Aimez MaChronique !



GUY TURCOTTE tue ses deux enfants et tente de s’ôter la vie : pourquoi ?

Partagez cet article !

GUY TURCOTTE tue ses deux enfants et tente de s’ôter la vie : pourquoi ?

Pour la grande majorité des gens, tuer ses propres enfants, son conjoint, avec ou sans son consentement, et se suicider est un acte insensé et monstrueux. Mais comment des êtres humains en arrivent-ils à de tels gestes de violence ?

Dans le cas de Guy Turcotte, en me fondant sur ce que j’ai lu dans les journaux, je comprends qu’il est en séparation, qu’il a appris une nouvelle qui l’a bouleversé et qu’il essayait d’acheter une maison. Une rupture, c’est la chose la plus difficile à vivre pour quelqu’un qui fondait sa vie sur l’autre : la conjointe remplissait vraisemblablement un vide immense que Guy Turcotte n’a pas su remplir autrement, une fois la séparation décidée. Ce vide vous plonge dans un horrible gouffre sans fond, à ce point que la violence du geste sera à la hauteur de la souffrance ressentie. Au moment où le père tue ses enfants, il se trompe d’objectif : il ne veut pas tuer ses enfants, il veut faire souffrir sa conjointe autant qu’il souffre lui-même. Quand j’ai failli poignarder mon mari (cf « Le syndrome de Tarzan » (Béliveau éditeur)), mon intention n’était pas de tuer un être humain, mais de neutraliser la souffrance que me faisaient endurer cet homme : en le tuant, je ne souffrirais plus car il ne pourrait plus me faire souffrir. En tuant ses enfants, il infligeait peut-être une punition à son ex-conjointe, à la hauteur de sa faute : elle le laissait probablement dans un vide affreux et elle allait ressentir ce qu’il ressentait.

Ce ne sont pas des excuses, ce sont des explications. Heureusement que vous êtes nombreux à ne pas comprendre ce geste, car il reste exceptionnel. Mettez-vous dans les chaussures de cet homme : sa conjointe le quitte, il apprend une nouvelle qui le bouleverse, il essaie d’acheter une maison mais peut-être rencontre-t-il des obstacles financiers et tout s’écroule : son couple explose, ils ne vivent plus en famille, la vitrine vole en éclat. Le paraître est souvent important aux yeux de la majorité des gens : le divorce sépare tout en deux et diminue les revenus et le train de vie, ainsi que l’image que les autres peuvent avoir de vous. Qui n’a pas cédé à ce principe du paraître et du confort matériel ? Imaginez que tout vous échappe, que vous n’avez plus le contrôle sur la vie que vous aviez construite, qu’elle s’effiloche sous vos yeux, que le mal de vivre vous serre dans un étau, sans relâche. La douleur est tellement intolérable que vous ne voulez peut-être pas que vos enfants vivent la même chose. C’est le cas du couple Laliberté : ils ont voulu soustraire leurs enfants aux souffrances qu’ils vivaient eux-mêmes et éviter de laisser les petits sans parents, dans ce monde impitoyable.

Une personne qui tente de se suicider ne veut pas mourir : elle veut arrêter de souffrir. Faites-vous la différence ? Au moment où elle pose ce geste, elle ne voit pas d’autres solutions. C’est un acte de folie passagère, que peu refont s’ils en réchappent. D’ailleurs la plupart des pères qui ont tué leur famille se sont suicidés plus tard, horrifiés par leur geste, qui paraissait opportun dans un pique de souffrance et qui devient un geste d’une barbarie sans nom, une fois la folie passée. Comment prévenir ces actes de désespérés ? Lors d’une séparation, la conjointe peut évaluer si la souffrance que ressent le père est démesurée, s’il en vient à des menaces ou des actes de violence. Un comportement excessif dans les paroles et les gestes est le signe d’un déséquilibre affectif, autant qu’un grand accablement. C’est la démesure qui peut vous alerter. Personne ne sait qui est capable de tuer : je n’aurais jamais cru que j’étais capable d’en arriver là moi-même. Le mieux est de conseiller à l’ex-conjoint de consulter un professionnel qui va l’aider à traverser la séparation et à surmonter la souffrance. Un coaching est approprié car il aidera la personne à développer sa confiance et son estime et à remplir le vide intérieur.

Pendant qu’il comble son vide, le père voit sa violence diminuer car sa sensation de rejet et d’abandon disparaît progressivement. Le calme revient peu à peu et il découvre qu’il existe d’autres solutions que la vengeance ou se soustraire, avec ses enfants à un monde impitoyable. Il reprendre tranquillement les rênes de sa vie au lieu d’avoir la sensation d’être dans une coquille de noix, sur un océan déchaîné, sans savoir quand la tempête d’arrêtera, ni si elle va s’arrêter. Ne laissez jamais la douleur et l’anxiété s’installer car elles vont vous submerger et dès qu’une goutte d’eau fera déborder le vase, la violence prendra le contrôle et risquera de vous pousser vers l’irréparable. Consultez dès que vous vous sentez dépassé.

Guy Turcotte était dynamique et estimé de ses patients, pourtant sa souffrance a été à la hauteur de son geste.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !




VOTRE COACHING PRIVÉ À DISTANCE PAR SKYPE
Où que vous soyez dans le monde, Pascale peut vous coacher !

Pascale Piquet

Auteure et conférencière

Dès le premier appel, vous vous sentirez déjà mieux :

www.pascalepiquet.com

Sans vous déplacer, recevez un « coaching » dans le confort de votre domicile avec des séances organisées en fonction de votre emploi du temps.

Quoi de plus simple et facile ?

Quels que soient les problèmes engendrés par votre manque de confiance et d’estime (la dépendance affective), vous pouvez les régler rapidement en faisant appel à la spécialiste qui, grâce aux nouvelles technologies, vous rendra visite dans votre salon !

L’efficacité du coaching par skype a été démontrée et les résultats sont très satisfaisants : quel soulagement de pouvoir faire appel aux services de Pascale Piquet avec autant de simplicité et facilité. Le bonheur est à portée de votre main, il suffit de le décider et de prendre rendez-vous avec la spécialiste de la dépendance affective qui se tient à votre disposition pour répondre à vos questions.

Le bonheur est un chemin qui se choisit, laissez-moi vous accompagner, même à distance !

Appelez Pascale au:
00 1 450 886 0585

Autres articles de Pascale...

Dépendance affective et dépendance amoureuse…
Vous reconnaissez-vous ?

VIE PRIVÉE

  • Vous vivez avec une personne qui vous fait souffrir, mais vous n’avez pas la force de la quitter ?

  • Vous venez de rompre, que ce soit votre décision ou la sienne, et vous souffrez le martyre ?

  • Vous souhaitez rompre mais vous ne savez pas comment vous y prendre ?

  • Vous êtes célibataire et la solitude vous pèse car vous désespérez de trouver la bonne personne ?

  • Vous ne voulez plus de relations affectives car vous avez déjà trop souffert ?

  • Vous êtes prisonnier d’un triangle amoureux, que vous soyez l’amant, la maîtresse ou que ce soit vous qui trompiez votre partenaire ou elle/lui qui entretient une relation avec une tierce personne et vous voulez en sortir ?

  • Vous vivez de l’insatisfaction chronique, vous traînez une tristesse depuis votre enfance, dont vous ne réussissez pas à vous débarrasser ?

  • Vous souhaitez améliorer votre situation professionnelle ?

  • Votre vie vous échappe ? Vous cherchez le bonheur ?

  • Vous souhaitez développer votre confiance et votre estime ?

  • Vous aimeriez vaincre la dépendance affective ?

  • Vous souffrez du rejet et de l’abandon ?

VIE PROFESSIONNELLE

  • Vous subissez du harcèlement au travail ?

  • Vous avez peur de tomber en épuisement professionnel (burnout) ?

  • Vous éprouvez des difficultés d’intégration dans votre équipe de travail ?

  • Vous souhaitez apprendre à manager une équipe ou développer vos habiletés dans ce domaine ?

  • Vous avez des difficultés à trouver un emploi stable ?

  • Vous désirez changer d’orientation professionnelle ?

  • Vous avez des difficultés à vous faire respecter ?

  • Vous souhaitez apprendre à résoudre les conflits ?