Aimez MaChronique !



ophtalmologue

De quels équipements et matériels l’ophtalmologue a-t-il besoin pour s’installer en libéral ?

Partagez cet article !

L’ophtalmologue est le spécialiste de l’œil et de la vision. Il a pour principales missions de diagnostiquer les défauts de la vision et de prescrire les corrections nécessaires. Puis, il effectue également des interventions chirurgicales et d’autres examens complémentaires du genre échographie oculaire, angiographie et radiographie.

Ce genre de médecin peut même traiter les pathologies de la paupière, notamment l’orgelet et le glaucome. Mais la question qui se pose est : de quels équipements et matériels a-t-il besoin pour s’installer en libéral ?

L’autoréfractomètre

L’autoréfractomètre est l’appareil qui mesure les rayons de courbure de la cornée ainsi que le pouvoir de convergence de l’œil. Il permet d’estimer la correction nécessaire en cas de défaut optique du genre myopie, hypermétropie et astigmatisme.

Les modèles proposés actuellement sur le marché sont de plus en plus performants. En fait, les fabricants, tels que Nidek, visent à répondre aux besoins des ophtalmologues en créant des appareils qui leur permettent de gagner en ergonomie, en précision, en fiabilité et en rapidité.

Le frontofocomètre

Le frontofocomètre est un instrument qui permet de mesurer la puissance des verres ophtalmiques, la position du centre optique et la valeur et la position du prisme.

Il est généralement équipé : d’une lentille pour voir l’œil du patient ; d’un point focal pour tester et placer le verre de lunettes ; de rayons lumineux ; d’un réticule pour mesurer et localiser la direction de la base du prisme ; de lignes d’orientation pour chaque méridien du verre et d’un rapporteur gradué.

Le réfracteur

Le réfracteur est l’appareil qui permet de simuler des lunettes de vue. Il sert justement à faire l’essai de verres individuels pour chaque œil pendant un examen et il a remplacé les montures d’essai associées à la boite qui contenait les différents verres de correction optique. C’est un moyen ingénieux de déterminer plus facilement et plus rapidement la correction exacte nécessaire pour chacun des yeux.

Le tonomètre

Letonomètre est un instrument médical qui permet de mesurer la pression intra-oculaire. Il est généralement utilisé par l’ophtalmologue pour dépister un glaucome. Mais il peut aussi servir à la réalisation d’autres opérations comme : le suivi après une chirurgie ophtalmique, le dépistage de lésions oculaires, la dégradation du champ visuel et les inflammations intraoculaires telles que l’uvéite.

L’OCT

L’OCT ou Optical CoherenceTomography est un appareil qui fournit un examen très fin des différentes structures de l’œil, notamment de la cornée, de la rétine et du nerf optique. Il permet de faire un suivi des glaucomes et des maladies rétiniennes. Puis, il peut aussi être utilisé en chirurgie réfractive pour visualiser un traitement au laser sur la cornée.

La lampe à fente

La lampe à fente ou biomicroscopeest généralement utilisée par l’ophtalmologue pour effectuer un examen de segment antérieur et de fond d’œil. Il permet d’inspecter la surface oculaire ainsi que les structures internes de l’œil.

En fait, c’est un microscope binoculaire qui propose différents grossissements et qui est pourvu d’une fente lumineuse de dimension et d’orientation réglables. Il peut être mis au point en déplaçant le manche à balai vers l’avant, l’arrière, latéralement ou diagonalement. Puis, il dispose aussi d’un manche rotatif qui permet d’élever ou d’abaisser le faisceau de lumière.

La station de consultation tournante

L’ophtalmologue doit réaliser les différents examens sur une station de consultation tournante. Celle-ci peut être à rotation manuelle ou électrique et elle est généralement composée d’une table tournante avec éclairage, d’un fauteuil et parfois de bras qui permettent de supporter le réfracteur automatique.

Certains modèles sont même livrés avec quelques instruments de type lampe à fente, autoréfractomètre et projecteur de test.

Conclusion

En outre, l’ophtalmologue doit investir dans un grand nombre de machines pour réaliser les consultations et les examens de base. Il doit réunir tous les équipements et matériels nécessaires pour créer son propre cabinet d’ophtalmologie.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !