Vivre à Annecy et travailler à Genève

Partagez cet article !

Vous vivez à Annecy et vous envisagez de travailler à Genève. Vous travaillez à Genève et vous envisagez d’aller vivre à Annecy. Ou encore les deux à la fois. La cité européenne de l’ONU, de l’OMS, de la Croix-Rouge internationale et du CERN, ainsi que celle que l’on surnomme à la fois la Rome et la Venise des Alpes ont de nombreux atouts qui sauront vous séduire pour y travailler et y habiter.

Travailler à Genève

En Suisse et en particulier à Genève, le marché de l’emploi offre de nombreuses opportunités aux frontaliers et aux expatriés dans de nombreux domaines professionnels. Cependant, le professionnalisme et la rigueur sont très appréciés, il est donc conseillé de bien soigner votre candidature (CV et lettre de motivation) et d’y ajouter des références, si vous en avez en rapport avec votre candidature. Après le recrutement, les formalités sont simples, et vous obtenez votre permis de travail automatiquement à la signature du contrat, grâce aux accords bilatéraux entre la Confédération Helvétique et l’Union Européenne. Ne reste plus qu’à faire vos preuves et profiter des avantages que vous offre ce job.

Des salaires attractifs

Le salaire moyen en Suisse est de 6427CHF (5950€) en 2014 d’après l’OFS (Office Fédéral de la Statistique). L’Etat Fédéral n’impose aucun salaire minimum comme le SMIC en France. En revanche, nous notons que dans la plupart des secteurs, le salaire minimum versé aux salariés atteint 3000CHF (2575€). Et ça n’est pas le seul avantage.

La sécurité de l’emploi

Nos voisins helvètes, en plus d’offrir des conditions de vie confortables, récompensent ceux qui le méritent. La simplicité des formalités administratives peut vous permettre d’obtenir des promotions et des augmentations rapidement, si vous donnez le meilleur de vous-même. Prenez garde tout de même, cela facilite aussi les remerciements en cas de manque de rigueur.

Le statut de frontaliers

Les impôts

Dans le canton genevois, l’impôt sur le revenu est prélevé directement à la source, c’est-à-dire chaque mois sur votre salaire. Finies les déclarations d’impôt à remplir ! Et même si l’impôt reste tout de même élevé, votre salaire net mensuel reste très intéressant.

L’assurance maladie

Dès que vous commencez votre mission en Suisse, vous n’êtes plus couverts ni par l’assurance maladie, ni par votre mutuelle en France. Depuis 2014, il existe deux options en matière d’assurance maladie. La première s’appelle le régime français de la CMU frontalier et la seconde s’appelle LAMal pour frontaliers. Il est fortement conseillé de vous renseigner au préalable sur ces formules auprès des organismes suisses et français, afin de choisir la meilleure option pour vous. De plus, il est préférable d’être assuré avant son premier jour de travail.

Retraite et chômage

En ce qui concerne la retraite, les frontaliers cotisent en Suisse dans la majorité des cas. Vous aurez droit à votre retraite suisse selon le droit en vigueur dans ce pays. Pour le chômage, toute personne qui réside en France y a droit et le temps de travail en Suisse est pris en compte dans le calcul de vos droits, ainsi que le salaire comme base de calcul.

Vivre à Annecy

Bien sûr, travailler à Genève, c’est intéressant. Mais si les salaires sont très élevés, c’est aussi parce que le coût de vie est lui-même très élevé. Et vivre dans la ville la plus chère d’Europe, c’est presque mission impossible. Pour palier à ces prix inabordables, beaucoup choisissent la banlieue française de Genève, une grande cité-dortoir plutôt chic qui n’est pas toujours à la hauteur des promesses que ses tarifs laissent à paraitre. A seulement quelques minutes de là, Annecy est bien plus accueillante à un tarif plus raisonnable.

Aimez-vous ce texte ?

Un cadre de vie idéal

Le chef lieu haut-savoyard est une ville qui vit au rythme de deux saisons. L’été, les eaux turquoises du magnifique lac d’Annecy offre de nombreuses opportunités de sports et de loisirs, ainsi que des animations nocturnes pour tous les goûts. L’hiver, Vous êtes au pied des plus grandes stations de sports d’hiver. De plus, avec un centre-ville à l’architecture au petit côté bourgeois très élégant, Annecy offre une sécurité et une atmosphère plus paisible que les villes-dortoirs de la banlieue genevoise.

Des loyers abordables

L’avantage principal d’Annecy sur ses voisines plus proches de Genève, c’est le prix de son immobilier. Ainsi, dans cette charmante cité de Haute-Savoie, il faudra compter entre 8 et 18€/m2 à la location et entre 2500 et 5000€/m2 à la vente. Bien sûr comme dans chaque ville, le prix varie en fonction des quartiers et des services qu’ils proposent.

Une ville de frontaliers

Annecy est une ville qui par sa proximité avec la suisse attire de nombreux frontaliers, et cela peut parfois être très utile. Le covoiturage s’est particulièrement développé dans cette région en raison du trafic important. La réalité démontre qu’il faut compter, en temps normal 40 minutes pour un trajet Annecy-Genève par l’autoroute. Ajoutez à cela le trafic quotidien, la frontière, les douanes, les péages ou les aléas du climat montagnard, et certains jours, ce temps peut être doublé et atteindre 1 heure 30. Sans oublier de préciser que l’autoroute n’est pas gratuite et qu’il faut compter un budget d’environ 300€/mois pour un trajet aller à 7,60€. Pour remédier à tous ces problèmes, de nombreux travailleurs choisissent de faire la route ensemble, et c’est très pratique.

Travailler à Genève tout en habitant au bord du lac d’Annecy est la solution adaptée à ceux qui veulent un bon cadre de vie dans cette région. en profitant du confort des villes et du bien-fait des montagnes à la fois, sans avoir à dépenser une fortune en premières nécessités.

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !