Au cégep, lâcher un cours ne veut pas dire abandonner!

Partagez cet article !

Au cégep, lâcher un cours ne veut pas dire abandonner!

Vous êtes étudiant(e) au cégep et rien ne va plus? Le programme dans lequel vous vous êtes inscrit(e) ne vous convient pas? Vous ne savez peut-être pas ce que vous voulez faire, mais vous savez que cette formation ne vous servira à rien. Et puis, vous vous dites : « Qu’est-ce que cela me donne de continuer puisque que, de toute façon, jamais je n’irai travailler dans ce domaine? ». Tranquillement, vous commencez à «flirter» avec l’idée de lâcher les études. De là, il suffit d’une mauvaise journée, d’un résultat pitoyable, de la possibilité de faire des heures supplémentaires à votre travail ou d’une invitation intéressante, pour prendre la décision de manquer juste un cours… Puis un autre… Et encore un autre… Et enfin, d’arrêter complètement vos études!

Mais attention! J’ai le regret de vous rappeler que la date limite d’abandon est dépassée depuis longtemps! Cela signifie que si vous arrêtez maintenant d’aller à vos cours et de faire vos travaux, vous aurez des échecs. Et oui, des échecs et non des abandons! Pour avoir un «A» pour abandon dans votre relevé de notes, il fallait vous décider avant et signer les papiers nécessaires! Aujourd’hui, ce sera un «E» pour échec… Et ce, même si dans votre tête, vous vous dites que vous «abandonnez» vos études! Bref, lâcher les études ne veut pas dire abandonner!

Des Livres pour Changer de Vie !




Dois-je vous rappeler qu’une session avec une collection d’échecs compromet votre admission dans plusieurs programmes d’études collégiales et même, éventuellement, universitaires? Vous vous rappeler la cote R, cette méthode de calcul qui sert à classer les candidats à une formation selon l’écart entre ses notes et les notes de tous les autres étudiants du même groupe? Mais, peut-être vous dites-vous que vous n’en avez rien à faire de votre cote R puisque vous avez décidé d’opter pour un diplôme d’études professionnelles. Toutefois, vous ne savez pas ce que la vie vous réserve et, peut-être qu’un jour, vous aimerez suivre une formation collégiale ou même universitaire. Un mauvais dossier académique au cégep pourrait vous en empêcher. Tout cela parce que vous auriez tout lâché en cours de route!

Vous êtes tannés de vous faire suer dans ce programme? Je compatis sincèrement. Mais, avant de tout lâcher, demandez-vous si vous voulez vraiment risquer de ne pas être admis dans le programme de votre choix (même si vous ne savez pas encore lequel ce sera ni même quand ce sera!). Je sais que cela peut vous paraître long, trop long. Cependant, il ne reste que quelques semaines avant la fin de la session. Demandez-vous si le fait d’avoir plus de chances de pratiquer le métier que vous souhaiterez vaut l’effort de continuer encore ces quelques semaines d’études, même si le programme ne vous convient pas.

Aimez-vous ce texte ?

Personnellement, je vous dis : « Oui, ça vaut la peine! » Ne lâchez pas maintenant, vous y êtes presque! Vous ne savez pas pourquoi vous le feriez? Pour la satisfaction d’être allé jusqu’au bout de votre session malgré les difficultés et surtout, pour la plus grande liberté de choisir la formation que vous voudrez éventuellement suivre que ça vous donnera… N’oubliez pas : lâcher les études ne veut pas dire abandonner et un cours qui n’a pas été abandonné sera tout simplement échoué!

Partagez cet article !