Aimez MaChronique !



La compétition tue l’être social en soi

Partagez cet article !

Toute compétition est considérée comme un suicide. Du moment où l’on considère l’homme comme un être social par nature qui a besoin d’autrui pour échanger et communiquer, ce processus ne sera pas conduit de façon saine s’il doit affronter son entourage. La compétition empêche l’individu de tisser des liens avec la personne avec qui il est rentré en compétition.

Que signifie être parmi les meilleurs ?

Etre capable de consacrer toute son intelligence à étudier des choses qui ne vous intéressent pas mais qui sont dans le programme. C’est la soumission dans toute sa splendeur, l’individu qui fait ainsi de grandes études dans une école prestigieuse fait donc preuve de conformisme. Lors de la sélection pour adhérer à ces grandes écoles, les doyens choisissent les plus conformes. Ils cherchent des individus qui tiendront le flambeau d’une société conformiste.

Ces individus ne sont pas capables d’imagination puisque leur esprit créatif a été bridé dès leurs débuts pour pouvoir rentrer dans les cases et ressembler à monsieur et madame tout le monde. La compétition peut même faire d’eaux de potentiels esprits tueurs qui sont prêts à tout pour réussir. C’est un peu limite comme description mais encrer dans les têtes des plus jeunes qu’il faut se battre pour y arriver, ce n’est pas saint.

La culture de l’entraide pourrait être plus bénéfique. Partager son savoir est beaucoup plus enrichissant que de garder pour soi ce qu’on apprend. Prendre son temps pour apprendre des habilités est beaucoup plus constructif. Pourquoi s’acharner à être le meilleur, à arriver premier ? à quoi bon ? où va-ton arriver en premier ? et cela vaut il le coup d’écraser tout le monde sur son passage ?

Etre le plus beau et le plus fort

C’est tout aussi vrai pour le paraître, les codes vestimentaires les codes beautés, le style de sa silhouette et de ses tenues fait aussi partie intégrante de cette société conformiste. A travers la chirurgie esthétique, un standard physique de beauté est préétabli. Des gens des quatre coins de la planète veulent s’y approcher de plus en plus, quitte à effacer leur spécificités physiologiques et raciale pour être un individu lambda.

Des recours extrêmes peuvent constituer un danger pour les patients. Des risques graves pour la santé de la personne sont fréquents pour les patients qui s’acharnent à faire de la chirurgie par des chirurgiens sans scrupules. La déontologie de la chirurgie esthétique en Tunisie par exemple dicte à ses praticiens de ne pas céder aux désirs non réalisables. Il faut faire suivre le patient par un psychanalyste s’il a un mal être psychologique derrière son désir de changement.

Le système éducatif est devenu un lieu de compétition affreux. Le besoin d’être le plus intelligent, le plus beau et le plus fort est ancrée dans les cerveaux dès l’enfance. L’école et les médias sont de puissants vecteurs de cette propagande conformiste.

Comme le dit si bien Bachelart il faut mettre la société au service de l’école et non l’inverse. Il faut dire à nos enfants : « tu vas te construire grâce aux autres » et non pas « il faut être plus intelligent que les autres ». Avoir une personnalité singulière, des idées et une apparence qui diffèrent du reste du troupeau n’est pas si mauvais que cela puisse paraître.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !