SE MARIER COMME DANS UN CONTE DES MILLE ET UNE NUITS

Partagez cet article !

LE MONDE

 

Dimanche 14 – Lundi 15 novembre 2010

Où trouver, à Paris, des dromadaires, des danseuses du ventre ou des charmeurs de serpents ? Au Grand Salon du Mariage Oriental, qui se tient les 13 et 14 novembre à la Grande Halle de la Villette. Quelques 130 exposants venus de toute la France, mais aussi du Koweït, du Qatar, de la Tunisie, du Maroc ou de l’Algérie, proposeront des solutions pour réussir une cérémonie digne des Mille et Une Nuits : negafas (habilleuses), maquilleuses, tatoueuses au henné, traiteurs halal, musiciens et même chevaux blancs pour assurer aux mariés une entrée magistrale. Des mannequins présenteront les créations les plus récentes de la haute couture orientale, ainsi que des robes façon « Bollywood ». La coutume, chez les personnes issues du Maghreb qui s’unissent en France, veut en effet que la mariée ait une robe blanche pour se rendre à la mairie, mais que, ensuite, elle se change six ou sept fois, et que l’une de ses tenues vienne d’Inde. 300 invités en moyenne C’est Zoubida Chergui, Française d’origine marocaine, âgée de 46 ans, qui a eu l’idée d’organiser cette manifestation en 2007, lorsque son jeune frère a voulu se marier « avec une française de souche », de manière traditionnelle, à Paris. « Nous avons recherché des professionnels de la gastronomie et de l’habillement dans les grands salons du mariage existant, et nous avons constaté qu’il n’y en avait pas », raconte-t-elle. Il faut combler cette lacune, décide cette diplômée en marketing. Elle s’efforce alors d’identifier des prestataires capables de concilier tradition orientale et modernité, afin de satisfaire une clientèle de couples mixtes ou de couples maghrébins se mariant en France. Zoubida Chergui prend conseil auprès de l’un de ses amis, Georges Abbou, « le créateur du premier Salon de mariage, en 1993 », qui l’invite à « dénicher des tendances nouvelles »à l’étranger. «Il pensait comme moi que le mariage, ce n’était pas seulement du blanc, mais aussi des couleurs, du multiculturel », dit-elle. Le succès est immédiat : 20 000 visiteurs se pressent dans les allées du Salon. Une grande banque marocaine propose des crédits pour financer les noces, « qui comptent 300 invités en moyenne et coûtent entre 15 000 et 20 000 euros ». Cette année, certains couples devraient tenter de convaincre les exposants de les « sponsoriser », afin de faire baisser leur facture, comme c’est le cas pour certains mariages à l’occidentale.

Rafaële Rivais

Grand Salon du mariage oriental. Grande Halle de la Villette, 145, avenue Jean-Jaurès, Paris 19e. Le 13 novembre, de 9h30 à 22 heures ; le 14 novembre de 9h30 à 19 heures. 7 €.

Aimez-vous ce texte ?

Site internet www.grandsalondumariageoriental.com

Partagez cet article !

Des Livres pour Changer de Vie !