Si on parlait de l’e-cigarette?

Partagez cet article !

On parle souvent de la cigarette électronique ces derniers temps. Des idées et des débats ont été lancés, des études ont été menées pour trouver les failles de la cigarette électronique est ainsi prendre des mesures.

Une autre conception de la cigarette électronique

Et si on changeait un peu la façon de voir les choses ? Et si au lieu de parler du caractère nocif, on examinait le facteur bien-être qu’apporte la cigarette électronique ? Est-il possible de faire des économies en prenant exclusivement la cigarette électronique ? Selon une étude menée aux États-Unis d’Amérique, une personne dépendante à la cigarette coûterait plus qu’un individu non-fumeur d’un montant qui peut aller jusqu’à 4600 euros.



Étant donné que la ministre de la santé vise la mise en place de dispositions qui mettent la cigarette électronique sur le même pied d’égalité que la cigarette classique, le sujet est encore devenu plus intéressant dans l’hexagone. Une étude réalisée par les américains a démontré les effets négatifs de la cigarette classique. Cette étude a montré les prix que représente un fumeur, ce prix est susceptible de changement en fonction de son travail et du secteur où il évolue. Faire travailler un fumeur coûterait la plupart du temps dans l’intervalle de 2200 à 7730 euros. Travailler avec des employés dépendants à la cigarette reviendrait donc plus cher à une entreprise que le taux d’absence qui ne représente que 395 euros par employé au cours d’un an.

La cigarette électronique présentée comme solution

Aimez-vous ce texte ?

Si l’on prend en compte les durées dépensées en pause cigarette, le manque à gagner minimum réel serait estimé à environ 2350 € par an pour un employé qui ne peut se passer de la cigarette classique. La ministre de la santé a fait en sorte que les mêmes règles qui régissent le tabac soient aussi appliquées à la cigarette électronique. C’est-à-dire l’interdiction de la vente au personnes de moins de 18 ans, l’utilisation dans des espaces publics. Il faut cependant admettre que l’utilisation de la cigarette électronique se fait de manière discrète au bureau. C’est de cette manière que certaines entreprises ont réussi à diminuer le montant de manque-à-gagner. Espérons que les personnes qui utilisent l’E-cigarette ne soient pas contraintes de sortir de leurs bureaux pour prendre une pause cigarette d’ici quelques temps.

Partagez cet article !