ! J’ai sauté à la figure de deux conjoints avec lesquels j’avais fonctionné comme on me l’avait enseigné, comme on vous l’a probablement enseigné aussi. D’abord dominatrice dans la première partie de ma vie affective, puis dominée, trompée, bafouée, détroussée, divorcée et une autre fois séparée, j’ai fini par croire, moi aussi, que l’amour ne se rencontrait que dans les films de Walt Disney. Puis, j’ai fait une pause de 11 années pour démonter tout ce que l’on m’avait inculqué : j’en avais assez d’écouter les autres, je voulais comprendre par moi-même. L’amour devait être bien autre chose que ce que j’avais vécu jusque-là. Et voici ce que j’ai découvert, ce que j’enseigne aujourd’hui et, surtout, ce que je vis : j’aime un homme et je suis aimée. J’ai validé toutes mes théories développées dans « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon – publié avant que je rencontre mon Roi), maintenant, je ne gobe plus toutes les bêtises entendues : je fais ma propre expérience. Voulez-vous, comme mes clients, en bénéficier ? Et ce que je vis est exactement à l’opposé de ce que l’on m’avait fait croire et que j’avais consciencieusement appliqué : l’amour, c’est être heureux et c’est l’antithèse de la dépendance.

Suivez mon raisonnement et vous tirerez les conclusions qui vous paraîtront les plus cohérentes. Tout d’abord, il faut préciser que l’être humain est monogame quand il rencontre la personne qui lui convient et que l’amour soude cette union. Si votre partenaire vous comble, pourquoi iriez-vous, irait-il/elle voir ailleurs ? En dépendance affective, étant donné que l’autre est un calmant sur un mal de dents, l’effet s’estompe au fil du temps et l’inconfort, voire la souffrance, revient : il faut donc trouver une compensation ailleurs puisque la peur de la solitude ne vous permet pas de le/la quitter. Ceux qui s’aiment ne se trompent jamais. J’ai, dans mon entourage, plusieurs couples qui s’aiment depuis 20 ans et plus et l’idée de tromper l’autre leur paraît incohérente. Si vous aimez votre maison, votre job, votre quartier et que quelqu’un vous dit : tu devrais avoir une maison plus grande, un autre job ou changer de quartier, que répondrez-vous ? J’ai été fidèle à l’homme que je n’avais pas encore rencontré pendant 11 ans, car je ne cherchais pas à calmer un mal de dent (la solitude) : je voulais un Roi. Je l’ai rencontré ! Aujourd’hui, très heureuse avec lui, pourquoi irais-je voir ailleurs ? Pourquoi irait-il voir ailleurs de son côté, puisque je représente ce qu’il cherchait ? Et la flamme dure toute une vie, quand vous l’entretenez. Mais quand le chat (personne qui a besoin de se mettre en couple à tout prix) a fini de jouer avec la souris (personne anesthésiante), il s’en désintéresse et commence à tirer sur sa laisse… Et vice versa : la souris aussi !

Pour commencer, la condition sine qua non est de vous aimer, d’avoir confiance en vous et vous estimer. Oups ! Je viens peut-être de vous perdre dans ce premier principe de base. Si vous ne vous aimez pas, comment pourriez-vous imaginer que quelqu’un d’autre puisse vous apprécier ? Si vous n’avez pas confiance en vous, comment pourriez-vous avoir confiance en celui ou celle qui dit vous aimer ? Et si vous pensez ne pas être quelqu’un de bien, il n’y a qu’un(e) imbécile qui peut avoir de l’intérêt pour une personne en dessous de tout comme vous. Donc, je vous rassure, c’est normal de ne pas croire à l’amour dans ces conditions, d’autant que vous n’en avez peut-être aucun exemple autour de vous. En revanche, des preuves que ça ne peut pas marcher, ça, vous en avez ! Mais ce n’est pas de l’amour, c’est de la névrose (dépendance affective et émotive). Partons, si vous le voulez bien, du principe que vous réunissez les trois critères évoqués (ou peut-être est-ce déjà le cas) et que vous rencontrez une personne aussi confiante que vous. Ajoutez un autre critère supplémentaire : vous vous ressemblez. Ce qui vient instantanément démonter la fausse croyance que les extrêmes s’attirent. Ce ne sont pas les extrêmes qui s’attirent, c’est la névrose qui rassemble n’importe qui du moment que vous êtes deux enfants terrifiés par la solitude et que vous croyez que l’autre va calmer votre mal de dents.

L’amour se fonde sur le respect, la confiance, l’admiration, la loyauté, la complicité : avez-vous déjà réuni ces conditions-là dans une relation ? Bien sûr que non, sinon vous croiriez à l’amour.

LA TÊTE (les croyances/valeurs)

Il est important d’avoir tous les deux les mêmes valeurs, mêmes croyances, même philosophie, d’être rendu au même endroit dans votre vie : vous vous comprenez et allez dans la même direction. C’est ce que j’appelle « la tête ». En fait, il faut vous rejoindre à trois niveaux : « la tête » (croyances/valeurs), « les tripes » (sexe) et « le coeur » (sentiments). Vous aimez ce que votre partenaire représente parce que vous vous reconnaissez en lui et c’est également vous que vous aimez à travers l’autre. Et si vous vous aimez, vous comprenez pourquoi lui aussi et vice versa. Il est primordial d’avoir confiance à 100 % l’un dans l’autre, de vous respecter, de vous admirer, d’être loyaux (ce qui signifie autant être fidèle qu’être honnête : ne pas parler dans le dos de votre partenaire. Si quelque chose ne va pas, c’est à lui qu’il faut le dire et non à votre entourage) et complices. Est-ce humainement impossible ? Non. C’est tout à fait possible puisque je le vis. La question est plutôt : avez-vous déjà vécu ce style de relation ? La réponse est « non ». Voilà pourquoi vous n’y croyez pas. La base est manquante, vous n’avez pas confiance en vous, pas confiance en l’autre. Remarquez au passage que c’est déjà ce que vous vivez, par rapport aux critères et valeurs avec vos amis : l’amitié, c’est l’amour sans le sexe.

Une fois « la tête » validée, il est important de vérifier les tripes.

LES TRIPES (le sexe)

L’aspect sexuel est important dans un couple et s’accorder à ce niveau génère la complicité. Bien sûr, au début, me direz-vous, c’est toujours transcendant, puis le désintérêt s’installe : oui, le chat délaisse la souris. Alors que les personnes qui s’aiment continuent à avoir des relations sexuelles épanouissantes parce qu’elles entretiennent la relation au niveau sensuel. Ne plus prendre soin de vous ni de l’autre pousse le couple à sa perte. Démontrer que votre partenaire est important pour vous passe par toutes sortes d’attentions qui signifient « je t’aime » et d’autres qui signifient « je te désire » permet au couple d’être tout le temps amoureux. Personnellement, la scène la plus érotique et torride que je connaisse, c’est quand je lis le désir spirituel, intellectuel et sexuel dans les yeux de mon conjoint : ça, c’est transcendant ! En fait, je me vois belle dans ses yeux et il se voit beau dans les miens. Votre conjoint est un miroir dans lequel vous vous voyez tous les jours et quand le reflet est une vision d’horreur votre confiance et votre estime en prennent un méchant coup. Au contraire, quand l’image renvoyée correspond à ce que vous pensez de vous-même et vice versa, l’amour et le désir sont entretenus.

LE CŒUR (les sentiments)

Quand vous vous rejoignez au niveau « tête », que « les tripes » sont épanouissantes, le cœur peut entrer en lice. Vous êtes responsable de vos sentiments et c’est bien vous qui décidez de tomber amoureux ou de terminer la relation. Il faut un certain temps avant de valider vos sentiments et dire « je t’aime ». C’est pourquoi je recommande d’apprendre à connaître la personne (surtout pour une femme) avant d’avoir la première relation sexuelle. Laissez monter la confiance et le désir avant de vous lancer, prenez le temps de vous apprécier et de profiter de ces merveilleux premiers instants que certains vivent chaque fois qu’ils se retrouvent, même vivant sous le même toit. La dépendance vous fait sauter les étapes, alors que l’amour avance sagement, validant chaque point tranquillement, dans le plaisir de la découverte de l’autre. Puis, une fois que vous avez totalement confiance en votre partenaire, qu’il vous renvoie une belle image de vous, que vous fonctionnez sur les mêmes valeurs et croyances, que le sexe est une célébration de ce qu’il se passe dans vos têtes, alors vous ressentez des sentiments profonds. Ils viennent du fond de votre âme et la tête, les tripes et le cœur vous confirment que vous êtes à la bonne place : vous le sentez au fond de vous (intuition).

De nombreux témoignages de couples heureux, comme le mien, confirment tout ce que vous venez de lire : sommes-nous fous ou véritablement amoureux ? Si l’amour est vraiment ce que vous avez vécu de souffrant jusque-là, voulez-vous y retourner ? L’amour, c’est l’opposé de ce que vous connaissez quand vous barbotez dans le déséquilibre affectif. J’ai toujours su que l’amour existait parce que j’ai un esprit logique et pendant 11 années, j’ai entendu les discours que vous entendez peut-être : tu es trop difficile, tu places la barre trop haut, l’homme idéal n’existe pas, il faut faire des concessions, tu vas finir vieille fille, etc. J’avais expérimenté l’horreur, je voulais expérimenter le bonheur : je me suis mise à faire l’inverse de tout ce que ces gens malheureux me conseillaient. Il ne faut pas vous tromper d’objectif : voulez-vous être en couple à tout prix ou voulez-vous aimer et être aimé ? Être en couple pour ne pas être seul parce que vous pensez qu’il vaut mieux prendre ce qui passe sous peine de finir célibataire aigri est un choix. Le mien était d’attendre l’homme idéal : le meilleur conjoint pour moi. Il est dans ma vie et j’ai bien fait de travailler sur ma confiance et mon estime qui me disaient que je valais le meilleur : mon conjoint est le même que moi, nous nous comprenons, nous nous respectons, nous sommes autonomes et nous nous ressemblons en de nombreux points. Ce que je vis aujourd’hui, je ne l’avais jamais vécu auparavant : je vous le répète, l’amour c’est à l’opposé de ce que vous avez connu et il existe, je l’ai rencontré ! Vous le pouvez aussi, si ce n’est déjà fait.

Et si vous souhaitez sincèrement arriver au même résultat, après avoir travaillé confiance et estime, il faut regarder où vous mettez les pieds. Mon livre « Gagnez au jeu des échecs amoureux » a été écrit pour ça. Et ça marche : être heureux en amour, ça s’apprend !

Alors, en toute bonne foi, osez me dire que l’amour n’existe pas…

Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Sortie du e-book sur les relations hommes/femmes « Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » Les 13 premières pages sont téléchargeables gratuitement sur le site : www.pascalepiquet.com

Lisez le e-book « Pourquoi récupérer son ex, là est la question. Comment survivre à une rupture, là sont les réponses ! » : http://www.pascalepiquet.com/pourquoi-recuperer-son-ex.php

Écoutez Pascale Piquet régulièrement, à la radio :

Chronique mensuelle :
94.1 FM à Sept-Îles : Écoutez le trio détonnant David Tancrède, Valérie & Pascale Piquet, tous les premiers mercredis de chaque mois à 16h40 !

Lisez le second livre de Pascale Piquet : « Gagnez au jeu des échecs amoureux » (Michel Lafon)

Commandez le nouveau DVD « Comprendre la Vie », et téléchargez le guide « Arrêtez de souffrir, construisez votre bonheur », pour développer confiance et estime chez vous. En vente exclusive sur le site www.pascalepiquet.com

Prenez une dose de bonne humeur : suivez Pascale Piquet sur Twitter www.twitter.com/pascalepiquet

FACEBOOK : page professionnelle « Pascale Piquet »

Et lisez la chronique de Pascale Piquet, chaque mercredi !

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?