JE N’EN VEUX À PERSONNE, MAIS JE NE PARLE PAS À TOUT LE MONDE

Partagez cet article !

JE N’EN VEUX À PERSONNE, MAIS JE NE PARLE PAS À TOUT LE MONDE

J’assistais à une discussion entre deux personnes, l’une disant qu’elle ne parlait plus à une personne précise et l’autre répondant qu’elle parlait à tout le monde. Au Québec, et c’est culturel, il est mal vu de se fâcher, de monter le ton, de se disputer : derniers soubresauts de la religion catholique qui domina longtemps ce pays. D’ailleurs, quand deux Français ont une discussion animée, les Québécois ont tendance à penser qu’ils vont s’entretuer. Entre celui qui ne parle plus à personne parce qu’il se dispute avec tout le monde et celui qui parle à tout le monde, même à ceux qui se moquent de lui, n’y a-t-il pas un juste milieu ? Est-ce normal de refuser tout contact avec certaines personnes ou devrions-nous être capables de nous entendre avec tout le monde ?

Quand vous en voulez à quelqu’un, c’est qu’il a dépassé vos limites qui sont vos valeurs : certains ne l’acceptent pas, d’autres font comme si de rien n’était. Même si vous le lui avez signalé, celui qui enfreint vos règles n’a peut-être pas tenu compte de vos avertissements. Bien que bafoué, vous serez peut-être porté à continuer à lui parler, alors que vous êtes fâché. Est-ce votre côté Desperado qui se manifeste en gardant contact avec celui ou celle qui a eu des comportements déplacés ? Ne faites pas aux autres ce que vous ne voudriez pas que l’on vous fasse. Mais si on vous fait ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse, comment réagir ? Il est important de faire respecter votre couloir de natation et de signaler à toute personne qui y entre qu’elle a dépassé vos limites. Soit elle l’entend et n’a pas fait exprès : à l’avenir, elle respectera votre espace. Soit elle s’en moque, qu’elle l’ait fait exprès ou pas : elle vous domine sachant que vous ne réagirez pas. On vous aura peut-être « formé » (les parents ?) à aimer et servir tout le monde quoiqu’on vous fasse, mais pensez-vous réellement que cela soit normal ? Si on vient piétiner vos plates-bandes en vous riant au nez, continuez-vous à parler à la personne qui saccage vos plantations ? Quand on vous fait du tort, salissant votre réputation ou essayant de vous arnaquer, il est légitime de vous manifester auprès de celui ou celle qui vous nuit. Ne voulez-vous pas que cela cesse ? L’autre peut présenter ses excuses et prétexter (vrai ou faux ?) qu’il n’avait pas réalisé les impacts de ses comportements. Il peut également nier ou vous attaquer de plus belle : baisserez-vous pavillon, courbant l’échine, pour ne pas vous fâcher avec lui parce que vous avez décidé de parler à tout le monde ?

Avoir des conflits n’est pas du goût de chacun, bien que certains s’en nourrissent. Pourtant, il faut parfois monter au créneau pour repousser ceux qui entrent dans votre couloir afin de démontrer que vous vous respectez. Dans le cas contraire, on vous piétinera, surtout si vous ne montrez jamais les dents. Et quand une personne manifeste qu’elle n’est pas sur le même registre de valeurs et de croyances que vous, est-il utile de la garder dans votre vie ? Tout ça parce que vous avez peur des conflits, peur d’être rejeté, peur de ne plus être aimé. Servir de paillasson pour acheter la paix est un prix lourd à payer. D’autant que c’est votre confiance en vous qui s’effiloche sous la semelle de ces malappris. Continuer à les côtoyer, c’est accepter le traitement qu’ils vous réservent : vous avez le droit de ne pas vous respecter, mais ne vous plaignez pas. La capacité de prendre sa place face à ceux qui veulent vous la voler est souvent une habileté à développer chez mes clients. Certes, il faudra parfois se fâcher pour faire entendre à l’autre qu’il outrepasse vos limites et votre enfant intérieur se voit déjà terrorisé par l’attitude dominatrice que l’autre pourrait adopter, si vous lui reprochez ses comportements. Vous préférez vous taire et endurer les situations plutôt que prendre les choses en main. Pourtant, point n’est besoin de crier systématiquement : vous pouvez vous exprimer courtoisement, calmement, et c’est ce que je vous conseille dans un premier temps. Certains sont « durs d’oreille » et ne vous respecteront que si vous levez le ton. Vous devrez donc monter les décibels pour atteindre leur capacité de compréhension.

Des Livres pour Changer de Vie !




Quand quelqu’un m’affirme parler à tout le monde, je comprends qu’il fasse en sorte de respecter les autres. Mais je me demande si tout le monde le respecte.  Plus facile de courber l’échine pour ne pas avoir à monter aux créneaux. Il y a des personnes que nous n’avons aucun plaisir à côtoyer soit parce qu’elles ont tenté de nous nuire ou parce qu’elles ne placent pas leurs valeurs au même endroit. Bien sûr, ce n’est pas une raison pour ne plus leur parler du tout, mais une bonne raison pour les éviter. Il y a une différence entre être poli et dire bonjour quand vous les croisez et les inviter à dîner. Puis, il y a les personnes que l’on décide d’éliminer de sa vie : ex, parents défaillants, faux amis et autres personnages dénués d’éducation. Il y a également ceux dont on connaît les méfaits, mais qui ne savent pas que vous savez ce qu’ils colportent sur votre compte : ils vous font des ronds de jambe et poignardent votre réputation par-derrière. Seuls les imbéciles les croiront et ça ne vaut même pas le coup de les confronter. Mais dans votre façon de les éviter et dans votre site Internet subliminal, ils sentiront qu’il vaut mieux passer au large. Il faut choisir vos batailles et économiser votre énergie. Il ne sert à rien de déclencher certains conflits en confrontant des personnes dont vous n’avez rien à faire, car aucunement proches de vous ou n’ayant aucun impact sur votre environnement. Les chiens aboient, la caravane passe. Mais si un proche vous a fait un sale coup, vous avez le droit de lui dire votre façon de penser et de l’éliminer de votre vie. Le fait de refuser tout contact avec certaines personnes toxiques ne fait pas de vous une personne mal élevée, mais plutôt une personne qui se respecte. Personnellement, j’ai sorti de ma vie des gens qu’il était inutile de côtoyer, des « -1 » nuisant à mon Environnement (1-1=0). Je suis en paix, au lieu de l’acheter, avec mes décisions et s’il faut monter aux créneaux pour signaler à quelqu’un qu’il entre dans mon couloir de natation, je suis là ! Je suis une femme heureuse et conviviale, mais, qui s’y frotte s’y pique !

« Séduire pour une nuit ou charmer pour la vie ? » sorti début avril 2016 au Québec et mai 2016 en Europe

La nouvelle version du « Syndrome de Tarzan avec amour en supplément » est vendue en version numérique (e-book) uniquement sur le site www.pascalepiquet.com avec, en bonus, une conférence audio.

Aimez-vous ce texte ?

– Coaching individuel par skype. Tous les détails sur mon site : Choix n°5     http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Coaching de couple par skype ou en personne. Tous les détails sur mon site : Choix n°4 : http://www.pascalepiquet.com/coaching-intensif.php

Lisez la chronique de Pascale Piquet, tous les mercredis.

Partagez cet article !