Aimez MaChronique !



Lady Véra une chanteuse populaire !

Partagez cet article !

Née pour chanter, s’amuser et donner du bonheur, Lady Véra promène son beau sourire et sa superbe voix au gré de tours de chant offerts à un public sous le charme, heureux d’embarquer avec elle pour un beau voyage en chansons.

Chansons pop, dance, electro, variété, succès d’hier ou d’aujourd’hui, les perles se succèdent sur scène, portées par le talent d’une artiste professionnelle habitée par la passion.

Forte de son expérience, mais aussi de sa rencontre avec JMC, guitariste et compositeur, Lady Véra décide un jour de sauter le pas, et de proposer ses propres chansons.

Un coup d’essai qui s’avère d’ores et déjà de maître si l’on en croit l’accueil enthousiaste réservé par le public à la première écoute de ces chansons originales. Notamment sur le titre electro-dance « Toucher l’horizon » qui remporte dès sa première écoute un vif succès, signe de son potentiel « tubesque »…

Un véritable tour de force réussi par l’artiste, le public préférant toujours et partout entendre des choses connues.

Chanteuse d’une sensibilité extrême, Lady Véra touche autant par la qualité de sa voix que par le charme et la force qui se dégagent de ses interprétation.

Mais au fait, d’où vient cette marchande de bonheur ?

Lady Véra est née à Paris, mais c’est à Nice qu’elle fait ses premiers pas dans la chanson. La passion chevillée au coeur et au corps elle commence dès l’adolescence à faire de la scène et se présente à des concours de chant.

Quelques années plus tard elle signe son premier contrat professionnel et participe à plus de 2000 représentions en France et à l’étranger, ainsi qu’à de nombreuses soirées de galas.

Artiste accomplie, Lady Véra compose aussi ses mélodies où se mêlent tous les styles avec un égal bonheur. Des mélodies simples qui accrochent si bien l’oreille qu’elles s’y installent immédiatement, confortablement, et durablement…

Au fil de sa progression, Lady Véra se prend à rêver d’une carrière solo. Elle se produit alors avec son propre groupe et chante ses compositions.

On la retrouve ainsi en première partie de Renaud Hantson à Nice puis au Bataclan à Paris.

En 2001, sa rencontre avec Marc Lumbroso lui permet de signer son premier single. Ce sera « Téléphone moi », version dance du tube des années 1970 de Nicole Croisille, qui permet à Lady Véra de goûter à son premier « prime » sur France 2, aux côtés d’un plateau de stars des « seventies ».

En 2007 elle est repérée pour incarner Edith Piaf dans un spectacle musical à Broadway. Elle enregistre deux reprises : « Mon manège à moi » et « Exodus ».

Début 2008 elle rencontre JMC avec qui elle compose et enregistre de nouvelles chansons pour son futur album.

Les textes sont écrits par Isa Loris, qui vient de collaborer avec Julie Zenatti, T. Surgeons, Catherine Mottart, G. Dedier et Lady Vera elle-même, également auteur à l’occasion.

Des textes lumineux et une musique inspirée dont le fruit des amours passionnés voyait le jour le 24 décembre 2009, sous le nom de baptême de « Renaissance », celle d’une artiste prête pour le grand saut. Y figuent dix titres variés, formant un ensemble festif, dansant, doux et poétique à la fois, déjà présent sur toutes les plateformes de téléchargement.


Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !