Aimez MaChronique !



Un éolienne d’un nouveau genre en test à Fos-sur-Mer

Partagez cet article !

Il n’y plus à en douter, l’énergie éolienne, au même titre que l’énergie solaire, doit être considérée à long terme comme la base de nos systèmes de production énergétique. Un évidence au regard des exigences environnementales mais qui se heurte toutefois à un défaut de productivité.  Energie intermittente par excellence, l’énergie éolienne reste en effet soumise aux caprices de la météo, réduisant ainsi considérablement sa rentabilité. Cela étant, de nombreuses technologies sont aujourd’hui à l’étude pour maximiser ces rendements. C’est notamment le cas de la société française Nénuphar qui travaille depuis 2006 sur un modèle inédit d’éolienne à axe vertical permettant de réduire les coûts de maintenance et d’augmenter la production. Une première ferme exploitée par EDF EN devrait d’ailleurs voir le jour d’ici trois ou quatre ans.

Si actuellement, seules des éoliennes à axe horizontal produisent de l’électricité, cet état de fait pourrait bien changer à l’avenir au regard de la technologie développée par le groupe Nenuphar. Une nouvelle technologie d’éolienne basée sur un axe vertical cette fois et qui présenterait selon la société lilloise de nombreux avantages en comparaison aux éoliennes traditionnelles.

En terme de rendements tout d’abord, ces turbines baptisées Vertiwind sont capables de part leur formes et leur inclinaison, de capter tous les vents et cela quelque soient leur direction. Un atout pour augmenter la période de production quotidienne tout en économisant les coûts liés au repositionnement constant des éoliennes. Les coûts de maintenance devraient également être sensiblement réduits, les turbines étant nettement plus accessibles que celles à axe horizontal. Enfin, et pour le plus grand plaisir des riverains, ce modèle ne nécessite pas d’ancrage et pourra donc être installé en eau profonde au large des côtes, réduisant ainsi l’impact paysager des turbines.

C’est d’ailleurs en eau profonde, à une quinzaine de kilomètres des côtes de Port Saint-Louis du Rhône que devrait être mise en service à l’horizon 2018, la première ferme éolienne à axe vertical. La technologie Vertiwind a en effet su séduire l’énergéticien français EDF EN, qui a passé commande de 13 turbines de 2,6 MW chacune pour une puissance cumulée d’environ 30 MW, équivalente à l’approvisionnement électrique d’une ville de 50.000 habitants.

Baptisée « Provence Grand Large », cette ferme éolienne à axe vertical sera donc la première du genre et pourrait s’accompagner d’une usine d’assemblage à Port-Saint-Louis destinée à l’industrialisation de ce prototype. En attendant, une première éolienne Vertiwind est testé depuis le mois de septembre 2013 à terre sur une zone partiellement en friche du Grand port de Marseille à Fos-sur-Mer.

Créée en 2006 et employant 35 personnes réparties entre Lille et Aix-en-Provence, la société Nénuphar a vu Areva entrer à son capital en 2014 à hauteur de 10%.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !