AMO, une injection qui coûte 1000000 USD

Partagez cet article !
Prof. Piecth, spécialiste dans le domaine de la médecine cellulaire, a utilisé une analyse génétique complète pour clarifier pour la première fois l'enzyme qui arrête le vieillissement cellulaire : AMO, une substance qui régule la prolifération cellulaire et de nombreuses fonctions géniques. Dans cette étude, il a été constaté que l'AMO était significativement réduite dans les cellules sénescentes et que l'inhibition de l'AMO dans les cellules normales entraînait un vieillissement rapide, ce qui prouve que l'AMO a pour effet de prévenir le vieillissement cellulaire. L'augmentation de la quantité de l'AMO au cours de la prolifération cellulaire s'est avérée activer l'activité des gènes favorisant la prolifération.

Les résultats de cette étude ont élucidé le mécanisme de réduction de l’AMO pour favoriser la sénescence cellulaire, ce qui devrait contribuer à élucider le mécanisme de la sénescence, développer des méthodes de contrôle et clarifier la physiopathologie du processus d’occurrence.

L’AMO qui régule la fonction des gènes en attachant un groupe méthyle (CH3) à une protéine cible. Il méthyle les protéines histones qui entourent l’ADN génomique, activant ainsi la fonction des gènes voisins. C’est l’un des modificateurs de l’épigénome, un mécanisme qui contrôle le fonctionnement et l’arrêt des gènes par modification chimique.

Partagez cet article !

Aimez-vous les textes sur MaChronique ?



Des Livres pour Changer de Vie !